ETOILE ET SES POTES

Ephémeride du mois de Juin

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ephémeride

Message par Auzelles le Jeu 1 Juin - 8:10



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Justin ainsi que les Ronan.
Demain, nous fêterons les Blandine ainsi que les Vital.

Le 1er juin est le 152e jour de l'année du calendrier grégorien, le 153e en cas d'année bissextile. Il reste 213 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 13e jour du mois de prairial dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du pois.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 01
le soleil se couche à 21h 12
durée d'ensoleillement : 15h 10 (+1mn)



Citation du jour :
« Quand on est jeune, on aime en fou ;
Quand on est vieux, qui aime est fou. »
Proverbe du XVIIème siècle



Dicton du jour :
« Temps humide de juin fait chagrin. »



Proverbe du jour :
« Qui choisit trop n'aura que les restes. »



Événement du jour :
1540 :
Edit de Fontainebleau.
Cet édit n'est signé que le 1er juin 1540 par le Roi de France, François 1er. C'est le premier édit de proscription contre les protestants qui ferait suite à l'affaire des placards. Celle-ci date de la nuit du 17 au 18 octobre 1534 ! C'est vite oublier que le Roi a toujours été favorable aux protestants et n'a sévi contre eux que contraint et forcé par l'énormité de leurs crimes et l'exaspération des Français qui ne comprenaient pas l'inaction royale.
1823 : mort du Maréchal Louis-Nicolas Davout, duc d'Auerstaedt et Prince d'Eckmühl.
1879 : décès du prince Napoléon, fils de Napoléon III, tué en Afrique par les Zoulous.
1958 : l'assemblée nationale vote l'investiture du général De Gaulle et lui confie les pleins pouvoirs pour 6 mois.
1983 : Le prince Charles de Belgique est mort. Âgé de 80 ans, le comte de Flandre avait pris une part active à la résistance contre l'Allemagne nazie. Son comportement lui avait valu d'être désigné comme régent du royaume par le Parlement, le 20 septembre 1944, pendant l'internement de son frère en Allemagne. Il a abandonné le pouvoir lorsque la « question royale » a été réglée par l'avènement de son neveu Beaudoin 1er, en 1951.
1987 : Création de France Info
Sous l’impulsion de Rolland Faure et de Jérôme Bellay, France Info est lancée dans une grande partie du territoire français. Station appartenant à Radio France, elle diffuse des informations en continue et opère des décrochements régionaux.
2005 : Les Pays-Bas refusent la Constitution européenne
Après le refus français, les Néerlandais s’opposent par référendum à la Constitution européenne à plus de 61% de "non".



L'historiette :
Promenade de Subtropiko

Citrons, citrons, citrons. Pourquoi y penser, tout à coup ? Évocation bizarre. Citrons, oranges, fête ? Mais laquelle ? Ah oui, le bal... Cucendron, alias Cendrillon, et ses demi-sœurs !
— Elle leur fit part des oranges et des citrons que le Prince lui avait donnés, ce qui les étonna fort, car elles ne la connaissaient point.

Lire la suite de l'historiette:
Pour me faire la lecture, Mamie portait des lunettes pailletées, crénelées façon ailes de chauve-souris, s’envolant vers les tempes. Chez elle, pas de ce halo neigeux qui seyait si bien aux mères-grand des publicités, ni même de menu chignon. Ses boucles, œuvre d’un coiffeur cyclothymique, s’affichaient tantôt roses, tantôt azurées, tantôt lie-de-vin.

Pas non plus de poitrine-édredon où se blottir ; elle était aussi plate qu’une porte de penderie. Mais elle me racontait Cendrillon, La Belle au Bois Dormant et Le Chat Botté en version Charles Perrault illustré par Gustave Doré et non en « gélatine Walt Disney », qu’elle m’interdisait !

— Elle s'allait mettre au coin de la cheminée, et s'asseoir dans les cendres, ce qui faisait qu'on l'appelait communément dans le logis Cucendron.
— Cu... comme un cul, Mamie ?
— Mais oui. Le mien n’est pas spectaculaire, en revanche le tien est glorieux. Il t’emmènera loin.

Mamie avait épousé un bel Oriental ténébreux à souhait, aux cils retroussés, peut-être rencontré au sein de l’université de Rennes, où elle enseignait le droit et les sciences politiques ? Je me demande si, à l’époque, dans le village où elle revenait tous les ans et où je passais mes vacances, on faisait la différence entre l’Irak, l’Iran, Babylone, Ninive et l’Inde ? En tout cas, on l’y surnommait « Mamie Maharajah », que ce soit à cause de son mari d’importation ou de son excentricité.

— Lis-moi encore, s’il te plaît. Reviens au début...
— La citrouille fut aussitôt changée en un beau carrosse tout doré. Ensuite elle alla regarder dans sa souricière, où elle trouva six souris toutes en vie.
— Qu’est-ce qu’on en faisait, d’habitude ?
— On les noyait, jeune idiote. À chaque souris qui sortait, elle donnait un coup de baguette, et la souris était aussitôt changée en un beau cheval ; ce qui fit un bel attelage de six chevaux, d'un beau gris de souris pommelé.

Je n’ai plus vingt-trois ans, mais huit. Comme je suis étendue sur les coussins de mon carrosse, je n’aperçois pas les chevaux pommelés, mais j’entends leurs sabots dans la nuit : poc, poc, poc... Je me souviens si bien de cet attelage, jailli de la citrouille et des pièges à rongeurs ! « Je vais voir, dit Cendrillon, s'il n'y a point quelque rat dans la ratière, nous en ferons un cocher ». Ce dernier « avait une des plus belles moustaches qu'on ait jamais vues », tout comme celui qui me conduit. Quant aux six lézards trouvés derrière l’arrosoir et métamorphosés en laquais revêtus d’une livrée éclatante, ils sont certainement juchés sur les marchepieds, à l’extérieur.

— Ses habits furent changés en des habits de drap d'or et d'argent tout chamarrés de pierreries ; elle lui donna ensuite une paire de pantoufles de verre, les plus jolies du monde.

Les plis de ma robe d’or sont craquants et scintillants ; côté pantoufle de verre, j’ai dû la perdre un peu avant minuit. Cependant, Mamie Maharajah ne me fiche jamais la paix :
— Fais un effort d’imagination. Qui préfères-tu être ? Cendrillon, qui est toujours « bonne fille », un peu gnan-gnan ? Peau-d’âne, qui est beaucoup plus culottée ? Le Petit Poucet ? Tu sais, on peut mélanger deux ou trois contes ! Tiens, ma Cucendron, on va te faire arriver en plein chez la Belle au Bois Dormant, ça te convient ?

Mamie Maharajah, reine de l’avatar et de la Second Life, bien avant que cette dernière ne fasse son apparition sur les écrans !

— Si tu veux, Mamie. Commence après la naissance et la prophétie, on sait qu’elle se perce la main avec un fuseau...
— C’est fait. Elle est tombée. « On vient de tous côtés, on jette de l'eau au visage de la Princesse, on la délace, on lui frappe dans les mains, on lui frotte les tempes avec de l'eau de la reine de Hongrie, mais rien ne la faisait revenir ».
— Oui, j’entends bien tout ça. On me dit « Revenez, ne vous endormez pas ! ».
— « Au bout de cent ans, le Fils du Roi qui régnait alors, et qui était d'une autre famille que la Princesse endormie, étant allé à la chasse de ce côté-là... » Tu remarqueras que le prince « est d’une autre famille » ; pas comme dans Peau-d’âne, beaucoup plus audacieux et amusant, où le père prétend épouser sa fille.
— Elle est d’accord, dans l’histoire ?
— Parfaitement, en tout cas au début. Ensuite, elle s’enfuit dans un cabriolet attelé d’un gros mouton. Revenons à nos moutons, enfin, à notre prince. « Tout ce qu'il vit d'abord était capable de le glacer de crainte : c'était un silence affreux, l'image de la mort s'y présentait partout, et ce n'était que des corps étendus d'hommes et d'animaux, qui paraissaient morts ».

Je compatis à cette vision, pourtant je traîne encore dans Cendrillon. J’ai dû perdre non seulement une pantoufle de verre, mais les deux. Je voudrais vérifier, je ne sens plus mon pied. J’essaie de tâtonner avec l’autre, au bout de ma robe, sous le jupon doré. Je ne trouve ni pantoufle ni pied. Ce doit être une blague de ma fée marraine. Mon carrosse ralentit.

Citrons, oranges, pourquoi ? Je cherche encore. Noël à l’ancienne, où l’on offre une précieuse orange aux enfants ? Non, il fait si chaud... Fête du citron à Menton ? C’était avant. Carnaval de Nice ? Nissa la bella ! Citrons. Couleurs. Fusées. Fête. 14 juillet. Promenade. Promenade des Anglais.

— Ouvre grand, dit le rat-cocher aux belles moustaches à un agile lézard-laquais.
— Laisse la couverture de survie. Attention à la perfusion. On y retourne.

Je ne crois pas que j’entendrai sonner minuit.



Bonne journée à toutes et tous
Au revoir Mai, bonjour Juin et bienvenue
toi qui nous apporte toutes les joies de l'été.
Une journée tranquille en attendant les fesitivités
de la fin de la semaine, du moins pour moi
avec la fête de l'étang de Berre.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Ephémeride du mois de Juin

Message par Scarlett le Jeu 1 Juin - 10:31



 Auzelles!!!


Dernière édition par Scarlett le Sam 3 Juin - 14:53, édité 1 fois


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par arnhilde le Jeu 1 Juin - 12:24

arnhilde a écrit:


Citation du jour :
« Dire que, quand nous serons grands, nous serons peut-être aussi bêtes qu'eux ! »
Louis Pergaud - La Guerre des boutons


si j'avions su serions pas v'nu!
en fait je citais TIGIBUS/




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2348
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Auzelles le Jeu 1 Juin - 15:12

avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Scarlett le Jeu 1 Juin - 15:28

Un  film  que  nous regardons  toujours  avec  le  même  plaisir


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Auzelles le Ven 2 Juin - 9:14



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Blandine ainsi que les Vital.
Bonne fête à la carte vitale ☺
Demain, nous fêterons les Kévin ainsi que les Gavin.

Le 2 juin est le 153e jour de l'année du calendrier grégorien, le 154e en cas d'année bissextile. Il reste 212 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 14e jour du mois de prairial dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'acacia.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 00
le soleil se couche à 21h 12
durée d'ensoleillement : 15h 12 (+1mn)



Citation du jour :
« Humbles et puissants sont égaux tant que dure leur sommeil. »
Félix Lope de Vega Carpio



Dicton du jour :
« Soleil de juin luit de grand matin. »



Proverbe du jour :
« Plus vous laissez à vos héritiers, moins ils vous regrettent. »



Événement du jour :
1538 :
François Ier rencontre personnellement le pape Paul III dans une tente aménagée au cœur du Vallon de Magnan à Nice.
1882 : Décès de Giuseppe Garibaldi
Giuseppe Garibaldi, considéré comme l'un des fondateurs de l'Italie unifiée, meurt le 2 juin 1882, à Caprera. Né le 4 juillet 1807 à Nice, ce futur homme politique et patriote, devient marin comme la plupart des membres de sa famille. Après avoir pris part à une tentative d'attentat, il s'exile en Amérique du Sud entre 1835 et 1848, avant de revenir en Italie, pour s'investir dans la première guerre d'indépendance italienne.
1896 : Marconi reçoit un brevet aux États-Unis pour sa nouvelle invention : la radio.
1941 : le général Weygand fait échouer les négociations de collaborations franco-allemandes.
1946 : Abolition de la monarchie italienne
Les Italiens sont invités à choisir par référendum entre la monarchie et la république. Cette dernière l'emporte avec 12,7 millions de suffrages contre 10,7 millions. Le dernier roi d'Italie Humbert II s'exile au Portugal. Le nouvel hymne national issu du Risorgimento (la période du XIXème siècle où s'élabora l'unification italienne) est adopté et l'Assemblée Constituante élit provisoirement un chef d'Etat, Enrico de Nicola. En 1947, sera adoptée une Constitution qui s'attachera à éviter le retour à la dictature.
1953 : Couronnement d'Elisabeth II
Elisabeth II, 27 ans, est couronnée reine de Grande-Bretagne et d'Irlande à l'abbaye de Westminster, à Londres. Elle succède sur le trône à son père, le roi George VI, mort seize mois plus tôt. La cérémonie est retransmise à la télévision en directe dans cinq pays d'Europe : l'Angleterre, la France, la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne. "La télévision, grâce au couronnement, a fait la conquête du grand public", lira-t-on dans Le Figaro du lendemain.
1980 : le pape Jean Paul II visite la basilique Sainte-Thérése de Lisieux.
2006 : condamnation du numéro 2 du PS.
Jean-Christophe Cambadélis, numéro deux du PS, est condamné à 6 mois d'emprisonnement avec sursis et 20 000€ d'amende par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir reçu, sans travailler, un total de 94 500€…



L'historiette :
TOC de Eddy Riffard

C’était fait. Tuer son associé s’était révélé l’affaire de quelques instants. Le P-38 avait craché son projectile sans bruit, la détonation étouffée par l’impressionnant silencieux.
Alain S. gisait dans son vaste salon au décorum luxueux, le corps étendu sur l’épaisse moquette. Il n’avait pas réagi à l’agression, trop surpris pour esquisser le moindre geste.
Youri contemplait la dépouille mortelle de son ex-associé avec détachement. Les deux hommes entretenaient des relations tendues, mais depuis quelque temps, cette froideur s’était muée en une sourde hostilité. Toujours les classiques histoires de gros sous sur fond de conflit d’ego. Alain S. pensait succomber à un coma diabétique et voilà quelle avait été sa fin.
« Qu’importe, maintenant, j’en suis débarrassé. »

Lire la suite de l'historiette:
Youri posa son regard sur les deux verres à demi-rempli d’alcool. La vue des verres à pied fit prendre conscience au meurtrier de son imprudence. Il n’avait pas pris soin de mettre des gants et avait manipulé le verre en laissant ses empreintes à foison.
Youri se dirigea vers la cuisine et en revint avec un torchon dont il frotta énergiquement la pièce de vaisselle pour la rendre vierge de toute trace.
Une fois sa tâche exécutée, il examina le verre attentivement. La lumière dispensée par les lustres ne mit pas en évidence la moindre impureté sur le poli de la matière.
— Voilà, c’est tout bon.
Tu en es sûr ?
La voix venait de raisonner en lui comme celle de quelque être surnaturel.
Tu es certain de ne rien avoir touché d’autre ?
La poignée de porte ! Il lui semblait l’avoir effleurée en entrant dans le vestibule.
Youri rejoua du torchon et nettoya avec application la poignée en question. Cette tâche terminée, la voix raisonna de nouveau dans sa tête : N’as-tu pas touché autre chose ?
C’était possible après tout. Le meurtrier repassait en détails les images de la soirée. La table, la chaise. Autant d’éléments susceptibles de présenter des traces.
Il se mit à briquer les meubles ainsi que tous les objets qui lui semblait suspects de pouvoir le trahir.
Et l’ADN, tu y as pensé ?
À cette idée, Youri eut l’impression de sentir ses ventricules aspirer de l’eau glacée.
— C’est vrai, l’ADN !
Armé d’un seau d’eau coupé d’une généreuse dose de Javel, il entama un ménage en règle et s’appliqua à faire reluire tout le rez-de-chaussée. Pour faire bonne mesure, il dévêtit le corps pour passer le linge à la machine. La rigidité cadavérique commençait à faire son œuvre et la tâche n’en fut pas facilitée.
Et là, tu ne nettoies pas ?
— Je l’ai déjà fait.
Vraiment ?
— Oui.
Non
— Si.

Dans le doute, Youri recommença sa tâche à maintes reprises, repassant plusieurs fois au même endroit.
Il astiquait les lieux avec une énergie fiévreuse qui ne le cédait qu’à la minutie avec laquelle il œuvrait. Seul le corps qui trônait au milieu de la pièce rappelait le drame qui s’était joué, tandis que le meurtrier poursuivait son nettoyage avec obstination.

***

Le lendemain matin, l’infirmière venue pour la piqûre quotidienne d’Alain S. trouva porte close. Ne recevant aucune réponse malgré ses coups de sonnette insistants, elle contacta les pompiers qui, accompagnés de la police, entrèrent par effraction.
Le corps de la victime fut aussitôt découvert et le meurtrier retrouvé dans le sous-sol, où il briquait avec opiniâtreté une vieille collection de vaisselle en étain.
Youri vérifia l’absence de traces sur la paire de menottes qu’on venait de lui passer et, satisfait, monta dans la voiture de police, le regard fiévreux et un rictus de contentement aux lèvres.

Prisonnier d’une cellule dont on ne s’échappe pas.



Bonne journée à toutes et tous
Je ne suis pas en avance mais j'ai fait le jardin ce matin
allez un petit café avec vous et la journée est lancée
elle sera belle sous le soleil de Provence,
Bon vendredi à vous les ami(e)s du net.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Scarlett le Ven 2 Juin - 14:18

1953 : Couronnement d'Elisabeth II
Elisabeth II, 27 ans, est couronnée reine de Grande-Bretagne et d'Irlande à l'abbaye de Westminster, à Londres. Elle succède sur le trône à son père, le roi George VI, mort seize mois plus tôt. La cérémonie est retransmise à la télévision en directe dans cinq pays d'Europe : l'Angleterre, la France, la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne. "La télévision, grâce au couronnement, a fait la conquête du grand public", lira-t-on dans Le Figaro du lendemain.


Et  elle  est  toujours  là,  bon  pied  bon  oeil!!!


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par arnhilde le Ven 2 Juin - 14:51

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Blandine ainsi que les Vital.
Bonne fête à la carte vitale ☺
 




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2348
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Scarlett le Ven 2 Juin - 14:54

arnhilde a écrit:Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Blandine ainsi que les Vital.
Bonne fête à la carte vitale ☺
 



  C'est  bien  de  toi  çà!!!!


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Scarlett le Ven 2 Juin - 14:56

Vais rajouter  çà!!!

" Bien des gens acceptent de faire de grandes choses. Peu se contentent de faire de petites choses au quotidien. "
Anjezë Gonxha Bojaxhiu (Mère Teresa)


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Auzelles le Sam 3 Juin - 6:52



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Kévin ainsi que les Gavin.
Demain, nous fêterons les Clotilde.

Le 3 juin est le 154e jour de l'année du calendrier grégorien, le 155e en cas d'année bissextile. Il reste 211 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 15e jour du mois de prairial dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la caille.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 00
le soleil se couche à 21h 13
durée d'ensoleillement : 15h 13 (+1mn)



Célébrations de demain :
• La Pentecôte
• Journée internationale des enfants victimes innocentes de l'agression



Citation du jour :
« Le meilleur moyen de persuader consiste à ne pas persuader. »
Comte de Lautréamont



Dicton du jour :
« Le temps qu'il fait en juin le trois, sera le temps de tout le mois. »



Proverbe du jour :
« Ne s'égare pas celui qui pose des questions. »



Événement du jour :
1098 :
les croisés prennent Antioche, lors de la première croisade.
1692 : 12 bateaux français échoués dans la baie de la Hougue sont incendiés par les Anglais, sous les yeux de Jacques II.
1806 : Napoléon écrit au roi de Naples Joseph Bonaparte.
"Quel amour voulez-vous qu'ait pour vous un peuple pour qui vous n'avez rien fait, chez lequel vous êtes par droit de conquête avec 40 à 50.000 étrangers ?".
1875 : décès du compositeur français Georges Bizet.
Georges Bizet, né en 1838, meurt brutalement à Bougival. Admis au Conservatoire à 10 ans, consacré par le premier Grand Prix de Rome en 1857, à 19 ans, il crée des musiques de pièces de théâtre ou d'opéras-comiques, dont son célèbre "Carmen". Il meurt soudainement à 40 ans
1899 : Le roi de la valse n'est plus. Johann Strauss fils s'éteint à Vienne, à l'âge de 73 ans. Le père s'était violemment opposé à ce que son fils suive ses traces, ce qui n'a pas empêché ce dernier de fonder son propre orchestre à l'âge de 19 ans. Johann Strauss fils a acquis très vite une célébrité mondiale, grâce à ses valses comme Le beau Danube bleu, La valse de l'Empereur, Les légendes de la forêt viennoise et Roses du sud. Ses tournées de concerts l'ont conduit aux quatre coins de l'Europe, et jusqu'aux États-Unis.
1968 : l'armée française occupe les émetteurs de l'ORTF (plan Stentor).



L'historiette :
Cafouille la sorcière de Nicole Coste

Des sorcières, il y en a de toutes sortes : des méchantes, des laides, des monstrueuses, des maléfiques, des vieilles et même des jeunes qui vont à l’école des sorcières apprendre leur métier.
A l’école des sorcières,
il y a des petites sorcières, très coquettes, très jolies
pas encore très méchantes, juste un peu...
coquines, énervantes, agaçantes,
quelquefois même un peu pestes,
enfin des apprenties sorcières...

Lire la suite de l'historiette:
A l’école des sorcières, c’est l’heure des vacances,
c’est le moment pour elles d’aller dans le monde
exercer leurs pouvoirs.
Toutes les destinations sont possibles,
pas de problèmes de transport,
elles enfourchent leur balai,
la formule magique et hop !
A peine parties les voilà déjà arrivées
sur le lieu de leurs vacances !
Pas d’embouteillage,
pas de risque d’accident sur les routes, le bonheur !
Les unes après les autres,
elles choisissent leur destination :
moi l’Espagne, pour moi la montagne,
pour moi le Pôle Nord, et pour moi l’Amérique...
Seule dans un coin,
une petite sorcière ne dit rien, timide,
elle n’ose parler,
elle prendra ce qui restera.
Son nom, Cafouille, Cafouille la timide !
Elle voudrait bien donner son avis, prendre la parole,
mais quand elle commence, elle bafouille, elle bégaie,
les autres parlent fort,
personne ne prend le temps de l’écouter.
Tout à coup elle entend :
— Qui veut aller dans le Sahara ?
— C’est où ? demande quelqu’un.
— C’est le désert, c’est pour Cafouille.
— Elle n’aura pas peur, il n’y a personne.
Cafouille murmure :
— D’accord ! Oui, je veux bien y aller, mais....
Elle ne peut continuer,
on est passé à une autre destination.
Pourtant, se dit-elle,
pourquoi aller dans le désert s’il n’y a personne !
A-t-on besoin d’une sorcière dans le désert ?
— Alors Cafouille ! Tu pars quand ? Tu dors !

Elle attrape son balai, patatrac ! Elle se prend les pieds dedans et tombe sur les fesses !
Un autre essai, elle se cogne le front,
tout le monde rit et se moque.
Cafouille devient toute rouge,
elle voudrait rentrer sous terre,
elle voudrait que personne ne la voie !
Oh ! Oui ! Elle sera bien dans le désert, toute seule,
personne pour ricaner dans son dos, personne pour crier :
« Cafouille la Timide, Cafouille qui bafouille. »
Allez, un effort Cafouille, je lève la jambe droite, je m’assois et...
Ah ! La formule magique, j’allais oublier !
Quelle est donc cette formule qui va m’expédier dans le désert ?
Le maître lui tend un papier sur lequel est écrit :
Chafouri, Chafoura !
Ton balai enfourcheras
Chafouri, Chafoura
Au désert t’emmènera !

Un grand souffle chaud, le sable vole et le balai se plante dans le sable au sommet d’une dune.
Un peu étourdie, Cafouille roule, roule, roule,
elle est au pied de la dune et son balai est resté en haut !
Vite, il faut remonter le chercher !
Mais non suis-je sotte !
Je suis une sorcière, je connais les formules magiques voyons !
Chafouri, Chafoura
Le balai m’apporteras
Chafouri, Chafoura
Le balai sera là !
Plusieurs essais, puis miracle ! Le balai est là !
Elle bat des mains : ça y est, je suis une vraie sorcière, personne n’a ri !
Personne, personne, bien sûr, il n’y a personne ! Mais alors que vais-je faire ?
Chafouri, Chafoura
Qui viendra ?
Chafouri, Chafoura
Qui m’accompagnera ?

— Moi ! Moi ! entend-elle autour d’elle !
Mais, mais, mais... Il y a du monde ! Pourtant le désert, c’est le désert !
Elle se retourne et voit : un dromadaire, un fennec, une gazelle, à ses pieds un lézard...
— Bonjour, je suis Dromadaire le mâchouilleur.
— Moi je suis Fennec le rusé.
— Et moi Gazelle l’acrobate.
— Et moi Lézard longue langue,
que viens-tu faire ?
— Je suis sorcière, j’ai appris les tours de magie et je viens les expérimenter !
Ouf ! Je l’ai dit, et sans bafouiller, pense-t-elle.
— Des tours de magie ? Quésako ? demande l’animal à bosse.
— A quoi sert la magie ? ça se mange ? ça se boit ?
— Euh ! Non ! Mais c’est très utile, je dirais même indispensable.
— Ah, bon ! dit le renard, montre-nous !
— Bien, je vais te transformer en, en, en poisson !
Chafouri, Chafoura
Un poisson deviendras,
Chafouri, Chafoura
Un poisson tu seras !

Et le fennec... devenu petit poisson, ouvre et ferme la bouche.
— De l’eau ! De l’eau ! Vite de l’eau !
Cafouille s’affole, que faire ? La formule, la formule !
Chafouri, Chafoura
Redeviens, redeviens,
Chafouri, Chafoura
Ce que tu étais, tu redeviens !

Ouf ! Revoilà le renard.
— Tu parles d’un tour de magie ! J’ai failli y laisser la vie !
— Mais j’en ai d’autres, j’en ai d’autres !
Cafouille s’affole, elle ne veut pas perdre si vite ses nouveaux amis.
Elle n’est pas mauvaise, Cafouille,
elle fait partie des sorcières gentilles !
Elle réfléchit, réfléchit, que pourrait-elle faire ?
— Si tu es une vraie sorcière, dit le lézard,
fait venir la pluie,
ici, il n’y a que cela de vraiment indispensable.
La pluie, la pluie, on a bien dû lui donner la formule magique à l’école,
voyons, cherchons, mais oui !
L’autre jour, une sorcière a fait tomber une averse le jour du grand pique-nique !
Tout le monde s’enfuyait en courant, elle ricanait,
elle avait même déclenché une vraie tempête,
les parasols volaient, les nappes s’enroulaient autour des arbres,
elle, elle applaudissait à ce charivari !
La formule, vite, où est-elle ?
Peut-être :
Chafouri, Chafoura
Le vent soufflera
Chafouri, Chafoura
Les nuages, tu emmèneras !
Une tornade de sable se lève !
— Ah ! Non ! Crient les animaux, ici pas de vent s’il te plaît !
Essayons autre chose :
Chafouri, Chafoura,
Gouttes, gouttelettes !
Chafouri, Chafoura,
Des gouttes sur nos têtes !

Et quelques gouttes : Flic ! Floc ! Tombent sur le sol !
— Pas mal, pas mal, mais insuffisant... Faut mieux faire.....
Elle se croit revenue à l’école, peut mieux faire !
Un effort, elle va bien y arriver !
Chafouri, Chafoura,
La pluie appelleras
Chafouri, Chafoura,
La pluie viendra !

Un grand silence, tous attendent,
un nuage gris apparaît, un autre, un autre
et une pluie fine vient les rafraîchir.
Le dromadaire, le fennec, la gazelle et même le lézard,
tous approchent d’une flaque d’eau
et viennent se désaltérer.
Chafouri, Chafoura,
Avec nous, elle est,
Chafouri, Chafoura,
Avec nous, elle restera !

Chafouri, Chafoura,
Cafouille la sorcière du désert !



Bonne journée à toutes et tous
Les entrées maritimes sont là, les oiseaux pépient
mais la journée sera belle, la chaleur est présente
Je finis mon café et je file à l'arrosage des fleurs
Je vous souhaite de passer un bon samedi.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Scarlett le Sam 3 Juin - 13:43

 Auzelles!! Bon  week-end


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par arnhilde le Sam 3 Juin - 14:16

yep nous voilà au thème d'été!!
ceux sont les photos de quelle ville AUZELLES?

« Ne s'égare pas celui qui pose des questions. »


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


on prend souvent pour idiot celui qui pose des questions,mais c'est souvent l'inverse!




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2348
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Scarlett le Sam 3 Juin - 14:18

Hello  Soeurette.. Je  t'ai habillée,  ch'ui  gentille  hein???


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par arnhilde le Sam 3 Juin - 14:27

c'est très mimi de ta part merci ma DOUCE,mais on ne devrait pas être dans l'éphéméride de juin? 




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2348
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Ephémeride du mois de juin

Message par Scarlett le Sam 3 Juin - 14:38

Oups.. Merci  pour  ta  piqûre  de  rappel.. Vais  le  faire  de  ce  pas...


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par arnhilde le Sam 3 Juin - 14:45

OH LE CHAT!!!!!




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2348
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par arnhilde le Sam 3 Juin - 14:46

c'est pas un ordre,juste une tite remarque,gentillette!




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2348
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Scarlett le Sam 3 Juin - 14:50

Vii..  Je  m'en doute..  J'ai fait,  je  fusionne


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Auzelles le Sam 3 Juin - 15:40

Marseille, j'ai continué dans la foulée du bonjour pour les photos
avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Scarlett le Sam 3 Juin - 16:04

Pas  grave.. Vais  te  mettre  tes  z'habits.. C'est  bien  parce  que  c'est  toi  hein???


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Auzelles le Dim 4 Juin - 8:05

Merci Scarlett et Etoile, j'ai des jolis habits.
avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Auzelles le Dim 4 Juin - 8:06


Une ruelle typique du quartier du panier Marseille

Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Clotilde.
Bonne fête à la copine de ma petite fille
Demain, nous fêterons les Igor ainsi que les Boniface.

Le 4 juin est le 155e jour de l'année du calendrier grégorien, le 156e en cas d'année bissextile. Il reste 210 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 16e jour du mois de prairial dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'œillet.



à Marseille :
le soleil se lève à 5h 59
le soleil se couche à 21h 14
durée d'ensoleillement : 15h 14 (+1mn)



Célébrations :
• La Pentecôte
• Journée internationale des enfants victimes innocentes de l'agression



Célébrations de demain :
• Lundi de Pentecôte
• Journée mondiale de l'environnement



Citation du jour :
« Il est bien vrai que les gens gagnent à être connus. Ils y gagnent en mystère. »
Jean Paulhan



Dicton du jour :
« Juin larmoyeux Rend laboureur heureux. »
« À Sainte-Clotilde de fleur en buisson, abeille butine à foison. »



Proverbe du jour :
« Les riches ne peuvent acheter le privilège de mourir vieux. »



Événement du jour :
1411 :
le monopole de Roquefort.Ce jour, le Roi Charles VI, amateur de ce fromage accorde au bourg de Roquefort-sur-Soulzon l'exclusivité de l'affinage du fromage. Cela fait des caves un lieu protégé. Ce fromage bleu fut le fromage préféré de beaucoup de Rois dont Charlemagne et des papes. L'histoire raconte qu'un berger de jadis, préférant courir les femmes plutôt que de s'occuper de ses brebis, en aurait oublié dans une grotte son casse-croûte composé de pain et de fromage de brebis. En le retrouvant quelques mois plus tard, le Penicillium roqueforti avait fait son œuvre, transformant le fromage en Roquefort…C'est ainsi qu'est né le fameux fromage.
1849 : début du siège de Rome par les 30 000 français du général Oudinot.
1940 : fin de la bataille de Dunkerque.
En effet si les Anglais ont tous été évacués, les Français continuent à se battre. 224 686 Britanniques et 121 445 soldats français et belges ont été évacués.
1989 : Après des semaines de manifestations étudiantes, les autorités chinoises ordonnent la mise en force de la répression. L'armée Populaire de Libération envahit la place Tien An Men, appuyée par des chars, semant la terreur et la mort. Le nombre de victimes est évalué à 1400, en plus de 10.000 blessés, au cours du seul week-end. On parle ensuite d'affrontements entre militaires dans les faubourgs de Pékin ; les risques de guerre civile s'accentuant d'heure en heure, les étrangers sont invités à quitter le pays.
1992 : Ouverture du deuxième Sommet de la Terre à Rio de Janeiro.



L'historiette :
La Faille de Roxane73

Non, ce n’est pas fini !...
Tout à coup le sifflement du vent s’engouffrant sous la porte lui renvoie en un flash implacable le souvenir.
Portés par leurs montures aux naseaux fumants, ils ont surgi trois jours plus tôt dans le froid de la nuit. La horde aux épées acérées, étincelantes sous la lune, a traversé le village à toute allure, après avoir pillé et incendié le bourg voisin serré contre la falaise, à quelques lieues de là. Comme d’autres, au milieu de la panique et des pleurs, elle a vu le ciel se voiler depuis l’horizon des relents du brasier infernal.
A présent c’est la même terreur qui s’empare d’elle. Le vent souffle fort. La pluie tombe drue. Elle est seule. Le jour s’en est allé depuis longtemps. Elle sent une peur immonde la déborder. Ils reviennent ! Elle entend enfler le bruit de la cavalcade. Le claquement des sabots sur le pavé qui se rapproche. Puis, brièvement, le silence.

Lire la suite de l'historiette:
On frappe rudement à sa porte.
La gorge nouée, incapable d’échapper un cri, elle n’a le temps d’ouvrir qu’il franchit le seuil de la masure au toit de chaume.
D’abord la lueur de la cheminée lui révèle la découple d’une silhouette haute de six pieds. Ensuite, quand il pénètre plus avant dans la pièce, la carrure impressionnante de larges épaules.
Alors qu’il se défait de la fourrure de loup dont se couvrent les guerriers débarqués des terres sombres du Nord, elle dépose sur la table une cruche de cervoise. Un reste de brouet qui demeure toujours à bouillir. Elle se hâte de jeter un fagot sur le foyer qui s’épuise en un tas de braises rougeoyantes.
Pendant que l’homme mange en silence près de l’âtre, elle s’emploie à balayer et astiquer vivement son logis. Evitant le regard qu’elle sait parfois sur elle. Il a gardé, montantes jusque ses cuisses musclées, ses chausses de cavalier. Le sabre au pommeau ouvragé, tenu dans un fourreau. Un fin poignard à sa ceinture. Bientôt les flammes consentent à se réveiller, ainsi qu’une tiédeur. Leurs reflets se déploient, étincelles mordorées dans ses prunelles bleu glacier.
Il ne ressemble en rien aux gredins du village qui la pressent mais n’iraient épouser une orpheline trop peu pourvue.
Dieu tout-puissant ! Est-ce la perspective d’une fin imminente ? La comparaison malvenue accroît son trouble et son effroi. Cependant une sensation étrange et inconnue – rien à voir avec la peur – grandit lentement, confusément, en son giron.
Soudain son cœur se met à battre la chamade.
Que débusque en elle ce Viking au visage buriné, taillé à la serpe ? Ce Barbare aux pommettes saillantes, aux cheveux roux tressés d’un lacet de cuir ?
Sans réfléchir davantage, comme enhardie par une emprise inavouable, elle s’approche du feu. Détache le lien de ses cheveux. Puis celui de sa cotte de lin, et laisse choir à ses pieds les oripeaux.
Il la porte jusqu’à sa couche. Se dévêt dans la semi obscurité de ses braies et du reste. Du torse imberbe étonnamment, la sueur perle, d’une odeur piquante et enivrante. Elle se mêle à la sienne, d’une peau nacrée où palpitent les veines. S’imposant en vainqueur, il ne sourit pas. Mais sous les paupières plissées brillent deux fentes horizontales.
Dehors, le ciel s’empourpre et le vent hurle au plus fort.
L’homme s’écarte un peu. Observe attentivement le corps juvénile qui s’offre. Puis la barbe musquée s’incruste entre les seins. Parcourt jusqu’au nombril le sillon de son ventre. L’orage explose quand cette roide se fait caressante, et remonte vers le cœur, qui s’affole. Survole les lèvres. Elle tente de lutter. Une langue impudique l’en dissuade. Un long frisson, qui suit la courbe exacte de l’épaule, atteint la pointe brune. Change de côté. S’y attarde avant d’être submergé. Redescend.
Alors elle oublie sa peur. Prête à mourir. Mais il ne le veut pas. Si bien qu’elle se redresse promptement, le dominant à son tour. Nue et guerrière, debout face à lui. Pointant d’un air de défi la courte lame de Barbare. Il ne l’a pas vu venir, mais est plus rapide dans le mouvement. Il la saisit par les poignets. La retourne. Plaque les hanches menues contre les siennes. Puis arrime sa bouche à la nuque frémissante.
Le métal aiguisé, sur le flanc désarmé, trace des lignes en légers effleurements. S’amuse à raviver ce que la force n’obtient.
Elle l’accompagne en un gémissement.
Des larmes de sang coulent, brûlantes.
Délicieuses.

La lueur du jour pointe à travers les persiennes. Une aube pâle, maussade. La pluie s’écrase sur les carreaux. L’eau ruisselle sur la fenêtre entrouverte. Tombe en goutte à goutte sur le parquet.
Elle perçoit en premier le vague parfum d’encens qu’il brûle tel un rite avant l’amour. Elle a froid mais repousse les draps. Jette un œil rapide sur l’écran de son portable.
« Merde, il est presque sept heures ! »
Elle entend les bruits de la rue réanimée.
L’odeur de café fort, venant de la cuisine. Il s’est envolé de bonne heure. Avant la fin de la nuit. C’est son habitude. A l’heure où les chimères se dissipent, elle ne l’a pas entendu partir. Elle se réveille seule. Sans raison un peu triste.
Elle devrait l’accepter. Capter l’instant. Oublier.
Et pourtant...
Non.
Ce n’est pas fini !
Car rien ne finit.
Jamais.
Il suffit de... trouver la faille.
Fermer les yeux.
Plonger au fond de la nuit, qui revient toujours.
Laisser venir ce qui doit exister.
En attendant les Barbares.



Bonne journée à toutes et tous
le soleil baigne sur la Provence, la pluie s'est enfuie
ou les quelques gouttes qui sont tombées hier au mauvais moment
mais on dirait que Mr Mistral s'invite à notre table.
Pendez bien vos cotes à la fenêtre
Bonne fête de pentecôte les ami(e)s


Le Panier : street art

avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Scarlett le Dim 4 Juin - 10:45

 Auzelles..  




« Les riches ne peuvent acheter le privilège de mourir vieux. »



Ben  encore  heureux!!!


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Juin

Message par Auzelles le Lun 5 Juin - 7:36



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Igor ainsi que les Boniface.
Demain, nous fêterons les Norbert ainsi que les Claude du Jura, Claudette, Claudie, Claudine et Claudius.

Le 5 juin est le 156e jour de l'année du calendrier grégorien, le 157e en cas d'année bissextile. Il reste 209 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 17e jour du mois de prairial dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du sureau.



à Marseille :
le soleil se lève à 5h 59
le soleil se couche à 21h 14
durée d'ensoleillement : 15h 15 (+1mn)



Célébrations :
• Lundi de Pentecôte
• Journée mondiale de l'environnement

Citation du jour :

« Maudit soit le premier soldat qui fut archer ; C'était un lâche au fond ; il n'osait approcher ! »
Henri de Bornier



Dicton du jour :
« De juin le vent du soir, est pour le grain bon espoir. »
« Prépare autant de tonneaux, qu'en juin de jours seront beaux. »



Proverbe du jour :
« Les bons coqs sont toujours maigres. »



Événement du jour :
1249 :
prise de Damiette par Saint Louis, décès d'Hugues X de Lusignan, seigneur de Jarnac.
1595 : victoire d'Henri IV à la Fontaine-Française.
1662 : carrousel grandiose, aux Tuileries, pour célébrer la naissance du Dauphin.
Le Roi Louis XIV donne une grande fête dans le jardin des Tuileries. Plusieurs milliers de spectateurs contemplent les savantes évolutions de cinq quadrilles, cinq troupes de cavaliers exécutant des parades.
1940 : début de la bataille de France.
Le général Weygand, rappelé du Proche Orient pour relever Gamelin a accepté le défi insurmontable. Il lance aux armes françaises : « Que la pensée de la patrie blessée vous inspire l'inébranlable résolution de tenir là où vous êtes. Le sort de notre patrie et l'avenir de nos fils dépendent de votre ténacité. »
1947 : Le plan Marshall pour reconstruire l'Europe
Le secrétaire d'Etat américain George Catlett Marshall propose un programme d'aide destiné à stimuler la reconstruction de l'Europe après la Seconde Guerre mondiale. Mis en place dans le cadre de la doctrine Truman, cette aide est refusée par l’URSS qui fait d’ailleurs pression sur les pays d’Europe centrale pour qu’ils en fassent de même. Par contre, l’aide est très bien accueillie en Europe occidentale qui crée l’Organisation européenne de coopération économique pour se répartir l’aide.
1967 : Après que tous les efforts pour désamorcer le conflit entre les deux pays eurent échoué, la guerre israélo-arabe éclate dans le Sinaï; elle durera exactement 130 heures et 30 minutes pour passer à l'histoire sous le nom de Guerre des 6 jours. Le ministre de la Défense Moshé Dayan a mis en place la stratégie qui a permis à l'armée israélienne de progresser de façon foudroyante. Le territoire conquis fera en sorte que la physionomie géopolitique de la région en sera profondément bouleversée.



L'historiette :
Coup de foudre de Zalma

Nous partîmes à sept... Le jour se levait péniblement sur la campagne déserte, un soleil pâle, presque malade comme un hiver sans fin... Oui, nous partîmes à sept, ce matin-là. Une idée de Claire, obsédante ; une idée têtue comme le froid qui n’avait pas quitté la plaine depuis deux mois : une randonnée, parce que c’était ce que nous faisions autrefois, lorsque l’hiver s’abattait sur nous et nos maisons, une randonnée dans ce paysage gelé.

Lire la suite de l'historiette:
J’avais dit à Claire que c’était une folie, que les hivers étaient devenus si rigoureux que nous aurions mieux fait de demeurer près du feu, chaudement installés sous nos couvertures, au lieu d’aller nous enfermer dans cette nature glaciale, hostile, presque dangereuse. Mais elle n’avait pas voulu renoncer, arguant que la météo était favorable, et que nous pourrions le regretter plus tard si nous ne le faisions pas maintenant, une dernière fois. Pierre allait nous quitter, nous le savions depuis longtemps. Il s’installerait si loin, soignerait tant de plaies et de chagrins, si loin de nous qu’il ne reviendrait pas. Jamais. Et cela, nous le savions tous.
Alors nous partîmes avec notre matériel, nos rêves et nos espoirs qui s’enfuyaient pourtant à mesure que les années passaient : une étrangeté qui ressemblait à la marche du monde et de la vie. Lorsque nous arrivâmes au Pic de la Glacière, j’entendis la voix de Claire. Elle hurlait :

— Encore un effort ! Nous y sommes presque...
— Il ne faut pas crier, Claire ! C’est dangereux !
— Rien n’est dangereux, Pierre... tu devrais le savoir mieux que moi !

Soudain, il y eut un éclair, une lumière intense et brève qui nous surprit tous, sauf Claire. Elle ajouta, à l’adresse de Pierre : « Tu vois, c’était comme un coup de foudre... ». Et son regard s’obscurcit soudain, balayant le visage de Sophie, puis celui de Pierre. J’observais cette scène, presque incrédule : je me doutais depuis longtemps qu’il se tramait quelque chose entre Claire et Pierre, à l’insu de Sophie. Nous nous en doutions tous, à vrai dire, à l’exception de Sophie, l’épouse attentionnée, fidèle et si crédule... Nous nous en doutions tous et nous n’avions rien dit, supposant naïvement que le départ de Pierre mettrait un terme à sa liaison avec Claire, si liaison il y avait.

Max et Pierre ne disaient rien. Je pris soudain la parole, avec une idée fixe en tête : calmer le jeu.

— Nous allons tous nous reposer. Nous allons faire une halte, ici-même, poser nos sacs et nous apaiser. Tous, et toi aussi, Claire.

Claire me fixa d’une manière curieuse : il y avait quelque chose d’indicible dans ses yeux, quelque chose que je ne reconnaissais pas, quelque chose qui m’effrayait sans que je sache au juste pourquoi. Oserais-je dire qu’elle semblait étrange, presque possédée ? Était-ce le manque d’oxygène, dû à l’altitude, qui me donnait l’impression d’un brouillard épais nous enveloppant soudain ? L’impression que le paysage immaculé basculait, que l’horizon s’effritait ? Oui, une sensation curieuse, comme si nous nous étions perdus, incapables désormais de retrouver notre chemin... Mais quel chemin devions-nous prendre, au juste ?

Alors, nous nous assîmes, tant bien que mal, encombrés de notre matériel trop lourd. Et le silence s’installa, à peine interrompu par nos respirations saccadées. Je sentais que je n’avais brusquement plus la force de continuer, poursuivre notre route ou rebrousser chemin, que ça me devenait indifférent. Nous étions là, assis dans la neige gelée : cinq personnes et deux chiens, sept au total mais je me sentais seul soudain, si seul, presque étranger à ce qui m’entourait. J’avais tant espéré que Claire me voie, au lieu de Pierre... Et qu’est-ce qu’elle pouvait bien lui trouver ?

Max aussi se taisait. Que pouvait-il ajouter ? Balayer un drame comme on ôte la neige qui obstrue le pas d’une porte ?

Au bout d’un long moment, Pierre proposa de rentrer, et se leva. C’est alors que les chiens se mirent à aboyer, une sorte de long hurlement, de plus en plus ténu, puis un gémissement presque désespéré et qui semblait ne plus finir. Claire dit :

— Les chiens le savent...
— Que veux-tu que les chiens sachent, Claire ? Est-ce que tu délires ?
— Non, Pierre. Eux le savent... ils savent que nous ne rentrerons pas...
— Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Bien sûr que nous allons rentrer... Allez, viens, Sophie ! Nous rentrons !

Sophie se leva en même temps que le vent, un vent violent qui déplaçait des paquets de neige folle, et je levai les yeux : je vis alors un ciel obscurci et pourtant blanc, teinté de rafales enragées et enneigées, une folie dont nous ne sortirions pas vivants, je le compris alors.
Sophie se mit à hurler :

— Une tempête de neige ! Tu avais dit que la météo était bonne, Claire... tu l’avais dit !
— Oui, Sophie... Une tempête de neige... Tu vois, c’est aussi violent qu’un coup de foudre, et on peut en mourir...



Bonne journée à toutes et tous
Le soleil est timide, le vent aussi mais vont ils monter en puissance
Un lundi de Pentecôte tout en repos et en béatitude...
Pour ce midi aubergines à la parmesane et vous ?
Bon lundi les ami(e)s du forum.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires