ETOILE ET SES POTES

Epheméride du mois de Juillet

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Dim 23 Juil - 7:15



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Brigitte de Suède.
Demain, nous fêterons les Christine ainsi que les Christel, Christelle, Christiane et Ségolène.

Le 23 juillet est le 204e jour de l'année du calendrier grégorien, le 205e en cas d'année bissextile. Il reste 161 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 5e jour du mois de thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du bélier.



à Marseille :
Le soleil se lève à 6h 19
Le soleil se couche à 21h 09
Durée d'ensoleillement : 14h 50 (-2mn)



Citation du jour :
« La mesure de l'amour, c'est d'aimer sans mesure. »
Saint Augustin



Dicton du jour :
« Nuages de la Sainte-Brigitte, par le soleil sont chassés vite. »


    
Proverbe du jour :
« Ce n'est pas tout que de vendre, il faut livrer. »



Événement du jour :
1904
: Apparition du cône glacé. Lors d'une foire à Saint-Louis (Missouri, Etats-Unis), Charles Menches présente sa dernière invention : le "cornucopia". Composé d'un biscuit en forme de cône renfermant deux boules de crème glacée, le "cornucopia" est aujourd'hui bien connu des gourmands !
1945 : Ouverture du procès Pétain. Jugé devant la Haute Cour de justice de Paris pour intelligence avec l'ennemi et haute trahison pour avoir collaboré avec l'Allemagne pendant la Seconde guerre mondiale, le maréchal Philippe Pétain est reconnu coupable le 15 août de la même année.
1986 : Mariage du Prince Andrew et de Sarah Ferguson. Le second fils de la reine Elizabeth II et la duchesse d'York auront deux enfants : la princesse Beatrice et la princesse Eugénie. Le couple divorce dix ans après, en 1996.
1992 : L'actrice française Arletty, l'interprète fétiche de Marcel Carné, meurt à son domicile parisien, à l'âge de 94 ans. Elle tourne son premier grand film en 1935 : Pension Mimosas. Mais c'est en 1938, dans Hôtel du Nord de Marcel Carné, qu'elle s'impose de façon définitive. La réplique « Atmosphère, atmosphère ! Est-ce que j'ai une gueule d'atmosphère ? », qu'elle lance à Louis Jouvet avec l'accent parigot, devient un des joyaux du cinéma français. Un critique la sacre « impératrice des faubourgs », en reconnaissance pour sa jovialité et sa souveraine indépendance. Arletty jouera dans une soixantaine de films jusqu'au début des années 60, alors qu'un accident qui la rend dans un état proche de la cécité met presque un terme à sa carrière.
2005 : Attentats de Charm el-Cheikh. Le jour de la fête nationale égyptienne, un groupe terroriste se réclamant d'Al-Qaïda déclenche sept explosions dans plusieurs lieux de la station balnéaire. 88 personnes sont tuées dans les attaques.
2011 : Décès d'Amy Winehouse. La chanteuse, connue aussi bien pour ses talents musicaux que pour ses problèmes d'alcoolisme et de toxicomanie, est retrouvée morte à son domicile londonien. Elle était âgée de 27 ans.



L'historiette :
Les deux boxeurs de Ciruja

Paul était un homme à part. Grand, mince, agile et souple, il avait choisi la boxe alors qu’il avait d’évidentes dispositions pour les études et qu’il venait d’un milieu bourgeois et cultivé de Cologne. Du plus loin que l’on pouvait se souvenir, il avait toujours eu ce regard triste et lointain, et on ne savait pas s’il jetait un jugement sur sa destinée de boxeur ou sur celle de son pays meurtri.
Heine Heese était son meilleur ami dans le club Amerika Boxing de Cologne. Ce type joyeux à la chevelure ébouriffée était un gosse des rues, un malandrin, un bagarreur, un ennemi des livres, en tout et pour tout l’exact contraire de Paul Rodenstein.

Lire la suite de l'historiette:
Heine avait un style «  américain », il partait à la guerre sur un ring, se moquait des esquives, encaissait tout avant de rendre la monnaie avec des crochets pouvant défoncer des murs.
Heine rêvait de Madison Square Garden, de New-York, de Chicago, de ceintures mondiales.
Paul était aérien, styliste, il aimait la musique, il dansait entre les cordes. Au départ, les vieux de la vieille qui ne juraient que par la sauvagerie du combat le prenaient pour « une danseuse » et lui prédisaient une fin dramatique sur le ring, l’enjoignant de se mettre au plus vite au polo ou au golf.
Les moqueries durèrent jusqu’au premier combat qu’il disputa chez les moyens et qu’il remporta sur KO, il enchaîna ainsi vingt victoires de rang et devint un des meilleurs de son pays dans sa catégorie.
Heine boxait en superwelter, se battait pour faire le poids se déchaînant sur les bières et les glaces italiennes après chacune de ses victoires. Mais Heine était aimé par le peuple, on aimait sa hargne, ses victoires à l’arrachée, c’était un ouvrier, comme les « rouges » et les «  bruns » qui se battaient dans les rues de l’Allemagne de Weimar.
À la salle, Paul aidait techniquement son ami et Heine l’aidait à se fortifier devant les avalanches de coups. Heine et Paul, c’était les deux Allemagnes réunies, la pauvre et la riche, l’ouvrière et la bourgeoise, l’ignorante et la cultivée, l’aryenne et la juive. Ils étaient des symboles mais ils s’en fichaient et se retrouvaient dans la brûlure des cordes et l’odeur de magnésie.
La carrière de Paul fut ascendante jusqu’en 1934, puis on lui interdit toute pratique de la boxe. Heine gagna les titres nationaux et européens, et tenta de faire sortir du pays son ami, sans succès. Il lui donna une partie de l’argent gagné lors de son seul championnat du monde qui le rendit sourd pendant une semaine et riche.
Heine dut s’engager dans la Wehrmacht en 1941. Son capitaine, Otto Von Maier, connaissait son histoire, il avait vu boxer Paul et ne pouvait supporter l’apparente aryanité physique du juif Rodenstein qui était interné à Buchenwald.
Il fit combattre l’ancien esthète du ring face à ses coreligionnaires des camps sous le regard attristé de Heine qui ne put voir ce spectacle cruel sans verser de larmes abondantes.
Au bout d’un an, Paul, l’ancien poids moyen, ne pesait plus que cinquante kilos, et on lui donna comme adversaire son propre ami, Heine Heese qui ne voulut pas se battre mais qui dut s’exécuter devant les menaces qui pesaient sur sa famille.
Le combat dura une heure, sans pause, dans la neige, l’ultime crochet à la mâchoire donné par le prolo fit entendre un bris d’os bien cinglant, mais qui eut le mérite d’arrêter le calvaire de Paul.
Celui de Heine s’acheva dans la froide Biélorussie un an plus tard, sous le feu nourri des partisans de Staline.



Bonne journée à toutes et tous
Elle est hard l'historiette du jour !
Le soleil s'est enfin levé, le coq aussi
Le dimanche sera beau et chaud
comme un jour de juillet, comme on aime.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1487
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Dim 23 Juil - 12:44

Tu  m'as  coupé l'herbe  sous  le  pied  au  sujet  de  l'historiette  mon  Auzelles!!!
Ce n'est pas tout que de vendre, il faut livrer. 



Surtout  quand  c'est du  rêve!!!


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6620
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Lun 24 Juil - 6:15



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêterons les Christine ainsi que les Christel, Christelle, Christiane et Ségolène.
Demain, nous fêterons les Jacques le Majeur ainsi que les Christophe de Lycie, les Jacki, Jacky, Jacme, Jacqueline, James, Jim et Valentine.

Le 24 juillet est le 205e jour de l'année du calendrier grégorien, le 206e en cas d'année bissextile. Il reste 160 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 6e jour du mois de thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la prêle.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 20
le soleil se couche à 21h 09
durée d'ensoleillement : 14h 48 (-2mn)



Citation du jour :
Parler plus bas pour se faire mieux écouter d'un public sourd.
Joseph Joubert



Dicton du jour :
"A la Sainte Christine, coupe le blé plie l'échine"



Proverbe du jour :
"Avec une massue, on n'attrape pas d'oiseaux"



Evènement du jour :
1911 :
Découverte du Machu Picchu. Accompagné de deux guides locaux, l'historien américain de l'université de Yale découvre la cité inca perchée sur les hauteurs péruviennes. Le site a été classé au patrimoine mondial de l'Unesco en 1983.
1943 : Arrestation de Benito Mussolini. Lors de la session du Grand conseil du fasciste, Mussolini est déchargé de ses fonctions. Il est arrêté quelques heures après. Le 3 septembre de la même année, l'Italie signe l'armistice avec les forces alliées.
1957 : Décès de Sacha Guitry. Dramaturge, réalisateur, acteur, metteur en scène et scénariste, Sacha Guitry a écrit pas moins de 124 pièces et réalisé 36 films.
1967 : "Vive le Québec libre !". Lors d'une visite d'Etat au Canada, le général de Gaulle provoque la colère du gouvernement canadien en clôturant son discours à Montréal par la phrase "Vive le Québec libre". Face au tollé provoqué, le président français est contraint d'écourter sa visite.
1969 : Naissance à New York de Jennifer Lopez. L'actrice et chanteuse a démarré sa carrière à l'âge de 18 ans mais c'est 10 ans plus tard avec le film "Selena" qu'elle rencontre le succès. Jennifer Lopez a ensuite enchainé les films et les albums.
1974 : Chute du régime des colonels en Grèce. Considérablement affaiblie par la crise chypriote, la dictature en place depuis 1967 est renversée. Constantin Caramanlis, nouveau chef du gouvernement instaure un régime démocratique.
2007 : Libération des infirmières Bulgares. Les cinq infirmières et le médecin d'origine palestinienne sont libérés après huit ans d'emprisonnement en Libye. Ils étaient accusés de complot contre le régime libyen en ayant transmis le virus du sida à plus de 400 enfants. Le président Nicolas Sarkozy et son ex-épouse Cécilia sont notamment à l'origine de leur libération.



L'historiette :
L'histoire vraie d'un matin en Septembre de Lilouye

Il s’appelle Jean.
Je le rencontrai au soleil d'un matin de septembre.
Il fut mon premier contact, cette familiarité rassurante que les yeux cherchent à accrocher, quand un lieu, si nouveau, nous laisse dépaysés.
Pourquoi le remarquai-je, lui plus qu’un autre, parmi ses trop nombreux camarades ?

Lire la suite de l'historiette:
Son nom, peut-être : Lestrade... Le pied de nez me soutira un sourire. Comme moi, il était étudiant.
Nous nous séparâmes sans un mot, sur ce perron de pierre.
Je me demandai alors s'il avait ressenti ma présence silencieuse ? Mon regard intensément posé sur lui ?
Ce jour-là, je croisai beaucoup de visages. Je ne savais rien du sien.
Pourtant, il raviva douloureusement ma mémoire.
Il me rappelait Arthur... Les couleurs d’Arthur.
Ce rouge si vif, surtout. Une réminiscence, un poème... Jean Lestrade.
Je sus que je le reverrais. Au même endroit, inéluctablement.
Dans ces instants renouvelés, nous ne nous parlerions pas. Son sourire, je le devinerais...
De lui, je ne connaissais que le nom. Unique et universel. Tragique et lumineux.
En lettres d'or, dans leur linceul de marbre, au frontispice de l’amphithéâtre universitaire :
« Jean Lestrade, étudiant, fusillé le 18 Juillet 1944, à Signes. »
Jean, mon dormeur du val...



Bonne journée à toutes et tous
Lundi et juillet s'avance pour bientôt
laisser place à Aout et c'est là qu'on fait les fous
quelques jours de vacances seront les bienvenues
Cette année par épisode mais c'est bien
une semaine par ci, quelques jours par là
On n'a pas le temps de languir sa maison
Bon lundi à vous et bonne semaine;



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1487
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Lun 24 Juil - 12:14

Un  beau  poème
Le dormeur du val.


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6620
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Mer 26 Juil - 5:19


Le fort de Bregançon

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Anne et Joachim ainsi que les Anaïs, Anita, Anna, Annabelle, Annette, Annick, Annie, Anouchka, Anouck, Joris et Nancy.
Bonne fête Anaïs.
Demain, nous fêterons les Nathalie.

Le 26 juillet est le 207e jour de l'année du calendrier grégorien, le 208e en cas d'année bissextile. Il reste 158 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 8e jour du mois de thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du carthame.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 22
le soleil se couche à 21h 07
durée d'ensoleillement : 14h 44 (-2mn)



Citation du jour :
« Attendre d'en savoir assez pour agir en toute lumière, c'est se condamner à l'inaction. »
Jean Rostand



Dicton du jour :
« De Saint-Anne à Saint-Laurent, plante des raves en tout temps. »


    
Proverbe du jour :
« Un péché d'or est suivi d'un châtiment de plomb. »



Événement du jour :
1547 : Henri II est sacré Roi de France en la Cathédrale de Reims.
1663 : Louis XIV annexe Avignon et le Comtat Venaissin.
1793 : au nom des droits de l'homme, Barère prône l'incendie et le massacre de la Vendée.
1852 : Douze commerçants fondent la Bourse de Toronto.
1887 : À Varsovie, le linguiste Ludwik Zamenhof publie le premier manuel d'espéranto.
1956 : Nasser nationalise le canal de Suez.
1972 : Après l'expulsion par l'Égypte des conseillers militaires russes, la première ministre Golda Meir, d'Israël, propose de discuter de paix.
1976 : Arrestation de l'ancien premier ministre japonais Kakuei Tanaka, pour des pots-de-vin reçus de l'avionneur Lockheed.
1987 : Le bilan d'une vague de chaleur en Grèce atteint les 700 morts.
1989 : La Cour d'Appel du Québec maintient une injonction interdisant à Chantal Daigle de se faire avorter; elle passera outre et ira dans une clinique à Boston.
1991 : Le Parti communiste soviétique adopte un programme rompant avec le marxisme; un putsch de traditionnalistes visant Mikhaïl Gorbatchev, le 19 août, échouera.
1995 : vote de la loi d'amnistie présidentielle.
2002 : Moscou reconnaît qu'un mauvais fonctionnement interne est à l'origine du naufrage du sous-marin Koursk, deux ans plus tôt, provoquant la mort de 118 marins.



L'historiette :
Hypnose de Suzy-lou

J’étais gaillarde, sensible au soleil méridional quand j’ai pris le train, il y a trois jours pour Béziers. Puis un tortillard m’a transportée à Servian, terre d’origine des Mounis-Gobron, mes grands parents paternels que j’ai à peine connus.
Rendez-vous avait été pris au cimetière de Servian devant la concession 386, allée nord, où la personne des pompes funèbres m’attendait devant un caveau que je ne pouvais croire être celui de ma famille, semble-t-il si respectable et respectée. En effet, une stèle branlante affichait les noms des défunts peu lisibles aux ors presque effacés.
Le croque-mort me fit signe de m’approcher dans une attitude circonspecte et pleine de compassion affectée.

Lire la suite de l'historiette:
La brèche présente au bord de la pierre tombale était l’oeuvre d’une pluie sournoise qui, au fil des ans, avait grandement érodé le matériau d’où s’échappait de la ferraille rouillée. Au plus profond du trou béant qui se laissait donc entrevoir par l’agrandissement de la fissure, j’aperçus en frissonnant des cercueils de bois vermoulu prêts à s’écraser ou à s’aplatir sur la planche qui leur servait de support. Je retins mon souffle tant je craignais qu’ils ne s’effondrassent au moindre tremblement.
Je chuchotais. Je convins en sourdine que la situation était grave et j’aurais donné n’importe quoi pour me transporter à mille lieux de cet endroit.
Les formalités d’usage accomplies et après avoir mis fin à cette vision d’horreur grâce à la pose d’une pierre tombale digne de ce nom, je retournais dans mon appartement luxueux que mes revenus de romancière à succès m’avaient permis d’acquérir dans un quartier huppé de Paris.
Mais l’image des restes de mes aïeux si piteusement conservés m’envahit toujours. Ma passion de l’écriture s’est transformée en un labeur pénible auquel j’ai du mal à m’atteler.
La page est blanche. Mon esprit n’est plus alerte comme il l’est habituellement au petit jour après mon café matinal, pour raconter ce qui me semble être désormais des fadaises sans queue ni tête, bien trop insignifiantes face au scandale de la mort...
Mais je n’en peux plus.
« Je ne peux plus écrire... ! » est tout ce que je peux exprimer pour justifier mon tout nouveau handicap à Carine, mon éditrice.

***

Carine est aux cent coups.
— Elsa commence à m’agacer, avec ses airs de petite fille éplorée, morigène Carine.
— J’aimerais bien qu’elle mette ses états d’âme au service de sa plume. Ses grands parents sont morts, elle ne les a pas connus, et alors ? La vie continue ! Point-barre !
Carine tapote nerveusement le catalogue des publications de sa maison d’édition où figure en bonne place, la bibliographie prestigieuse d’Elsa.
— Elle ne va pas me lâcher maintenant alors que nos bénéfices ont plus que doublé !
Comme toujours dans les moments de stress, Carine avale une fine napoléon rare, dégotée dans une épicerie fine. Depuis les romans à succès d’Elsa et ses retombées économiques sur la maison d’édition, Carine a pris goût au luxe auquel elle ne se sent pas prête à renoncer.
Elle tente de surmonter sa rancœur et décide d’aller chez Elsa.
Elle la trouve, comme elle le craignait, affalée dans son sofa, peu apprêtée, traînant dans un jogging sans forme, un mug de thé à la main.
Carine va employer la méthode douce. Avant d’être éditrice, elle a validé cinq années de psycho en ouvrant un cabinet d’hypnothérapeute en banlieue, avec déjà un sens aigu des affaires.
Doucereuse, elle invite donc Elsa à s’asseoir dans le canapé.
— Regarde moi, lui dit-elle. Je comprends ton effroi.
La voix se fait plus enivrante et Elsa qui a obtempéré ne cherche pas à contredire Carine.
— Ne crois-tu pas que tu pourrais mettre ton talent à l’épreuve ? Qui sait si ton grand-père et ta grand-mère n’ont pas envie d’entrer en contact avec toi ?
L’intonation de la voix de Carine devient légère. Elle fixe du regard Elsa. Cette dernière ne peut détacher ses yeux de la bouche de l’éditrice qui profère de si bienveillants propos.
Carine a capté les yeux et l’oreille d’Elsa, elle le sait. Elle poursuit son intrusion dans le cerveau de la jeune femme.
— Pense très fort à eux, à leur vie que tu ne connais pas mais qu’ils peuvent te raconter.
Tout doucement Carine pose sur les genoux d’Elsa le bloc-notes qui avait été abandonné au pied du canapé. Elle glisse un stylo entre les doigts crispés de l’écrivaine qui, irrésistiblement se met à tracer au kilomètre, des lettres, des mots, des phrases, des paragraphes.
La séance dure, dure sous les encouragements de Carine, susurrés d’une voie suave mais péremptoire.
L’éditrice pressent un texte profond plein de sentiments, ne doutant même pas que le style ampoulé, mais si juste de la jeune auteure, donnera au récit la richesse qui lui est habituelle et qui plaît tant au lecteur.
Carine ne cherche même pas à lire les précieuses lignes, convaincue du talent de la romancière.
Elle est assez satisfaite de sa capacité à retrouver son don de persuasion exacerbé par l’hypnose.
Elsa a noirci une dizaine de pages.
— C’est très prometteur. Elle a enfin le début de son histoire, se félicite la femme d’affaires.
Soudain, Elsa cesse son écriture automatique, laisse filer le stylo au creux des coussins du canapé et jette le bloc sur la table basse.
— Il est peut être temps de mettre fin à la séance, s’avoue Carine, néanmoins contente du résultat.
Un claquement de doigt et Elsa devrait sortir de son état second.
Mais la curiosité l’emporte et Carine, laissant Elsa encore à son hébétude, attrape le bloc-notes et lit.

C’est une succession de paragraphes, tous les mêmes, composés de ces lignes :
« Papi, Mamy, je vous présente Carine, mon éditrice. Ne lui parlez surtout pas. Aidez-moi à sortir de ses griffes. Je n’écrirai plus une ligne de roman. Je veux seulement apprendre à graver le granit pour qu’on se souvienne à jamais du nom des morts en lettres d’or. »



Bonne journée à toutes et tous
Ce matin j'ai le temps de prendre mon temps
Ça a du bon l'insomnie, le temps nous appartient
Allez un second café et la journée peut démarrer
Allez debout la dedans et que ça saute...


Roquebrune Cap Martin

avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1487
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Mer 26 Juil - 10:45

Juste...  Auzelles  qui  n'a  que  trop  peu  dormi!!!


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6620
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Jeu 27 Juil - 8:25



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Nathalie.
Demain, nous fêterons les Samson.

Le 26 juillet est le 207e jour de l'année du calendrier grégorien, le 208e en cas d'année bissextile. Il reste 158 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 8e jour du mois de thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du carthame.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 23
le soleil se couche à 21h 06
durée d’ensoleillement : 14h 42 (-2mn)



Citation du jour :
« L'humanité dépourvue a le droit d'attendre de l'humanité pourvue l'assistance [...] qui lui permettrait d'échapper à la régression. »
Louis-Joseph Lebret



Dicton du jour :
« À la Sainte-Nathalie, temps joli. »


    
Proverbe du jour :
« Souviens-toi de méfier. »



Événement du jour :
1833 :
L'Angleterre abolit l'esclavage
1890 : Le peintre et dessinateur néerlandais Vincent Van Gogh, qui s'était déjà mutilé en se tranchant une oreille, se suicide en se tirant une balle de pistolet ; il n'avait que 37 ans. Après un séjour en Belgique, il s'est installé à Paris, puis en Provence. Il a cherché à obtenir le maximum d'intensité et de vibration chromatique dans ses natures mortes et ses bouquets, ses portraits, ses paysages ; il a ainsi été le grand précurseur des fauves et des impressionnistes.
1956 : Le coup de Nasser
Le 26 juillet 1956, le président égyptien Gamal Abel-Nasser, qui a le soutien des Soviétiques, annonce à la foule sa décision de nationaliser le canal de Suez et les biens de la compagnie du canal, une société franco-britannique. Il accompagne sa déclaration d'un retentissant éclat de rire, retransmis en direct par toutes les radios du monde arabe...
1995 : vote de la loi d'amnistie présidentielle.
Le législateur exclut du bénéfice de cette loi, sous prétexte d'équilibre, à la fois « les sauveteurs » et les condamnés pour pratique « hors norme »  de l'avortement.

L'historiette :
Soixante de Mathieu Kissa

Les nuits fraîchissent, les araignées rentrent, ce soir on fera du feu dans la cheminée. Les vacances, c’est déjà loin. On entre dans une période de l’année qu’on n’aime pas trop, en général. Qu’est-ce qu’on va faire à Noël, eh oui, on y pense déjà, au moins ça occupe l’esprit.

Lire la suite de l'historiette:
Et là, pan ! qu’est-ce que je vois au-dessus des maisons, un soir d’octobre en rentrant la voiture au garage ? Le Père Noël dans son traineau, avec tous ses rennes, au moins dix. Un Père Noël pur jus, dans son uniforme tout rouge, avec de la moumoute blanche sur les bords, avec son gros ventre et sa grande barbe blanche. J’ai le temps de voir tout ça en me disant « tiens, le Père Noël... déjà ?! ». Pourtant il trace, à toute vitesse, le Père Noël, il doit déjà voir les toits d’Aguercy.

Je dois m’y prendre à deux fois pour faire entrer le Scenic dans le garage, parce qu’une question me tracasse : est-ce que j’en parle à Cécile ? Elle va d’abord croire que je rigole, puis va me demander si ça va, si j’ai bu, fumé...

Ou bien elle va croire que je déraille. Faut dire, depuis quelque temps, je raconte que je perds la boule, par moments ; je l’ai dit à Cécile, à des collègues de travail, à d’autres, je crois.

Au toubib aussi, et ça, c’est une erreur. Il a eu l’air de prendre ça au sérieux, quand je lui ai expliqué qu’il m’arrivait de descendre au sous-sol chercher un outil, me rappeler qu’il fallait aussi prendre du vin et remonter avec une bouteille, sans l’outil. Il m’a demandé combien j’en remontais par jour (des bouteilles)... Puis, le malentendu dissipé, il m’a parlé de fatigue cérébrale, ça arrive à mon âge (soixante), m’a prescrit des comprimés ; n’a pas prononcé le mot magique : Alzheimer.

Si Cécile me traite, parfois, avec un peu d’agacement, et, plus souvent, avec une sollicitude discrète que j’ai mis du temps à remarquer, c’est, je crois, que je commence à l’inquiéter par certains comportements. Il est vrai que j’en suis à brancher une veilleuse pour bébés sur la prise en face du lit, dans notre chambre. Alors, si je lui dis que le Père Noël est passé par chez nous ce soir, et que ça m’intrigue parce qu’on n’est qu’à mi-octobre... En plus elle serait contrariée parce qu’on n’a pas eu le temps de lui écrire, je la connais, Cécile. Non, décidément, autant garder ça pour moi, en espérant qu’il repassera quand même à Noël, le Père Noël.

Petit, j’avais peur des araignées. Une phobie sans doute. Quand les nuits fraichissaient, qu’on avait fait du feu dans la cheminée le soir, alors les araignées rentraient, c’est comme ça que disaient les adultes. Et moi dans mon lit, dans le noir, j’avais peur. Et comme le Père Noël n’apportait des jouets qu’aux enfants sages, et que les enfants sages n’ont pas peur de la nuit, du noir, ni des araignées, j’ai gardé pour moi mes peurs et mes cauchemars.

Alors j’estime qu’à soixante ans j’ai bien le droit de m’offrir une petite revisite de mon enfance, et j’emmerde ceux qui ne seraient pas d’accord. Mon enfance, elle a été plutôt heureuse au demeurant, hormis ces frayeurs nocturnes. A vrai dire, dans ma classe, j’ai été un des premiers à ne plus croire au Père Noël. J’ai pourtant continué à cacher mes peurs ; allez savoir pourquoi je n’ai pas fait confiance à mes parents. Je n’ai pourtant jamais eu à me plaindre d’eux.

Dire que tout le monde cesse de croire au Père Noël en grandissant ! Avec l’âge de raison, on perd le sens des réalités. On dit par dérision : « Il croit au père Noël ». On dit aussi : « Il faut le voir pour le croire ». Eh bien moi je l’ai vu, le Père Noël, un soir d’octobre, et donc j’y crois de nouveau, après une vie de mécréance... Qu’est-ce que ça va changer dans cette vie ? Vais-je lui écrire avant Noël, dois-je lui demander des cadeaux ? Quand je pense que j’ai dépensé des fortunes dans les magasins de jouets pendant toutes ces années, alors qu’il suffisait de continuer à faire confiance au vieux barbu pour gâter les enfants !... Aussi, pourquoi il se montre pas plus souvent, le vrai je veux dire, pas un père mal déguisé, que les enfants reconnaissent en trois secondes. Il doit être timide, et ça, on ne m’enlèvera pas de l’idée que ça lui fait du tort.

Les nuits fraichissent et cette année je me suis payé une boîte de poudre insecticide - insectes rampants et araignées, bio. J’en ai saupoudré de
longues trainées blanches dans toute la maison, le long de toutes les cloisons. C’est bio, on peut en mettre sur les plantes et ça ne fait pas de mal aux animaux, à part les insectes. Alors Cécile n’a rien dit, jusqu’à ce que j’essaie d’en verser dans la gueule du chat pour voir si c’était vrai ; j’étais intrigué par le concept « poison / uniquement pour les insectes / bio». Mais il n’était pas d’accord, le chat, il a été méchant avec moi et m’a griffé la main, et j’ai eu mal.

Et Cécile était fâchée. Elle m’inquiète un peu, ces temps-ci. Elle a des réactions bizarres, quelquefois. Elle change. L’âge peut-être (soixante aussi)...



Bonne journée à toutes et tous

Je vais allumer la télé pour savoir sur les incendies
ras le bol de tous ces criminels ou inconscients
qui mettent le feu à nos collines, notre garrigue
et qui détruisent nos massifs, notre belle Provence.
C'est tout simplement des connards.




avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1487
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Jeu 27 Juil - 12:28

J'y  crois  au  Père Noyel!!!Bonne  journée  Auzelles


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6620
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Ven 28 Juil - 7:21



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Samson.
Demain, nous fêterons les Marthe ainsi que les Lazare de Béthanie et Loup de Troyes.

Le 28 juillet est le 209e jour de l'année du calendrier grégorien, le 210e en cas d'année bissextile. Il reste 156 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 10e jour du mois de thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'arrosoir.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 24
le soleil se couche à 21h 04
durée d'ensoleillement : 14h 40 (-2mn)



Citation du jour :
« Le véritable homme d'État est celui qui s'institue arbitre impartial entre ses ambitions et l'intérêt général. »
Firmin van den Bosch



Dicton du jour :
« Si le jour de Saint-Samson le pinson est au buisson, tu peux bon vigneron défoncer ton poinçon. »
« Si le jour de la Saint-Samson, le pinson boit au buisson, l'amour peut chanter sa chanson, le vin sera bon. »


    
Proverbe du jour :
« Qui partage le miel avec l'ours a la plus mauvaise part. »



Événement du jour :
0754 :
Pépin le Bref est sacré roi des Francs à Saint-Denis
1655 : Décès de l'écrivain français Savinien de Cyrano de Bergerac. Sa vie inspirera Edmond de Rostand pour écrire sa pièce "Cyrano de Bergerac".
1750 : mort du compositeur allemand Johann Sebastian Bach.
1887 : Naissance de l'artiste surréaliste français naturalisé américain Marcel Duchamp, artiste français.
1914 : L'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie. La première guerre mondiale est déclenchée ; le conflit fera plus de 9 millions de morts jusqu'en 1918.
1976 : un séisme d'une magnitude comprise entre 7.8 et 8.2, frappe Tangshan en Chine.Plus de 240.000 personnes sont tuées
1985 : Décès du dialoguiste et réalisateur français Michel Audiard



L'historiette :
Maud. de Annelie

« Sois sage, ô ma douleur et tiens toi plus tranquille. »
Lorsque Maud avait appris et retenu ce vers pour sa belle mélancolie, elle ne se doutait pas qu’un jour, elle se le répéterait en boucle. Elle ignorait qu’un jour, elle en comprendrait tout le sens, dans le moindre détail. Elle ignorait qu’il lui reviendrait en boomerang dans la gueule.
Elle l’avait choisi au temps où elle ne connaissait pas encore le malheur.
Que les petits soucis de la vie quotidienne.

Lire la suite de l'historiette:
Ce soir encore, assise sur son haut tabouret de bar, Maud chante : Gainsbourg, Mouloudji, Barbara.
Elle rêve : « Qui sait ? Et si ces quelques notes parvenaient jusqu’à lui ? S’il l’entendait ? S’il se souvenait enfin d’elle ? S’il revenait ? »
De sa voix fluette, accompagnée de son trio de musiciens, elle chante.
Seule... Dans la lumière des projecteurs, sa voix monte comme une plainte.
Pantalon noir, blouse noire : sa tenue de scène habituelle.
Sa blouse ample ne cache pas son ventre arrondi.
Sa blouse ample ne cache rien. Ses chansons ne cachent rien.
Elle chante, comme d’autres écrivent... ou boivent... pour ne pas penser...
Elle chante comme d’autres écrivent, ou boivent, pour ne pas pleurer.

Quand elle chante, les souvenirs la hantent encore mais ils se font plus sages. Salutaire moment de répit face à son public : chanter requiert toute son attention. La douleur reste, s’accroche bien sûr. Elle ne la quitte jamais mais elle baisse enfin d'intensité grâce à la présence du public

Maud chante pour ne pas sombrer dans le désespoir.
Quand elle ne chante pas, elle pense...
Elle pense trop.

Les mots s’entrechoquent dans sa tête.
En un monologue sans fin, ils tournent et tournent encore. Une litanie de reproches tourne dans sa tête. Et des regrets...

Fausse-route... quand a-t-elle fait fausse route avec lui ? Quand ? Quand n’a-t-elle pas su ? Pas reconnu sa souffrance ?
Foutue mère !
Elle n’a pas été une bonne mère... Elle en est sûre maintenant !
Trop jeune, elle était trop jeune pour élever son fils... Elle n’a pas su... Elle n’a pas compris ce qu’elle devait faire...
Elle en avait raté des choses avec lui, sûrement pas été assez présente !
Égoïste, une sale égoïste pensant plus à sa carrière qu’à son enfant.
Sale mère ! Mauvaise mère ! Mère indigne, oui !
Pourtant, elle l’aimait son fils ! Elle l’aimait !
Comme elle l’aime encore !
Mentalement, elle lui dit : « Je t’aime, tu sais ? Pourquoi m’as-tu quittée ? »
Pourquoi n’a-t- elle pas su lui dire qu’elle l’aimait ?

Ils sont fous ces mots virevoltant dans sa tête : fous, fous, fous !
Ou c’est elle qui devient folle ! Oui, elle le sent... Elle se sent devenir folle !
Dans le miroir son ventre lui apparaît : énorme, déformé...
Elle a mal. Mal au ventre, mal à la tête, mal au cœur, mal partout. Mal à en crier mais à quoi bon ?
Maud garde le silence.

Instinctivement, elle a pris l’habitude de poser une main sur son ventre comme si ses flancs portaient encore son enfant. Ce geste lui rappelle des souvenirs lointains, presque effacés mais encore tenaces. Des souvenirs heureux, les souvenirs doux et sucrés de l’enfance de...
Oui, de son fils. Toujours et encore son fils.

Ses flancs, elle le sait, sont déformés par son chagrin, sa souffrance, tout ce qu’elle a trop de mal à contenir et que personne, non, personne ne comprend.
Personne ne la comprend. Personne ne peut comprendre la douleur d’une mère. La douleur d’une mère est unique. Elle ne se partage pas, ni avec des amis, ni avec le père de l’enfant, ni avec ses autres enfants. La souffrance d’une mère est unique. Maud le sait maintenant.

Elle seule sait. Elle seule sait la souffrance qu’une mère peut ressentir.
Elle seule sait.
Elle seule.
Seule...

Seule depuis que son fils a déserté sa vie, depuis le jour où son fils est parti.
Sans explication.
Sans un mot.
Sans laisser d’adresse.

Seule en scène, face à son public, sur son haut tabouret de bar, Maud chante pour ne pas sombrer.



Bonne journée à toutes et tous
Le weekend est là, pour certains les vacances
et pour d'autres la vie nonchalante continue.
Le soleil est au firmament, la chaleur au rendez-vous
le vent a cessé à nous les plaisirs de l'été.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1487
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Ven 28 Juil - 12:31

1985 : Décès du dialoguiste et réalisateur français Michel Audiard


Quelle  verve  il  avait!!!!


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6620
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Sam 29 Juil - 6:23



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Marthe ainsi que les Lazare de Béthanie et Loup de Troyes.
Demain, nous fêterons les Juliette.

Le 29 juillet est le 210e jour de l’année du calendrier grégorien, le 211e en cas d’année bissextile. Il reste 155 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 11e jour du mois de thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du panic.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 25
le soleil se couche à 21h 03
durée d’ensoleillement : 14h 38 (-2mn)



Citation du jour :
« On crie pour taire ce qui crie. »
Henri Michaux



Dicton du jour :
« À Sainte-Marthe, prunes mûres bonne tarte. »


    
Proverbe du jour :
« Quand on regarde quelqu'un on n'en voit que la moitié. »



Événement du jour :
1805 :
Naissance du Français Alexis de Tocqueville, philosophe politique et auteur notamment de la Démocratie en Amérique.
1836 : Inauguration de l'Arc de triomphe de l'Etoile, à Paris.
1907 : Le mouvement scout est fondé par le général anglais Robert Baden-Powell
1957 : L'AIEA (Agence Internationale de l'Energie Atomique) est créée. Son siège est basé à Vienne.
1981 : En présence de 2500 hôtes réunis à la cathédrale St. Paul de Londres, l'héritier du trône de Grande-Bretagne, le prince Charles épouse lady Diana Spencer, de 13 ans sa cadette. L'événement est télédiffusé dans le monde entier, et on estime à 750 millions le nombre de spectateurs qui peuvent ainsi assister à la cérémonie.
1987 : Margaret Thatcher et François Mitterrand signent l’accord en vue de la construction du tunnel sous la Manche.
2007 : Décès de l'acteur français Michel Serrault.



L'historiette :
Destin de Diorite

Chaleur écrasante. Persiennes fermées, fenêtres entrouvertes, il somnole sur un fauteuil près du ventilateur. Il attend. Le soir, la nuit, la fraîcheur. Une voiture s’arrête devant la maison. Une portière claque. La sonnette retentit...
Il se lève, prend son fusil et tire les deux coups à travers la porte, à mi-hauteur... S’il est petit, il atteindra son cœur, s’il est grand, le ventre. Le bruit sourd d’un corps qui tombe et plus rien. Non, le cri des cigales et le couinement du vieux ventilo. Vie de merde, il semble chantonner en brassant l’air qui sent la résine et le fenouil. Il ôte les douilles, met deux autres cartouches. Ça, c’est pour les flics, les gendarmes et tout le falbala, négociation, fort Chabrol, haut parleur.

Lire la suite de l'historiette:
Mais pourquoi viendraient-ils dans cette maison perdue dans la garrigue près d’un hameau abandonné. La détonation qui aurait alerté des promeneurs ? C’est vrai, la chasse est fermée. Mais les gens s’en foutent, ils préfèrent rester à l’écart, ils ont bien raison... À moins que le mort devant la porte soit l’un de ceux qui veulent sa peau, qui l’accusent de ce meurtre qu’il n’a pas commis, qui le poursuivent depuis son évasion. Son absence les étonnera, les inquiétera. Ils viendront voir. Eh ! bien, ces deux balles seront pour les deux premiers qui rappliqueront. Et il en a d’autres, de balles...
Dehors, le facteur, couché sur les graviers de la cour, serre ses mains sur son ventre ensanglanté. Il mesure un mètre quatre vingt trois et il a reçu deux balles au beau milieu du ventre. Des dizaines de lettres éparpillées autour de lui, immobiles au soleil, semblent attendre de retourner dans sa sacoche. Il a autre chose à faire. Il meurt. Sans comprendre pourquoi. Dans sa main il tient une lettre recommandée et un stylo à bille. « Cher monsieur, j’ai le plaisir de vous informer que le tribunal a fait droit aux arguments de votre défense et que vous êtes acquitté », écrit son avocat....



Bonne journée à toutes et tous
Juillet vit ses derniers jours
et comme les autres mois
il est passé à une rapidité hallucinante
Déjà Aout pointe le bout de son nez
allez les vacanciers profitez de l'été.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1487
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Sam 29 Juil - 12:11

Ben  dis donc!!!Quelle  histoire  que  ton  historiette  du  jour  Auzelles!!!


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6620
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Dim 30 Juil - 7:21

celle d'aujourd'hui touche la corde sensible
avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1487
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Dim 30 Juil - 7:21



Bonjour !
Aujourd'hui, nous fêtons les Juliette.
Demain, nous fêterons les Ignace de Loyola ainsi que les Germain d'Auxerre.

Le 30 juillet est le 211e jour de l'année du calendrier grégorien, le 212e en cas d'année bissextile. Il reste 154 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 12e jour du mois de thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la salicorne.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 26
le soleil se couche à 21h 02
durée d'ensoleillement : 14h 36 (-2mn)



Citation du jour :
« Ne rien trouver ridicule est le signe de l'intelligence complète. »
Valery Larbaud



Dicton du jour :
« Bon fermier, à la Sainte-Juliette doit vendre ses poulettes. »


    
Proverbe du jour :
« On préfère un compliment menteur à une critique sincère. »



Événement du jour :
1863 :
Naissance d'Henry Ford, fondateur du constructeur automobile Ford.
1898 : Invention des Corn Flackes, dans le Michigan (Etats-Unis).
1940 : création des chantiers de jeunesse.
Les chantiers de jeunesse sont créés comme substitut au service militaire. Les chantiers de jeunesse vont servir de vivier pour le général Delestraint qui va créer l'armée secrète en 1942.
1947 : Naissance à Thal (Autriche) d'Arnold Schwarzenegger.
1948 : Le starting-bloc fait son apparition pour la première fois aux JO de Londres.
1971 : Apollo 15 atterrit sur la Lune.
1998 : Un avion de tourisme de type Cessna et un Beechcraft 1900 de la compagnie aérienne régionale Proteus se percutent alors qu'ils survolaient le Norway, l'ex-France, qui se trouvait en baie de Quiberon, provoquant la mort de 15 personnes.
2003 : La dernière Coccinelle de Volkswagen sort de l'usine de Mexico.



L'historiette :
Ces enfants différents de Marie Tinet

Ces enfants différents. Je les vois encore, hurlant parfois, souriant souvent, me demander de leur courir après, s’approcher pour me tenir la main. Aujourd’hui c’était la dernière fois que je les voyais, la dernière fois que je jouais avec eux. Je ne leur ai pas dit. J’ai gardé le secret. Ils ont l’air triste quand je dis que je pars, alors si c’est pour dire adieu...

Lire la suite de l'historiette:
Ces enfants différents. Je les entends encore. Ils me ressemblent d’une certaine manière. Ils ont leurs faiblesses, leurs bizarreries, ils sont originaux, uniques. Aujourd’hui, un petit qui ne parle presque pas m’a demandé de l’attraper, un autre s’est déshabillé dans la cour et s’est mis à danser.

Ces enfants différents. Je les sens. Leurs pattes sales se posant sur moi. Boue ou nourriture, c’est au choix ! Ce n’est pas très agréable, certes, mais voilà encore d’autres souvenirs ! Et ce soir je souris, les larmes aux yeux.

Ces enfants différents. C’est fou comme on peut s’attacher à eux. En quelques jours seulement, ils faisaient déjà partie de ma vie, leurs fous rires résonnant dans ma tête.

Encore une fois, c’est fini. Je ne reverrai plus ces bouilles d’enfants. Ces visages pleins de terre. Ces caprices aussi. Ils ne me poseront plus de questions. On ne cherchera plus dans les magazines. On ne lira plus des vieux livres en carton. Oui, c’est fini. Les parcours faits de récupération sur la pelouse de la petite cour. On ne comptera plus. On ne jouera plus avec deux petits cochons et quelques bouts de bois.

Encore des souvenirs qui vont se retrouver rangés dans une case, bien au chaud au fond de mon cerveau.
Je n’oublierai pas, eux m’oublieront vite.

C’est ça quand on est gosse.



Bonne journée à toute et tous
Une journée à la mer, à la campagne, à la montagne
peu importe pourvu que ce soit une belle journée
Pour moi, elle devrait être tranquille
comme bien souvent le dimanche
un beau dimanche d'été.


Vallée des peintres, Crozant

avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1487
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Dim 30 Juil - 11:19

En  effet,  c'est plus qu'attendrissant cette  historiette..  Elle  nous  fait  prendre  conscience  de  la  vie  qui  passe  très  vite!!!


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6620
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par arnhilde le Dim 30 Juil - 19:18

1998 : Un avion de tourisme de type Cessna et un Beechcraft 1900 de la compagnie aérienne régionale Proteus se percutent alors qu'ils survolaient le Norway, l'ex-France, qui se trouvait en baie de Quiberon, provoquant la mort de 15 personnes.


c'est malin!
merci pour les photos ,elle font voyager




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2601
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Lun 31 Juil - 8:34


Notre Dame de Beauvoir, Istres

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Ignace de Loyola ainsi que les Germain d'Auxerre.
Demain, nous fêterons les Alphonse de Liguori ainsi que les Arcadius, Arcady et Eléazar.

Le 31 juillet est le 212e jour de l'année du calendrier grégorien, le 213e en cas d'année bissextile. Il reste 153 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 13e jour du mois de thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'abricot.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 27
le soleil se couche à 21h 01
durée d'ensoleillement : 14h 33 (-2mn)



Citation du jour  :
« Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle. »
Amadou Hampaté Ba



Dicton du jour :
« Chaleur du jour de Saint-Germain, met à tous le pain dans la main. »


    
Proverbe du jour :
« Mieux vaut vivre un seul jour comme un lion que cent ans comme un mouton. »



Événement du jour :
1914 :
Homme politique français et fondateur du quotidien L'Humanité, Jean Jaurès meurt à Paris assassiné par Raoul Villain.
1944 : Écrivain, poète et aviateur français, Antoine de Saint-Exupéry meurt dans le crash de son avion.
1965 : Naissance de J. K. Rowling, auteur de la série Harry Potter.
1982 : L'accident de la route le plus meurtrier en France fait 53 morts, tous carbonisés, dont 44 enfants sur l'autoroute A6 à Beaune en Côte-d'Or.
Lors d'un ralentissement, un car percute la voiture qui le précède et celle-ci pousse une autre voiture qui s'encastre dans un second car. Le contenu d'un des réservoirs se répand sous les véhicules et s'enflamme. L'un des cars est évacué mais la porte du second est bloquée par une voiture encastrée.
À la suite de cet accident qui traumatisa profondément la France, la réglementation fut durcie : réduction du temps de conduite et de la vitesse maximale autorisée pour les cars, réduction de la vitesse par temps de pluie à 110 km/h sur autoroute et à 80 km/h sur route pour tous les véhicules, l'interdiction de transporter par route les enfants les jours de grands départs et l'obligation d'utiliser des matériaux incombustibles dans les transports en commun.



L'historiette :
L'attente de Emilie Morin

L’attente était interminable. Je faisais les cents pas en me rongeant les sangs.
J’avais chaud, j’avais soif et, par-dessus tout, j’étais terrorisé.
Cette rencontre qui approchait réveillait en moi des peurs et des inquiétudes dont j’ignorais jusqu’alors l’existence. Pourtant, je savais que ce jour arriverait. On en avait longuement parlé et je croyais y être préparé. Alors pourquoi l’angoisse enserrait ma poitrine ? Parce que je n’étais pas certain d’être prêt. Moi, l’homme qu’on disait fort, inébranlable, j’étais réduit à un état proche de la panique.

Lire la suite de l'historiette:
Et si ça se passait mal ? Si je n’étais pas à la hauteur ? Cette rencontre allait être la plus importante de ma vie. Je ne pouvais pas me permettre d’être lâche sur ce coup-là. Ma femme comptait sur moi.

« Tu seras parfait », m’avait-elle dit.

Mais plus le moment approchait et plus j’en doutais. Je n’étais pas du tout certain d’avoir les qualités requises pour le rôle que je devrai endosser.
Plus le temps défilait, plus je m’enfonçais dans mes délires et mes craintes. Je n’entendais même plus les gens autour de moi. Je ne voyais plus les allées et venues de ceux, souvent pressés, qui m’entouraient.

Alors que je me sentais sur le point de vomir ou de défaillir, j’entendis un cri. Un cri puissant, pénétrant, qui me tira aussitôt de ma torpeur.

Le moment était venu. Je n’avais plus le choix désormais. Fuir était impossible et de toute façon, je ne l’envisageais pas. Pas vraiment...

Une dame en blanc s’approcha et me présenta celui dont j’appréhendais tant la venue. Les mots « c’est un beau garçon » firent leur chemin jusqu’à mon cerveau engourdi.

Puis, enfin, mon regard croisa celui de mon fils nouveau-né. Et alors, comme par magie, toutes mes craintes s’envolèrent. Ma peur, qui était pourtant si prenante, me parut soudain insignifiante, risible.

Je pris mon fils dans mes bras et, pour la première fois de ma vie je su que, à défaut d’être parfait, je serai celui dont cet enfant, mon enfant, aurait besoin. Je serai son père et c’était désormais à mes yeux, la seule chose qui comptait.



Bonne journée à toutes et tous
La dernière journée de juillet
au revoir beau mois de juillet
Aout nous tend les bras
Une journée tranquille, une journée de repos.


La colline aux dinosaures, Istres

avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1487
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par arnhilde le Lun 31 Juil - 12:30

Citation du jour  :
« Un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle. »
Amadou Hampaté Ba



tout dépend de ce dont il se rappelle et ce qu'il a retenu de la vie...si on prend le cas de ma belle-mère ce serait plutôt genre carnet mémento 5cmX6 avec 2 pages,dont une pas finie




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2601
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Lun 31 Juil - 12:38

Rhooo!!!T'as  pô  honte  Soeurette???


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6620
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Lun 31 Juil - 15:29

elle a peut être des dons cachés belle maman
avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1487
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par arnhilde le Mar 1 Aoû - 12:58

le don de faire chi***** le monde oui!je suis sérieuse,je fais mon possible pour al supporter mais tiens j'ai en tète une photo prise par mon mari de sa mère moi je suis sur le coté avec les lunettes rouges,je vous jure que je fais bp d'effort,de charité et de patience..




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2601
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires