ETOILE ET SES POTES

Epheméride du mois de Juillet

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Mar 11 Juil - 7:35



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Benoît ainsi que les Olga.
Demain, nous fêterons les Olivier Plunket.

Le 11 juillet est le 192e jour de l'année du calendrier grégorien, le 193e en cas d'année bissextile. Il reste 173 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 23e jour du mois de messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du haricot.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 08
le soleil se couche à 21h 18
durée d'ensoleillement :15h 10 (-1mn)



Célébrations :
• Journée mondiale de la population

Citation du jour :

« On n'a jamais perdu sa journée quand on a contribué pour sa part à faire pénétrer dans une âme humaine un peu de gaieté et de lumière. »
Madame de Girardin



Dicton du jour :
« Qui dort en juillet jusqu'au soleil levant, mourra pauvre finalement. »


    
Proverbe du jour :
« On n'apprend rien qu'à force de se tromper. »



Événement du jour :
1573 :
l'édit de Boulogne met fin au siège de La Rochelle.
1789 : Louis XVI renvoie Necker.
Le baron de Necker, directeur général des finances, est limogé par le Roi de France, qui le juge trop libéral. Il est aussitôt remplacé par Breteuil. Le duc d'Orléans en profite pour fomenter des émeutes dans la capitale, où Necker est apprécié.
1937 : la Basilique de Lisieux est inaugurée par le Cardinal Pacelli, futur Pie XII et légat du pape Pie XI.
1975 : l'Assemblée nationale adopte un projet de loi qui autorise le divorce "par consentement mutuel".
1989 : Un forcené tue 15 personnes et en blesse 9 autres à Luxiol, petit hameau situé à une quarantaine de kilomètres de Besançon, en France. Christian Dormier s'est emparé du fusil de chasse et a tué les 3 personnes qui se trouvaient avec lui : sa mère, sa sœur et un vétérinaire venu travailler à la ferme familiale. Il a ensuite sillonné le village en tirant sur tout ce qui bougeait ; 3 enfants figurent parmi ses victimes. Il a finalement été maîtrisé dans le village voisin de Vernes, après avoir abattu un automobiliste qui le croisait et 2 autres arrêtés à un stop.
2006 : la Cour de justice des Communautés européennes juge Edith Cresson coupable de favoritisme lorsqu'elle était commissaire européen dans les années 1990.
Mais la cour la dispense de sanction pécuniaire.



L'historiette :
Rencontre de Pitchakou

L’hôtel ne payait pas de mine. Un day use comme disent les anglo-saxons. Rien à voir avec le genre d’établissement tape-à-l’œil et clignotant de tous feux dont on peut trouver un exemple dans une célèbre rue chaude de Paris. Non, là, le décorateur d’intérieur avait choisi la sobriété. Sur la vitrine il était fait référence de services aquatiques tels que jacuzzi, hammam, etc... Rien que l’on ne puisse trouver dans des hôtels haut de gamme de bonne moralité.

Lire la suite de l'historiette:
Lucas entra avec l’air décontracté de l’habitué des lieux qu’il n’était pas. Derrière le comptoir se tenait un homme en costume bleu, sourire accroché dès le matin au réveil. À sa droite un fascicule très complet donnait les prestations et les tarifs dans plusieurs langues.
— Bonjour monsieur, comment puis-je vous aider ? demanda-t-il, adoptant une formule bien rodée de certains supermarchés.
— J’ai rendez-vous avec une dame à treize heures...
— Puis-je vous demander la première lettre de votre nom ? demanda l’homme avec un petit accent anglais que Lucas n’avait pas perçu de suite.
— Je suis... monsieur L, répondit Lucas, tout en regardant un grand aquarium au fond duquel gisaient des menottes, en lieu et place des habituelles décorations de monuments engloutis..Lucas s’amusa à voir les poissons exotiques qui passaient à travers elles.
— Monsieur L... chercha le gérant en passant un doigt fin sur la page d’un cahier. Ah, oui tout à fait ! Vous avez rendez-vous avec madame J. Elle vous a précédé de quelques minutes ajouta-t-il en penchant démesurément la tête sur sa gauche.
— Ah, fit Lucas. Comment ça se passe, alors ? Je paye maintenant ?
— Non madame a fait le nécessaire, répondit-il avec un sourire entendu. Le rendez-vous court jusque... réglons nos montres... quatorze heures tapantes ! Il vous reste cinquante-neuf minutes ! La vie est courte, n’en perdez pas une ! Voici la clé. La chambre se situe au premier étage ; c’est la n°8... « Le royaume des miroirs » ajouta-t-il avec solennité et un brin de mystère. Oh j’oubliais ! Vous avez votre petit accessoire ?
Pour toute réponse, Lucas sortit de sa sacoche un masque et le porta devant son visage.
— Ah... fit le gérant d’un air consterné... pourquoi pas...
— On verra bien... dit Lucas se saisissant de la discrète petite clé ainsi que d’une poignée de préservatifs débordant d’une soupière dont la présence en ce lieu lui semblait pour le moins décalée.
Sans même prendre le temps d’appeler l’ascenseur, Lucas grimpa par petits bonds jusqu’au premier étage. Il n’eut pas besoin de rentrer la clé dans la serrure. La porte était entrouverte et la poussa d’un doigt. Une femme était allongée sur un grand lit en cuivre. Son visage ou plutôt le masque qui le cachait était dans une pénombre garantissant le suspens. Lucas prit les devants.
— Madame J ?
La femme amorça un bref mouvement de jambes. Le frottement de celles-ci sur les draps en satin provoqua chez Lucas un émoi annonciateur d’extases à venir. La fine silhouette se détacha du lit. Elle portait une nuisette couleur pêche descendant (mais si peu) jusqu’en haut de cuisses longues et fines. Ses épaules étaient aussi étroites que ses hanches étaient rondes. Elle marcha vers lui, posant sur une moquette d’une douceur à se rouler dedans de petits pieds aux ongles manucurés, le tout dans un rythme lent et régulier.
Elle portait le masque de Marilyn. Elle s’arrêta net lorsqu’elle aperçut le sien.
— Droopy ?! Comme c’est charmant ! dit-elle avec une voix amusée.
Un moment, il lui sembla reconnaitre le timbre qui n’était certes pas celle d’une jeune fille.
— Marilyn, comme c’est...
Il reconnut effectivement la voix.
— Maman ? balbutia-t-il en arrachant littéralement son masque.
La femme, dans un même geste précipité, retira également le sien...
— Lucas ? s’écria-t-elle stupéfaite avant de le remettre la seconde d’après. C’est pas ce que tu crois !
— Moi non plus M’man, répondit Lucas en remettant le sien.
L’amour 2.O venait de décocher là l’une de ses flèches les plus empoisonnées. Droopy s’en remettra-t-il ?



Bonne journée à toutes et tous
Monsieur Soleil est bien présent
Les cigales sont déjà en concert
et nous sommes enveloppés de chaleur
l'été est magnifique, on en profite un max.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1388
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Mar 11 Juil - 10:32

Quelle  historiette Auzelles!!!
Bonne  journée


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6369
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Mer 12 Juil - 6:54



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Olivier Plunket.
Prénoms fêtés autrefois : Savin.
Demain, nous fêterons les Henri le Boiteux et Joël ainsi que les Clélia, Cunégonde, Enrique, Harry, Henriette, Joëlle et Mildred.

Le 12 juillet est le 193e jour de l'année du calendrier grégorien, le 194e en cas d'année bissextile. Il reste 172 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 24e jour du mois de messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'orcanette.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 09
le soleil se couche à 21 h 18
durée d'ensoleillement : 15h 08 (-1mn)



Citation du jour :
« La nuit est déjà proche à qui passe midi. »
François de Malherbe



Dicton du jour :
« Rosée du jour de Saint-Savin, est dit-on rosée de vin. »


    
Proverbe du jour :
« Mal pense qui ne repense. »



Événement du jour :
1346 :
les Anglais envahissent le France, conquête de Barfleur.
1627 : débarquement des Anglais sur l'île de Ré.
1764 : l'astronome français Charles Messier découvre la première nébuleuse de l'histoire.
1879 : la Loi supprime l'obligation du repos dominical.
1906 : la Cour de cassation de Rennes annule sans renvoi le jugement prononcé contre Dreyfus.
1998 : "Et un, et deux, et trois-zéro ! " La France remporte, pour la première fois de son histoire, la coupe du monde de football face au Brésil par trois buts à zéro. La France en liesse manifeste spontanément sa joie dans toutes les villes et notamment sur les Champs-Élysées à Paris où plus de 1,5 millions de personnes se réunissent. Le lendemain au même endroit, ce sont 2 millions de personnes qui assistent au passage du bus transportant l'équipe d'Aimé Jacquet. On n'avait jamais vu une foule d'une telle ampleur depuis la libération.



L'historiette :
L'appel ancestral de Valérie Labrune

J’ai laissé dans ton lit tes seins, tes bras, tes cris. Ce n’était pas ma place. Je te dis cela sans reproche et sans regret. Ce départ était inscrit sur ma peau. Il peut se lire dans mon sang. J’appartiens à mon clan. Je suis un gitan.
Notre amour était beau mais a-t-on déjà vu un loup avoir une gamelle et une niche ? Avec une maison et un jardin pour solide laisse ? Ce rêve était fou. Mon âme est nomade.

Lire la suite de l'historiette:
Comment aurions-nous pu prétendre domestiquer en moi ce peuple qui suit le vent, parle aux rivières, fait pleurer la lune au son des violons mélancoliques ou virevolter nos femmes sur des airs de guitares manouches dont les bouches ont été dessinées pour embrasser nos coutumes ?

Ne l’as-tu pas entendu venir me chercher cet appel ancestral ? Le passé, le présent, le futur se confondent dans mon clan. C’est ensemble, nous les tsiganes, que nous les traversons. Nos demeures se sont affranchies des entraves pour rouler au cœur d’une vie qui ne saurait stagner. Il y a tant à explorer de par le monde.

Je n’aurais su rester plus longtemps. Je t’ai regardée, belle, endormie, si loin déjà. Un baiser dans tes cheveux déposé doucement. Alors ton parfum... ta respiration régulière... ta poitrine qui se soulève... Soudain ce regard brûlant qui se demande ce qui... ce que... qui ne comprend pas. Ce cri brusquement. Prison perçante. Et tes mains qui m’ont agrippé. Avec elles, la maison, les murs, la gamelle et la laisse à leur tour m’ont assailli.

Dans la poussière des routes, je suis parti.



Bonne journée à toutes et tous
Le temps que je fasse mon éphéméride
le soleil est avec nous, les oiseaux sont contents
la chaleur encore sera au rendez-vous, j'apprécie
Un mercredi comme tant d'autres mais les enfants
sont en vacances pour presque deux mois.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1388
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Mer 12 Juil - 12:04

Le temps que je fasse mon éphéméride
le soleil est avec nous, les oiseaux sont contents




 Alors  n'oublie  pas  de  le  faire  chaque  jour  Auzelles!!!
Bonne  journée  à  toi  itou


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6369
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Jeu 13 Juil - 6:29

tant que j'y prends du plaisir, pas de souci
avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1388
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Jeu 13 Juil - 6:29



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Henri le Boiteux et Joël ainsi que les Clélia, Cunégonde, Enrique, Harry, Henriette, Joëlle et Mildred.
Prénoms fêtés autrefois : Eugène.
Demain, nous fêterons les Camille de Lellis.

Le 13 juillet est le 194e jour de l'année du calendrier grégorien, le 195e en cas d'année bissextile. Il reste 171 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 25e jour du mois de messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la pintade.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 01
le soleil se couche à 21h 17
durée d'ensoleillement : 15h 07 (-1mn)



Célébrations de demain :
• France : Prise de la Bastille (1789) (jour férié)
• Fête nationale française (jour férié)



Citation du jour :
« Chaque âge a ses déplaisirs. »
Henry Bataille



Dicton du jour :
« Quoi que fasse Saint-Henri, le paysan en rit. »
« Pluie au jour de Saint Eugène, Met le moissonneur à la gêne. Mais si le soleil pompe l'eau, C'est signe de huit jours de beau. »



Proverbe du jour :
« Les Gascons vont toujours au-delà de la vérité, et les Normands restent toujours en-deça. »



Événement du jour :
1380 :
mort de Bertrand du Guesclin Connétable de France.
1900 : Mise en circulation du funiculaire de Montmartre
1906 : une loi rend le repos hebdomadaire obligatoire en France.
1937 : discours du cardinal Pacelli, futur Pie XII, sur la vocation chrétienne de la France.
1965 : La femme est libre de travailler.Une loi et promulguée en France et permet à la femme de travailler sans l’accord de son mari. Elle autorise également les épouses à gérer leurs biens librement. Elles peuvent désormais ouvrir un compte à leur nom, même contre l'avis de leur mari. En 1938, l’incapacité de la femme mariée, citée dans le Code civil de 1804, avait déjà été supprimée, affaiblissant la domination de l’homme sur son épouse.
1967 : Chirac crée l'ANPE
L'Agence Nationale pour l'Emploi (ANPE) est crée sur ordonnance du secrétaire d'Etat aux Affaires Sociales chargé de l'emploi, Jacques Chirac. Elle prend le relais des Services Extérieurs du Travail et de la Main d'Oeuvre (SETMO) mis en place au lendemain de la seconde guerre mondiale. L'ANPE, est un office autonome qui a pour mission de recenser les emplois disponibles et de venir en aide aux 300 000 chômeurs que compte la France en leur proposant travail ou formation.
1989 : Inauguration de l'Opéra-Bastille
A l'occasion des cérémonies de commémoration du bicentenaire de la Révolution française, le nouvel opéra parisien est inauguré place de la Bastille par le président de République François Mitterrand. Imaginé par l'architecte canadien d'origine uruguayenne, Carlos Pott, l'Opéra Bastille se caractérise par la transparence de ses façades et sa capacité d'accueil de 2700 places. Le coût total de sa construction s'élève à 2,8 milliards de francs et le bâtiment sera l'objet d'une vive controverse. L'opéra de Berlioz "Les Troyens" sera le premier spectacle a y être donné le 17 mars 1990.



L'historiette :
La Relève du Soir de Mome

Louise a été flattée et un peu inquiète aussi quand Nelly est venue l’inviter à rejoindre le groupe des Heures d’Amitié. C’est un groupe d’entraide organisé par les dames oisives mais bonnes chrétiennes du village. Il s’agit de soulager les mères de famille nombreuse, débordées par les tâches domestiques. Réunions chez Madame de Récombe, deux après-midi par semaine : deux après-midi à repasser, raccommoder le linge des autres, suivies d’un thé en toute amitié. Louise, le thé, elle n’en connaît même pas la couleur et puis deux après-midi à travailler pour les autres quand le même travail l’attend à la maison, tout de même, ce n’est pas rien ! Pourtant, elle a accepté sans peser la charge que ces réunions allaient lui coûter : on ne fait pas la fine bouche quand on vous propose de rejoindre ces dames.

Lire la suite de l'historiette:
Nelly et Louise, il y a longtemps qu’elles sont amies, malgré leur différence de milieu. Elles se sont connues chez les religieuses de l’Assomption. Le père de Nelly, pharmacien et fils de pharmacien, ne fréquentait pas le même monde que celui de Louise, le menuisier du village. Cependant au pensionnat, les deux jeunes filles avaient très vite sympathisé et Nelly apprécie toujours les conseils et la compagnie de Louise. C’est grâce à cette amitié, Louise le sait, qu’elle a été choisie.
Nelly a précisé : « Tes filles, Marine et Claire, pourront nous rejoindre à la sortie de l’école. »
Elle dit toujours: « Marine », même si le prénom de la petite est « Marinette », elle considère que c’est plus mignon.

Mignon ! Ça c’est un mot de Nelly. Parce que Nelly a une façon de parler qui lui est particulière et que Louise, malgré elle, admire sans oser l’imiter. Nelly cherche toujours à exprimer ses sentiments, ses opinions, à les poser devant elle comme des choses, pour mieux les observer, les dépeindre. C’est bien simple, les mots de Nelly, pour Louise, c’est aussi rutilant que la boîte à ouvrages de sa belle-mère. C’est rempli de rubans de satin, de dentelles, de croquet brillant, de gros grain noir et blanc, de guipures et autres parements ; ça foisonne de bobineaux de soie multicolores, de boutons précieux, d’épingles à têtes dorées, de petits ciseaux d’argent. Et Louise écoute son amie qui fouine parmi ses trésors, trouve un joli mot, l’installe à côté d’un autre, poursuit son exploration, en revient la bouche pleine. Et chaque fois, elle est fascinée par cette profusion précieuse ; elle est tentée elle aussi de puiser dans la boîte magique des mots : elle n’essaie même pas. C’est trop tard pour elle, se dit-elle.

Pourtant, tous ces mots, Louise les connaît elle aussi, elle les comprend ; il faut dire qu’elle adore lire et que les romans lui offrent en abondance ces bataillons puissants, mais justement, elle, elle doit se contenter de les côtoyer sur le papier. Ses mots à elle sont récurés comme la pierre à eau de son évier ; ils sont bien alignés par catégorie, comme le linge dans ses armoires : des mots quotidiens, bien repassés, toujours utiles... Mais la fantaisie exubérante, la douceur futile, l’écho insolite que Nelly sait si bien pratiquer, lui resteront toujours un domaine interdit.

Alors Louise se dit que c’est l’absence de sa mère qui en est la cause. Elle ne peut s’empêcher de penser que si sa mère avait veillé à son éducation, elle aurait su lui apprendre à fréquenter ce langage léger qui vous monte à la tête comme un petit vin de groseilles ; elle aurait guidé sa fille dans les dédales du dire, au lieu que, s’étant laissée mourir, sa mère l’avait privée de la parole et son éducation confiée à sa grand-mère avait été cette suite de jours tristes où on lui répétait, comme à sa petite sœur, qu’il fallait se contenter de ce qu’on a, qu’il fallait respecter le travail bien fait, ne pas faire de peine à ceux qui vous élèvent... Quelques bons principes, assénés sans discussion, quelques bonnes taloches pour faire entrer le tout et que chacun se prenne en charge.

Louise n’en veut pas à sa grand-mère, la pauvre femme a fait ce qu’elle a pu pour consoler les deux petites orphelines et elle s’est montrée avec elles, comme la vie le lui avait appris : dure, sans perdre de temps à gémir sur leur malheur. Tandis que si sa mère avait bien voulu continuer à vivre après la mort de Gabriel, si elle avait su poser le regard sur ses filles et leur amour, au lieu de se laisser dépérir sans les voir, elle leur aurait ouvert tous ces jardins de lumière qui changent la vie, elle les aurait familiarisées avec les belles choses, les beaux sentiments et tout aurait été naturel.

Au lieu de ça, Louise n’a découvert qu’après quinze ans, au pensionnat, que la vie n’était pas seulement cet espace carré et morne qu’on lui avait fait habiter ; qu’au contraire, on pouvait y apporter toutes sortes de petites touches magiques ; elle avait découvert la musique, la littérature, l’élégance... Mais, c’était déjà trop tard. Les habits de fête, chez elle, c’est le dimanche qu’on les portait, un point, c’est tout.

Et c’est encore ce qu’elle se dit aujourd’hui : elle possède le même trésor que son amie mais il reste dans sa tête. Elle n’ose pas s’en servir... Et les gestes qu’elle fait sont ceux de la maison d’autrefois et les mots qu’elle dit sont ceux qu’elle entendait autour de la table familiale. Mais quand le soir est tombé, que tout est en ordre chez elle et que les enfants dorment, Louise prend son cahier bleu, caché sous le grand livre de comptes et lentement, elle recompose les conversations du jour et les mots qu’elle n’a pas pu dire, elle les écrit. Et ses répliques scintillent, s’émancipent, s’envolent. Louise coudoie les jolis mots, les dessine avec volupté sur la page quadrillée du cahier, les roule en bouche longtemps dans le silence ébréché par la grande pendule, puis les dépose dans un beau geste délié de la main ; elle habille les heures du jour de breloques, de soie. Ca rutile et ça sonne dans sa tête... C’est la relève du soir.



Bonne journée à toutes et tous
C'est les flonflons de la fête,
Les défilés, les bals populaires
les feux d'artifice et tout ce qui fait
le bonheur de nos 14 juillet
Allez vous fêter la fête Nationale ?



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1388
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Jeu 13 Juil - 11:37

Ben je  m'en  doute  que  tu  prends  du  plaisir  à  le  faire!!Ce  doit  être  long<...
  Auzelles


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6369
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Mar 18 Juil - 6:10



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Frédéric ainsi que les Arnould, Freddy, Frédérique et Frida.
Demain, nous fêterons les Arsène.

Le 18 juillet est le 199e jour de l'année du calendrier grégorien, le 200e en cas d'année bissextile. Il reste 166 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 30e et dernier jour du mois de messidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la chalemie.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 14
le soleil se couche à 21h 14
durée d'ensoleillement : 14h 59 (-2mn)



Citation du jour :
« Il faut se contenter de découvrir, mais se garder d'expliquer. »
Georges Braque



Dicton du jour :
« Juillet, orage de nuit, peu de mal, mais que de bruit ! »


    
Proverbe du jour :
« L'enfer a été fait pour les curieux. »



Événement du jour :
1536 :
Le roi Henri VIII, fondateur de l'Église anglicane, déclare nul et non avenu le Vatican.
1721 : décès d'Antoine Watteau, peintre français.
1898 : Pierre et Marie Curie découvrent le polonium, un premier élément radioactif, nommé ainsi en hommage au pays natal de Marie, la Pologne
1918 : offensive alliée lors de la seconde bataille de la Marne.
1953 : un certain Elvis Presley, 18 ans, enregistre au Memphis Recording Service deux chansons dont "My Happiness" pour l'anniversaire de sa mère. Le déclencheur de sa carrière.
1975 : poignée de main historique dans l’espace entre l’astronaute américain Thomas Stafford (Apollo) et le cosmonaute russe Alexis Leonov (Soyouz).
1976 : aux Jeux olympiques de Montréal, la gymnaste roumaine Nadia Comăneci, 14 ans, obtient la note maximale de 10 aux barres asymétriques. Du jamais vu dans la discipline.
1976 : un beau bébé naissait dans la belle ville de Marseille.
1989 : la Grande Arche de La Défense est inaugurée. Ce grand cube de marbre de 110 mètres de haut s'inscrit dans la perspective historique du Louvre, de la Concorde et de l'Arc de triomphe.
1995 : Le cycliste italien Fabio Casartelli se tue dans une chute, à la descente du col pyrénéen du Portet d'Aspet, lors du Tour de France.
1998 : le corps d’Éric Tabarly est retrouvé par un chalutier en mer d’Irlande, un peu plus d'un mois après sa disparition au large du pays de Galles, dans la nuit du 12 au 13 juin
2003 : L'ancien inspecteur de l'ONU et spécialiste britannique des armes bactériologiques David Kelly est retrouvé mort.



L'historiette :
Même avec prudence je suis rappelée par Hadès... de Victoria Whs

Tu veux toucher ta cible, conquérir le monde mais tu n'y arriveras pas. Sans cesse le Diable jouera avec toi, tandis que toi, tu perdras.
Cœur empierré et impur, source de colère et de mépris, pourquoi t'efforces-tu de vivre près des innocents ? Je te regarde de haut, et tu n'es qu'un être infâme dont l'âme noire imposante ne me fait point peur ; les cheveux ébouriffés, le regard perçant, tel un vampire ayant soif de sang, de vengeance...

Lire la suite de l'historiette:
Chaque nuit, à minuit sonnant, je sens ton corps glacé près du mien, tu désires m'enivrer pour un rêve infini tandis que moi je te tourne une dernière fois le dos.
Tes étranges canines effleurent la peau de mon cou, tes phalanges sur mes hanches me dérangent et tes baisers mortels me plongent dans un monde euphorique.
J'ai tenté de te résister, or mon désir était bien plus bien plus tentant que de te résister. Je te succombe...
Ô, mon tendre Aschmédaï emmène moi loin ; un endroit où je ne n'ai jamais posé pied. Je veux conquérir le septième ciel avec toi.
Un jour tu m'as persuadé de te rejoindre.
J'ai donc rejoins ton royaume vaste et sombre où j'ai laissé mon empreinte à tout jamais comme toi tu as laissé l'indélébile trace de ton être dans le creux de mon cou...



Bonne journée à toutes et tous
La routine quotidienne va reprendre son cours
Déjà chaud de bon matin et les jours raccourcissent
L'été se passe tout tranquillou et comme les vacances
a une rapidité monstre, l'été est un vrai TGV
Aujourd'hui on remet tranquillement la maison en ordre.
Bon mardi les ami(e)s forumeurs.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1388
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Mar 18 Juil - 12:23

Contente  de retrouver  ton Ephémeride  Auzelles!!!
Dicton du jour :
« Juillet, orage de nuit, peu de mal, mais que de bruit ! »

Vi  ben  chez  nous,  orages prévus  ce  jour..Sommes  en  alerte  Orange...


1976 : un beau bébé naissait dans la belle ville de Marseille. 


C'est  qui  ce  beau  BB????


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6369
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Mar 18 Juil - 17:32

Ma fille
avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1388
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Mer 19 Juil - 6:57



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Arsène.
Demain, nous fêterons les Marina ainsi que les Élie, Éliette, Gaud, Hélyette, Magali, Maggy, Marguerite, Marinette et Marjorie.

Le 19 juillet est le 200e jour de l'année du calendrier grégorien, le 201e en cas d'année bissextile. ll reste 165 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 1er jour du mois de thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'épeautre.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 07
le soleil se couche à 21h 45
durée d'ensoleillement : 14h 57 (-2mn)



Citation du jour :
« Nous voyons l'abeille se poser sur toutes les plantes et tirer de chacune le meilleur. »
Isocrate



Dicton du jour :
« De juillet la chaleur, fait de septembre la valeur. »


    
Proverbe du jour :
« Il ne suffit pas à un chien d'avoir la queue coupée pour ressembler à un cheval. »



Événement du jour :
1629 :
première Capitulation de la ville de Québec.
1900 : La première ligne du métro de Paris est inaugurée. Elle a une longueur totale d'un peu plus de 10 kilomètres que les trains parcourent en 33 minutes et relie Vincennes à Neuilly.
1903 : fin du premier tour de France.
Commencée le 1er juillet, c'est la plus grande course cycliste jamais organisée en France qui arrive à Paris. La victoire revient à un français Maurice Garin, surnommé "Le ramoneur". Sur les 60 concurrents présents au départ, seuls 20 arrivent jusqu'à Paris.
1941 : droit de vote des femmes.
Le gouvernement du maréchal Pétain prévoit d'inscrire dans la constitution le droit de vote des femmes. Les articles 99 et 166, du premier projet de Constitution qu'approuve le maréchal, spécifient : « Tous les Français et Françaises âgés de 22 ans, non naturalisés, possèdent le droit de vote dans les conditions fixées par la loi. La loi organise le vote familial. […] Les électeurs des deux sexes élisent dans le cadre de la commune le Conseil municipal, de manière à assurer, en même temps que la représentation de la population, celle de la famille, de la profession et des élites locales ».
1981 : Tuerie d'Auriol
Le gendarme Massié, ainsi que toute sa famille, est retrouvé assassiné dans la ville d’Auriol, près de Marseille. Rapidement, l’enquête rapprochera ce crime au Service d’Action Civique, le SAC. Les meurtriers en sont des membres actifs. Mouvement de soutien non politique et non syndical pour les Gaullistes, le SAC avait perdu depuis quelques années ses prérogatives initiales pour devenir une organisation parallèle douteuse. La gauche, arrivée au pouvoir récemment, décidera de le dissoudre en août 1982.
Voir aussi : Histoire des Scandales politiques
2007 : l'ancien maire de Paris Chirac est entendu par les juges comme témoin assisté dans l'affaire des emplois fictifs du RPR.



L'historiette :
Le Voleur d'heure de Maëline

Il portait un masque noir, des vêtements noirs. Il n'accomplissait son méfait qu’une seule fois par an. C’était pour aujourd’hui ! Au milieu de la nuit, là où tout le monde dort, il débuta par la maison de la famille Perret. Il y avait trois enfants habitant là, et ils avaient tous leurs heures bien calées sous leurs oreillers.

Lire la suite:
Pas pour longtemps, pensa-t-il en se frottant les mains. Il s’introduisit dans la maison, il entra doucement dans la chambre des parents... et zou, c’était fait ! Aux enfants maintenant. La première chambre ! Trop simple ! La deuxième ! Un jeu d'enfant ! Plus que la troisième !
Ça va être du gâteau, pensa-t-il. Il entra doucement, la porte grinça. Il voulut prendre l’heure, mais la petite fille, blottie jusqu'à maintenant dans son lit, se réveilla. Surprise, elle hurla. Le voleur saisit l'heure de la fillette et la tira vers lui d'un coup. Mais elle eut le temps de la rattraper et cria : « C'est à moi ça ! »
Il lui répondit : « Tu vas lâcher oui ?! »
Il tira de nouveau vers lui mais la petite fille tenait bon. Les parent se réveillèrent. Les deux autres enfants aussi ! Ils regardèrent sous leurs oreillers, horreur !!! Il manquait une heure !
Ils entendirent du bruit. Ça venait de la chambre de la petite. Et c’est à cet instant précis qu’ils entendirent un hurlement de douleur déchirant la nuit. Dès qu'ils entrèrent dans la chambre, ils virent le voleur qui se tenait le mollet en sautillant et en poussant des cris stridents. La fillette sourit en voyant la marque de ses dents incrustées dans le mollet du voleur : « Bien fait ! »
Il réussit malgré tout à sauter par la fenêtre, laissant échapper quelques minutes de son sac à larcin. Le papa se lança à sa poursuite. Mais il ne réussit qu'à se retrouver seul dans la rue, en pyjama. Le voleur avait disparu.

Margot se tourna vers son papa :
— Elle est vraie ton histoire ? Tu es sûr que ça se passe comme ça les changements d'heure ?
— Mais bien sûr ma chérie. Fais bien attention d'ailleurs, il devrait passer ce soir.
Une fois au lit, Margot regarda sous son oreiller et elle murmura : « Bizarre, je ne vois rien, il n'y a pas d'heure sous cet oreiller ; le voleur, pfff, je m'en fiche ! »
Elle s'allongea dans son lit. Ses parents lui murmurèrent « Bonne nuit ».
Au petit matin, elle dû dormir une heure de moins. Une heure avait bel et bien disparu !



Bonne journée à toutes et tous
La semaine comme le mois s'en va rejoindre le passé
L'année file déjà la moitié de passé, ainsi va la vie
Profitons des beaux jours pour faire ce qui nous plait
promenade, visite et surtout plage pour ceux qui peuvent.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1388
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Mer 19 Juil - 12:07

Merci  pour  ta  réponse  au  sujet  de  ma  question  d'hier mon  Auzelles..  
2007 : l'ancien maire de Paris Chirac est entendu par les juges comme témoin assisté dans l'affaire des emplois fictifs du RPR.



L'histoire  se  répète  sans  cesse!!!


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6369
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Mer 19 Juil - 13:45

un éternel recommencement
avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1388
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Mer 19 Juil - 14:59

Ben  vi...  C'est  çà  la  vie  des  hommes!!!


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6369
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Jeu 20 Juil - 7:07


Calanque des eaux salées - Ensuès

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Marina ainsi que les Élie, Éliette, Gaud, Hélyette, Magali, Maggy, Marguerite, Marinette et Marjorie.
Demain, nous fêterons les Victor ainsi que les Domnin.

Le 20 juillet est le 201e jour de l'année du calendrier grégorien, le 202e en cas d'année bissextile. Il reste 164 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 2e jour du mois de thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du bouillon-blanc.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 16
le soleil se couche à 21h 12
durée d'ensoleillement : 14h 56 (-2mn)



Citation du jour :
« Mieux vaut souffrir en silence d'une passion cachée que de se confier à un compagnon. Il est de tels secrets qu'on ne dépose pas en des cœurs pleins de malice. »
Chams al-Din Muhammad Hafiz



Dicton du jour :
« S'il pleut à Sainte-Marguerite, les noix seront gâtées bien vite. »


    
Proverbe du jour :
« Fumée, pluie et femme sans raison chassent l'homme de sa maison. »



Événement du jour :
1906 :
Alfred Dreyfus est réintégré dans l'armée avec le grade de chef d'escadron.
1944 : Plusieurs militaires allemand souhaitant renverser le régime nazi tente d'assassiner Adolf Hitler. Pour cela, le colonel Claus Von Stauffenberg, qui fait partie des conjurés, place une bombe dans une salle de conférence. Si celle-ci explose, elle ne tue par le dictateur, entraînant la chute des comploteurs.
1947 : Naissance à Bonnétable dans la Sarthe d’Olivier de Kersauson, navigateur français.
1969 : L'homme marche sur la lune pour la première fois dans l'histoire de l'humanité.
Sous le regard fasciné de plus de 500 millions de téléspectateurs, le module d'exploration lunaire (LEM) touche la surface lunaire, et Neil Armstrong accomplit le geste historique en prononçant « C'est un petit pas pour l'homme mais un grand pas pour l'humanité », alors que Edwin Aldrin le suit quelques minutes plus tard, pendant que le 3e membre de l'expédition, Michael Collins, reste seul aux commandes d'Apollo XI.
Les deux astronautes resteront en tout 22 heures sur la lune, dont environ 2 à l'extérieur du LEM. La capsule Apollo XI était partie 5 jours plus tôt de Cap Kennedy, au sommet d'une fusée Saturne V pesant 3100 tonnes et d'une puissance de 155 millions de chevaux.



L'historiette :
Le jardin des fées de Musicamots

Il existe quelque part, dans un village tout près d’ici, un jardin extraordinaire connu de seulement quelques privilégiés. Ses propriétaires ont le cœur pur et l’âme singulière. Les fées (qui existent encore) aiment à y venir quand le jour s’achève. C’est l’instant où la lumière du soir inonde les près, se fond dans un horizon habillé d’or en fusion et de soie rosée. Le bleu de la nuit s’attarde un peu. Entre la lumière mourante et l’obscurité naissante, se dessine « le chemin des fées ».

Lire la suite de l'historiette:
Elles s’y éveillent doucement. Les imperceptibles vibrances de leurs ailes transparentes font naître une brise d’été, doucement parfumée. Pour être admis sur « le chemin des fées », il faut savoir s’émerveiller des petits bonheurs de rien. Voir s’ouvrir les roses, entendre les vagues des blés mûrs chanter sous le vent, connaître le gazouillis de la source au fond des bois, sentir sur sa joue le frôlement du papillon, et surtout, avoir gardé son « âme d’enfant ». Peu ont cette chance ! Les humains de ce jardin ont cette grâce, et la partagent, dans la douceur des soirs d’été.
Dans ce jardin, il y a une maison. Chaleureuse, simple. Quand s’allume « le chemin des fées » portes et fenêtres s’ouvrent pour laisser jaillir une tribu de chats, de tous âges et de tous poils. Ils s’étirent, se toilettent soigneusement, baillent à qui peut le plus, dévoilent palais rose et dents aiguës. Puis, pelage lisse et brillant, ils sortent vivre, silencieux et discrets, leur nuit féline. Ils sont nombreux, et ont en commun un passé parfois difficile, qui ouvre au respect et à la tolérance. Les maîtres du logis sont accueillants. Toute vie trouve refuge si elle en fait la demande. Quelques récalcitrants ont parfois besoin de se faire un peu « forcer la patte » ! Mais la tendresse est toute puissante... Les deux chiens furètent à « truffe que veux-tu » et font, quand cela est nécessaire, leur travail de gardien, mais avec une motivation... qui manque un peu de motivation !
Visiter le jardin est un voyage ! Senteurs suaves, camaïeux de couleurs brusquement interrompus par des bouquets de fleurs ensauvagées, gourmandises de hasard... tout appelle au rêve... Le passé vit au présent. Les fées saupoudrent le sol de la poussière du souvenir. Il en faut peu. Quelques grains accrochés aux semelles de vos souliers, et soudain, au piquant d’un framboisier, l’esprit s’évade. Dans un élan imprévisible, les mondes de l’enfance dansent dans les regards, franchissent les lèvres en mots incertains, et tout soudain, coulent les rivières enchanteresses aux tourbillons des souvenirs.
Tout un petit monde, d’ordinaire fort guerrier, vit en paix dans une liberté totale. Les deux chiens ne chassent pas les chats, les chats côtoient fraternellement les poules, et les poules retiennent leurs becs, s’il arrive que chiens ou chats s’approchent de trop près. Il y a bien quelquefois de petits incidents... Les territoires peuvent avoir, en fonction des populations, des limites fluctuantes, et leurs habitants des doses de patience très variables. L’intérêt devient alors de la curiosité, et la curiosité, comme chacun sait, est un vilain défaut chez la gent animale... comme chez les êtres humains. Trop de curiosité peut parfois aboutir à des conséquences... étonnantes !
Les fées ont à l’égard du jardin qui les abrite, quelques menus devoirs : trouver le mélange des parfums qui fait tourner la tête des amoureux, ourler, d’une main légère, les pétales de roses, donner aux perles de la rosée du matin l’éclat du diamant. Elles savent, mieux que personne, « faire neiger le pommier », emperler la toile de l’araignée au brouillard de l’automne, faire chanter la terre sous la soc de la charrue. Elles sont discrètes, et savent laisser à l’homme l’illusion « qu’il sait tout ».
Dans l’heure qui s’avance, « le chemin des fées » s’ouvre à la nuit. C’est l’instant troublant où les rêves des hommes se préparent à chevaucher l’univers, pour y inscrire des mondes improbables, assouvissent désirs et délires.
Au chant des souvenirs, s’inscrivent des ombres légères. La trace de leurs pas, qui ne s’efface jamais, n’est pourtant visible qu’au cœur de ceux qui les ont tendrement aimés, quand le privilège précieux de la vie leur était encore accordé. Elles ne s’éloignent pas. Leur mission est amour et protection.
Dans l'ombre installée, les papillons de nuit s’en donnent « à vol joie ». Leur seul souci est d’éviter la patte vive des chatons. Il faut bien que jeunesse se passe. Les rossignols enroulent leurs trilles aux notes de musique, et accompagnent le piano qui offre, par la fenêtre ouverte, le mélodie du bonheur.
Bercées par le vent, les fées s’endorment dans les roses. La nuit s’est installée si doucement que personne ne l’a vue venir. Demain est un autre jour.



Bonne journée à toutes et tous
Aujourd'hui pas mal de choses à faire
je ne trainerai peut-être pas ma flemme
Allez quand faut y aller faut y aller...


Ensuès-la-Redonne

avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1388
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Etoile le Jeu 20 Juil - 8:46

Merci Auzelles, toujours très complet, pas beaucoup de temps pour rajouter des choses


avatar
Etoile
Fondatrice

Messages : 3942
Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 63

Voir le profil de l'utilisateur http://etoile-zaraignees.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Jeu 20 Juil - 13:55

1969 : L'homme marche sur la lune pour la première fois dans l'histoire de l'humanité.


Que  de chemin  parcouru  depuis,  avec  ce  que  vient  de  faire  Thomas  Pesquet!!!


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6369
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Ven 21 Juil - 7:56



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Victor ainsi que les Domnin.
Demain, nous fêterons les Marie-Madeleine ainsi que les Maddy, Madeleine, Marlène et Milène.

Le 21 juillet est le 202e jour de l'année du calendrier grégorien, le 203e en cas d'année bissextile. Il reste 163 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 3e jour du mois de thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du melon.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 17
le soleil se couche à 21h 11
durée d'ensoleillement : 14h 54 (-2mn)



Citation du jour :
« Partir, c'est mourir un peu. »
Edmond Haraucourt



Dicton du jour :
« À Saint-Victor le moissonneur ne dort. »


 
Proverbe du jour :
« De grand vent petite pluie. »



Événement du jour :
1242 :
victoire française de Taillebourg.
1788 : comment a-t-on fabriqué la révolution !
A l'initiative des avocats Barnave et Mounier, les 540 représentants du Dauphiné se réunissent au château de Vizille. Ils appellent à refuser le paiement de l'impôt et demandent aux autres assemblées provinciales d'en faire autant. Rennes et Grenoble lancent la grève de l'impôt. Le pouvoir central est à bout de souffle.
1857 : sous l'impulsion de Faidherbe, un décret impérial institue les unités de Tirailleurs sénégalais.
1944 : les nazis attaquent dans le Vercors pour casser le maquis français.
1954 : Accords de Genève marquant la fin de la guerre d'Indochine.
1969 : A 3H56 (heure française), l'astronaute Neil Armstrong qui participe à la mission spatiale Apollo 11 sort du module lunaire "Eagle" et pose pour la première fois le pied sur la lune. Il prononce alors une phrase qui restera gravée dans l'histoire: "Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité." L'événement est retransmis dans le monde entier. Des millions de téléspectateurs écoutent ébahis les premières impressions d'Armstrong. Un quart d'heure plus tard, il sera rejoint par son camarade Edwin "Buzz" Aldrin. Pour les Etats-Unis, c'est une victoire décisive dans la course à l'espace engagée avec l'Union soviétique.
2007 : sortie mondiale du dernier Harry Potter
Le plus grand phénomène d’édition des dix dernières années connaît son dernier épisode avec la sortie mondiale de "Harry Potter et les Reliques de la Mort". Le dernier tome du best-seller de Joanne Kathleen Rowling est disponible dès 0h01. Grain de sable dans les rouages de cette opération, des extraits ont été rendus publiques auparavant sur le web, suscitant la colère de l’auteur et de la maison d’édition. La version française sera présente dans les rayons le 26 octobre suivant.



L'historiette :
Jeu, set et match de Nicolas Juliam

« Voici la première ligne du roman que je n’écrirai jamais. » Lorsque j’ai eu la mauvaise idée de faire lire ces quelques mots à ma femme pour avoir un avis sur mon travail de la semaine, elle m’a alors indiqué sans détour que j’étais un insupportable flemmard.

Lire la suite de l'historiette:
Vexé par son manque évident de discernement, je lui ai répondu que ma productivité était certes inversement proportionnel à sa récente prise de poids mais surtout que mon inspiration avait pour habitude de se mettre doucement en route, comme une voiture diesel injustement polluée par ce genre de réflexion.

En retour, elle m’a répondu que mon niveau d’écoute était proche de zéro, tout comme le nombre d’orgasmes qu’elle avait pu identifier depuis toutes ces années à mes côtés. « Bim ! », a-t-elle ajouté.

J’ai voulu alors lancer une vanne sur la taille d’un ouvrage et tout ça, puis finalement je me suis dit qu’il valait mieux faire profil bas. Du coup, je lui ai fait remarquer que les gens de sa famille n’étaient pas bien grands et globalement loin d’être minces, ce qui n’était pas sans rappeler une fine équipe de lanceurs de poids en plein meeting dominical.

Agacée par cette comparaison, elle m’a rétorqué qu’elle préférait de loin le culturisme de l’esprit à l’attentisme des donneurs de leçons. Particulièrement en forme, elle m’a également insulté pour exprimer le fond de sa pensée.

M’apercevant que le match était bel et bien lancé, j’ai mis en avant la faiblesse de son analyse de manière générale, en lui remettant en mémoire la fois où elle m’avait demandé si je souhaitais réellement commander la moitié d’un citron alors qu’il était question, en réalité, de siroter un demi-citron à la terrasse d’un café.

Piquée au vif, elle a indiqué que mes écrits manquaient cruellement de hauteur et que mon œuvre était à l’échelle de mon talent, à savoir des compétences bas de gamme enfermées dans un physique de lémurien.

J’ai tenu à préciser que cette décharge émotionnelle nous menait tout droit dans une bataille où les oreillers allaient être remplacés par des sacs poubelles afin de contenir ses ardeurs nauséabondes, sans avoir besoin d’en faire le tri car son expertise culturelle avait tendance à se décomposer elle-même.

Particulièrement irritée, elle m’a fait savoir qu’elle me trompait avec mon meilleur ami, ce qui n’avait pas été une mince affaire car on ne se bousculait pas au portillon pour tenir ce rôle auprès d’un « youtubeur du salon du livre. »

D’un revers de la main, j’ai avancé le fait que nos échanges étaient désormais très peu inspirés et qu’à force de la voir s’agiter en fond de court comme une excitée de la raquette, je ressentais le réel besoin de faire un break.

Et pour mettre fin à cette charmante discussion, elle m’a mis au défi d’écrire la suite de ma première phrase. Avant de me balancer en pleine figure qu’il ne tenait qu’à moi de ne pas faire subir au monde entier les retombées « radioactives » de cet essai littéraire...

Les mains immobiles au-dessus du clavier, je venais de donner vie à ces deux nouveaux personnages. Sur mon texte, la barre clignotait en attendant mes consignes. J’ai finalement rabattu l’écran de mon ordinateur portable et j’ai fini ma bière. Après avoir éteint le sport à la télé, je suis allé rejoindre Zoé comme si de rien n’était. Presque gêné d’avoir inventé une scène de ménage.



Bonne journée à toutes et tous
Le vendredi est arrivé et avec lui le weekend
les weekends d'été sont des petites merveilles
on prend du plaisir à sortir, à se balader, à flâner,
à écouter de la musique, profitons de notre été.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1388
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Ven 21 Juil - 11:14

Rien  de  plus  à  dire  que...



avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6369
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Etoile le Ven 21 Juil - 14:06

1969 : A 3H56 (heure française), l'astronaute Neil Armstrong qui participe à la mission spatiale Apollo 11 sort du module lunaire "Eagle" et pose pour la première fois le pied sur la lune. Il prononce alors une phrase qui restera gravée dans l'histoire: "Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité." L'événement est retransmis dans le monde entier. Des millions de téléspectateurs écoutent ébahis les premières impressions d'Armstrong. Un quart d'heure plus tard, il sera rejoint par son camarade Edwin "Buzz" Aldrin. Pour les Etats-Unis, c'est une victoire décisive dans la course à l'espace engagée avec l'Union soviétique.



avatar
Etoile
Fondatrice

Messages : 3942
Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 63

Voir le profil de l'utilisateur http://etoile-zaraignees.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Ven 21 Juil - 14:30

On  voit  pas  quoi  tu  as  mis comme  photos  mon  Nétoile


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6369
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Etoile le Ven 21 Juil - 14:53

ben moi je la voie c'est amstrong


avatar
Etoile
Fondatrice

Messages : 3942
Date d'inscription : 10/07/2016
Age : 63

Voir le profil de l'utilisateur http://etoile-zaraignees.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Ven 21 Juil - 14:58

Bon  ben  pas  moi... Pas  grave


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6369
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Auzelles le Sam 22 Juil - 8:46



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Marie-Madeleine ainsi que les Maddy, Madeleine, Marlène et Milène.
Demain, nous fêterons les Brigitte de Suède.

Le 22 juillet est le 203e jour de l'année du calendrier grégorien, le 204e en cas d'année bissextile. Il reste 162 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 4e jour du mois de thermidor dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'ivraie.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 18
le soleil se couche à 21h 10
durée d'ensoleillement : 14h 52 (-2mn)



Citation du jour :
« Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer. »
Pierre Augustin Caron de Beaumarchais



Dicton du jour :
« À la Sainte-Madeleine les noix sont pleines, à la Saint-Laurent mets le couteau dedans. »
« S'il pleut pour la Madeleine, il faut six semaines pour calmer sa peine. »


    
Proverbe du jour :
« Celui qui écrit, lit deux fois. »



Événement du jour :
1916 : Naissance de Marcel Cerdan. Le boxeur monte sur un ring pour la première fois à l'âge de 8 ans et dispute son premier match professionnel à 18. Surnommé "le Bombardier marocain", il devient champion du monde le 21 septembre 1948. Le compagnon d'Edith Piaf meurt le 28 octobre 1949 dans le crash d'un avion.
1917 : Le Siam (actuelle Thaïlande) déclare la guerre à l'Allemagne. Le roi Rama VI engage son pays dans la Première Guerre Mondiale, s'emparant de navires allemands et envoyant une petite force expéditionnaire en Europe.
1933 : Après 7 jours et 19 heures, l'aviateur américain Wiley Post Hardeman boucle le premier vol autour du monde en solitaire. L'exploit est permis grâce à l'installation du pilote automatique sur son avion "Winnie Mae", un Loockheed Vega 5B.
1994 : Le dernier fragment de la comète Shoemaker-Levy 9 percute la surface de Jupiter, mettant fin à une série de collisions spectaculaires observées avec le plus grand intérêt pendant 6 jours par les astronomes du monde entier. Une vingtaine de fragments de la comète qui, selon ses découvreurs, devait mesurer à l'origine au moins 10 kilomètres et peser quelque 500 millions de tonnes, auront frappé la plus grosse planète du système solaire à une vitesse de 60 km à la seconde soit 216.000 km / h.
2004 : Décès de Sacha Distel. Musicien de jazz, chanteur et compositeur, Sacha Distel est notamment célèbre pour les tubes "Scoubidou", "Le soleil de ma vie", "Toute la pluie tombe sur moi"…
2011 : Attentats en Norvège. 77 personnes sont tuées dans deux attaques coordonnées par l'extrémiste de droite Anders Behring Breivik : huit dans un attentat à la bombe contre le siège du gouvernement à Oslo et 69 autres dans une fusillade dans un camp d'été de la Jeunesse travailliste sur l'île d'Utoeya.



L'historiette :
Un nouveau départ de Albanne Riboni

Mon cœur palpite, mes mains sont moites et pourtant je grelotte, je ne cesse de grelotter et mes dents s’entrechoquent avec une régularité imparfaite.
Je tente de respirer profondément pour me calmer mais l’air glacé me brûle les poumons. Je sautille, me cogne, je suis serré, près, trop près de tous ces inconnus.

Lire la suite de l'historiette:
Certains se protègent du froid enveloppés dans des sacs poubelle, d’autre ont la chance de posséder des couvertures de survie dont la matière dorée donne une éclat particulier à cette matinée froide et pluvieuse.
Le mélange des odeurs me donne la nausée, des jus de fruits, des déodorant pour homme trop musqué, une banane rance, un café froid... J’ai un haut le cœur.

Le vent siffle dans mes oreilles, inlassablement, il souffle et me rappelle sa puissance. Il est face à moi, contre moi lui aussi, et va m’obliger à redoubler d’effort, je ne peux l’ignorer.

Je connais le chemin à parcourir, il est long, difficile, avec une terrible montée de plusieurs kilomètres qui oblige certaines personnes, régulièrement, à abandonner, épuisées et endolories. Leur parcours s’arrête là, le long de cette route, repoussant leur rêve d’une année supplémentaire, au minimum.
Il y aura, aujourd’hui encore, des oubliés de l’aventure, des larmes qui couleront dans cette montée, des blessures et des douleurs insoutenables qui contraindront des hommes et des femmes à abandonner. Je prie discrètement pour que je n’en fasse pas partie.

Je regarde autour de moi : des jeunes, des personnes âgées, un jeune homme handicapé, sans bras, une femme luttant contre une maladie orpheline... Des hommes et des femmes de toutes religions, de tous âges, ayant le même objectif, souhaitant toutes se rendre au même endroit...

L’arrivée est belle, paraît-il, il y a, là bas, de jolis bateaux, des terrasses élégantes, des boutiques de luxe et, pour certains, des proches qui les attendent, croyant en eux, les soutenant, quelques uns auront même un appareil photo pour immortaliser l’instant...
J’espère pouvoir voir cela, le vivre à mon tour. Personne ne m’y attend, je tente l’aventure seul mais l’espoir est vif...

La foule se resserre, je piétine des détritus, des bouteilles vides, des sacs plastiques, de vieux tee-shirts. Un mouvement se crée dans le goulet, je suis projeté le long d’une barrière métallique. Je me ressaisi, me redresse, ils ne partiront pas sans moi, je dois me frayer un passage, suivre cette foule et m’en extraire, prendre un peu d’avance...

Je souffle longuement une dernière fois, le moment est venu, enfin...

Les hauts parleurs crépitent, un horrible larcen me déchire les tympans et le décompte commence :

« 10,9,8,7,6,5,4,3,2,1... Et, c’est parti! Cette année, ce sont encore plus de 15 000 coureurs qui participent à la 39ème édition du Marseille-Cassis ! 15 000 coureurs qui vont affronter les 21 kilomètres de notre course emblématique ! Bonne chance à tous ! »



Bonne journée à toutes et tous
La région fête le Tour de France cycliste
hier, il est arrivé à Salon de Provence
après avoir pédalé la journée sur nos routes
aujourd'hui un contrôle contre la montre à Marseille
Nos cyclistes vont sillonner la ville
que du bonheur pour nous provençaux.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1388
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Epheméride du mois de Juillet

Message par Scarlett le Sam 22 Juil - 11:21

Merci une  fois  de  plus  Auzelles!!!


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6369
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires