ETOILE ET SES POTES

Ephémeride du mois de Mai

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Dim 7 Mai - 6:05



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Gisèle ainsi que les Domitille, Flavia Domitilla et Flavie.
Bonne fête Gigi
Demain, nous fêterons les Jeanne d'Arc ainsi que les Désiré et Désirée.

Le 7 mai est le 127e jour de l'année du calendrier grégorien, le 128e en cas d'année bissextile. Il reste 238 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 18e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la corbeille d'or.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 23
le soleil se couche à 20h 47
durée d'ensoleillement : 14h 23 (+2mn)



Célébrations de demain :
• Victoire 1945 (jour férié)



Citation du jour :
« Les hommes se trompent en ce qu'ils pensent être libres et cette opinion consiste en cela seul qu'ils sont conscients de leurs actions, et ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés. »
Baruch de Spinoza



Dicton du jour :
« À la Sainte-Gisèle, prends garde s'il gèle. »



Proverbe du jour :
« Ce qui est différé n'est pas perdu. »



Événement du jour :
1463 :
grand incendie de Toulouse.
Le feu prend dans la ville médiévale, il détruit les trois quarts de la ville et ruine plusieurs églises, couvents et autres édifices publics, propagé par un vent violent à travers les rues étroites, aux d'habitations en partie construites en bois. Le Roi Louis XI alors dans le sud de la France, arrive rapidement sur les lieux et demeure trois semaines dans la ville.
1932 : Paul Doumer, président de la République française est assassiné.
1945 : les Allemands signent la reddition sans conditions à Reims.
1954 : à Dien Bien Phu, Eliane tombe.
Retranchées dans la région de Diên Biên Phu, les forces françaises sont envahies par les troupes communistes du Viêt-minh, alors sous le commandement du général Giap. Les Français, dirigés par le colonel de Castries, ont résisté avec détermination pendant près de 60 jours. Mais une fois la base tombée aux mains du Viêt-minh, ils sont contraints à la capitulation. Les accords de Genève, signés le 21 juillet mettront fin au conflit. La France devra alors quitter l’intégralité du territoire vietnamien. Quant au Viêt-Nam, il sera divisé en deux.
1990 : la France est condamnée à payer une amende de deux millions de dollars américains dans l'affaire du Rainbow Warrior.
1995 : Jacques Chirac est élu président de la République française (cinquième président de la cinquième République), triomphant par un peu plus de 52 % des voix de son adversaire socialiste Lionel Jospin. À 62 ans, le maire de Paris, qui a déjà été premier ministre à 2 reprises et 2 fois candidat malheureux à l'Élysée, obtient un mandat de 7 ans et des pouvoirs exceptionnellement étendus pour un chef d'État ou de gouvernement occidental.
1998 : Naissance de Daimler-Chrysler
L'alliance entre l'allemand Daimler-Benz et l'américain Chrysler Corporation est officialisée. Par une fusion-acquisition évaluée à 35 milliards de dollars, le 5ème constructeur automobile mondial est né. Les experts pensent qu'à l'horizon 2010 seuls 8 à 10 constructeurs de taille mondiale subsisteront sur le marché. Il y en a près de 20 aujourd'hui.



L'historiette :
Le vent des rêves de Alf13

Il y a de cela bien longtemps dans un village d’Afrique...
Un enfant se leva de façon brusque de son lit, comme un ressenti très fort qui le conduisait à sortir de sa chambre.
Il se dirigea vers la porte, l’ouvrit et posa son pied à l’extérieur de la maison.
A cet instant précis il leva la tête vers le ciel pour contempler cette luminosité il ressentit comme un souffle sur son visage, un souffle venu de nulle part et se propageant tout autour de lui.

Lire la suite de l'historiette:
Cet enfant commença à avancer dans l'obscurité, ses pas les un derrière les autres s’enchaînèrent pour le conduire.
Il alla de village en village et à chacune de ses rencontres les gens lui demandaient ce qu’il faisait ici tout seul.
Alors il leur répondit :
Je marche derrière ce vent qui a emporté avec lui mes rêves.
Beaucoup de personne furent étonnées de ces mots, et certaines lui donnèrent à manger à boire en lui souhaitant bonne route.
Il traversa ainsi des vallées, des montagnes et à chaque fois la même chose il courait derrière ses rêves emportés par le vent.
A chaque village, à chaque contrée il sema ses mots, ses espoirs de rêve.
Il continua ainsi son périple et les jours, les années passèrent tout en continuant à marcher derrière ce vent porteur de rêves.
Il rencontra des milliers de personnes et à un moment une personne lui demanda encore :
— Pourquoi marches-tu ainsi et pourquoi ce vent t’a volé tes rêves ?
Alors l’enfant devenu adulte lui dit :
— Ce vent ne m’a rien volé mais bien au contraire il m’a permis d’aller au delà de mes espoirs, de me dépasser, de me porter.
C'est ainsi qu’il parcouru le monde pour ensemencer en chacune des personnes la sagesse, le savoir qu’il avait su recevoir au travers de toutes ses rencontres. Il portait en lui un regard autre sur les éléments les coutumes, et les croyances.
En ouvrant son cœur il avait laissé s’engouffrer un vent de pensées porteur de magie.
Ainsi dans certain village quand le vent souffle on s’attend à voir venir cet enfant porteur de rêves.
Alors il m’arrive par moment de dire quand je vois mon fils les larmes au yeux :
Place toi face au vent il viendra sécher tes larmes car ce n’est pas le vent mais bien ce qu’il porte avec lui qui agit sur tes larmes.



Bonne journée à toutes et tous

Une journée sous le signe de la votation
C'est notre devoir et notre droit.
Le soleil sera t-il là ou la pluie nous accompagnera.
De toute façon ça sera un beau dimanche de mai.
Bonne journée à vous les ami(e)s du net.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Dim 7 Mai - 13:50



Bonne  journée  Auzelles


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Dim 7 Mai - 17:01

Citation du jour :
« Les hommes se trompent en ce qu'ils pensent être libres et cette opinion consiste en cela seul qu'ils sont conscients de leurs actions, et ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés. »
Baruch de Spinoza


je partage totalement et ce n'est pour l'avoir étudié au Lycée,mais bien parce que c'est d'une grande vérité




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2348
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Lun 8 Mai - 6:47



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Jeanne d'Arc ainsi que les Désiré et Désirée.
Prénoms fêtés autrefois : Félicie.
Demain, nous fêterons les Pacôme ainsi que les Isaïe et Tudi.

Le 8 mai est le 128e jour de l'année du calendrier grégorien, le 129e en cas d'année bissextile. Il reste 237 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 19e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de l'arroche.



à Marseille :

le soleil se lève à 6h 22
le soleil se couche à 20h 48
durée d'ensoleillement : 14h 25 (+2mn)



Célébrations :

• Victoire 1945 (jour férié)



Citation du jour :

« Chaque âge a ses déplaisirs. »
Henry Bataille



Dicton du jour :
« En mai, fleurs au verger font en automne la destinée. »
« À Sainte-Félicie, tous les lilas sont fleuris. »



Proverbe du jour :
« Bon à tout, propre à rien. »



Événement du jour :
1360 :
signature du Traité de Brétigny entre la France et l'Angleterre.
1738 : vente de la vicomté de Turenne, paradis fiscal, à Louis XV.
1779 : Louis XVI abolit par ordonnance, le servage, le droit de suite et affranchit tous les « mains mortables »
Les serfs des domaines royaux, ainsi que les hommes de corps, les « mortaillables » et les « taillables » n'existent donc plus. Déjà c'est le Roi Louis XVI qui promulgue, dès 1776, un édit condamnant fermement la possession d'esclaves sur le territoire français. Trois ans après avoir aboli l'esclavage
1794 : exécution des 28 fermiers généraux à Paris, dont Antoine Lavoisier.
1902 : Saint-Pierre, ville la plus peuplée de la Martinique, est totalement détruite en quelques minutes par une violente éruption du volcan voisin, la montagne Pelée. Le nombre des victimes se situe entre 30.000 et 40.000.
1945 : capitulation sans condition de l'Allemagne.
Après une première reddition signée le 7 mai 1945 à Reims par le colonel-général Alfred Jodl, la Seconde Guerre mondiale prend fin en Europe, le maréchal Keitel signe l'acte politique de la capitulation sans condition. C'est une véritable guerre de 100 ans qui prend fin entre les peuples germaniques et la France.
2002 : attentat de Karachi.
Un attentat à la voiture piégée commis devant un hôtel de Karachi (Pakistan) coûte la vie à 14 personnes, 11 Français et 3 Pakistanais (plus douze blessés).



L'historiette :
Le joueur de dames de Potivi33

Roger est un séducteur dans l'âme, tout son être demande à être aimé, son cœur, son foie, ses reins, ses yeux, ses mains, ses oreilles... C'est un animal hautement social, une machine à faire flancher les femmes, un gouffre à tendresse, un « serial lover » comme le décrivent plus prosaïquement ses amis.

Lire la suite de l'historiette:
Roger vit pour plaire, parle pour appâter, bouge pour attraper, marche pour chalouper.
Il déambule, observe, guette, scrute et analyse, comme un chasseur face à sa proie. Et il peut se gausser d'avoir été aimé, désiré, choyé, noyé sous les flots de larmes de ses conquêtes délaissées, harcelé par des jeunettes, des princesses, des belles et des charmantes, des douces et des hardies, des blondes et des brunettes...

Mais Roger se fatigue désormais, il aspire à un peu de repos. Son corps, son cœur, son âme sont usés, lassés par ces amours éphémères, ces regards énamourés, ces lettres copiées collées. L'histoire bégaie paraît-il, les histoires d'amour aussi...

Celle qu'il voudrait revoir finalement, c'est la seule qui lui ai résisté.
Elle avait seize ans, il en avait dix-huit, mais Laurette ne lui a jamais offert que des baisers. Il rêve encore parfois, quarante ans après, de l'odeur de ses seins, de ses cheveux épais, de ses yeux gris foncés et surtout de la résistance féroce qu'elle lui a opposée.
Il n'a jamais pu toucher que le haut de ses bras, l'arrondi de ses hanches, le velours de ses mains. Laurette, c'est son échec, son Graal, celle qu'il n'a jamais pu consommer, celle qu'il n'a jamais fait pleurer, la seule qui l'ait quitté.

Dorénavant, il souhaite la retrouver, il souhaite la séduire vraiment, la voir flancher enfin, voir ses yeux se voiler, son corps se cambrer, son cœur s' emballer... Il est encore bel homme mais n'est pas dupe. Le temps qui passe, les rides qui se creusent, les cernes violettes sous ses yeux, son embonpoint soudain, il lui reste peu de temps avant la déchéance et l'indifférence.

Alors, il cherche sa Laurette, il tapote frénétiquement sur Internet, lance des avis de recherche, essaie de rentrer en contact avec elle par le biais d'un cousin, d'une tante, d'un ami commun...
Ça fait deux ans maintenant qu'il prospecte. Il commence à désespérer quand, un jour, le mail tant espéré apparaît. C'est elle, « sa petite hirondelle » comme il l'appelait ; elle lui a envoyé un message. Elle est veuve et souhaite le revoir !

Roger est heureux, anxieux aussi, impatient également de retrouver enfin sa première conquête. Rendez-vous est fixé dans trois jours, à la gare de Lyon.
Elle portera une robe rouge et un gilet blanc, il arborera son costume Yves Saint-Laurent.

Les nuits qui le séparent du premier juillet sont difficiles. Roger est inquiet, se réveille en sueur, a peur de ne pas la reconnaître, de ne pas lui plaire.
L'incertitude le gagne, un sentiment nouveau pour lui. Roger a peur. Roger le tacticien, le roi du jeu de dames, le séducteur aguerri est en proie au doute, à la confusion...

Le 1er juillet, son train s'arrête en gare de Lyon à 12h17 précises. Laurette doit arriver dans huit minutes. Roger est terrorisé désormais. Il a les mains tremblantes, la sueur coule entre ses omoplates et le long de ses tempes.
Il est tétanisé quand Laurette descend du wagon.
Il reconnaît immédiatement son regard charbonneux et sa chevelure lourde. Elle a toujours ses fossettes et sa voix de crécelle, à peine plus rauque qu'avant.
Roger est ému et ose à peine parler.

C'est Laurette qui rompt le silence :
— Ben alors, mon pauvre Roger, t'as perdu ta langue ? Je t'intimide à ce point vieux grigou ?
Roger bégaie presque :
— Oui ma Laurette, quand même, oui, ça fait tellement longtemps que je te cherche !
Laurette s' esclaffe :
— J'étais bonniche en Allemagne, j'viens juste de rentrer, tu risquais pas de me retrouver mon lapin ! On va manger un morceau ? J'ai la dalle !
Roger acquiesce, sous le charme.
Il admire son assurance et son bagout, la trouve troublante, émouvante aussi.
Elle a changé bien sûr mais il sent son cœur s' emballer pour celle qu'il a mis si longtemps à retrouver.

Ils mangent ensemble dans un petit bistrot. Roger a du mal à quitter sa Laurette des yeux.
Il la regarde dévorer son steak tartare. Même le gras aux commissures de ses lèvres l'émeut, comme sa façon d'éponger la sueur qui coule entre ses seins.
Il reconnaît le regard un peu moqueur qu'elle avait à seize ans et cette absence de considération pour lui qui l'excite terriblement.

Il sait qu'elle devine tout, qu'elle lit en lui comme quand ils étaient jeunes. Il sait aussi qu'elle va céder à ses avances, plus par curiosité que par envie peut-être, et qu'il va la ramener dans son hôtel particulier de Bordeaux, où elle fera de lui ce qu'elle voudra.
Elle ne l'a jamais aimé et n'éprouvera jamais rien pour lui, si ce n'est un mélange de pitié et d'incompréhension. Et c'est pour ça qu'il est fou d'elle, plus que de toutes les jolies pépées qu'il a honorées dans ses draps de soie.

Le soir même, ils rentrent ensemble à Bordeaux. Laurette lit un magazine people pendant que Roger l'observe, planqué derrière le Figaro. Quand ils arrivent enfin chez lui, il est presque 21 heures.

Le concierge les salue avec déférence. Edmond a l'habitude que Monsieur ramène des dames dans son immense demeure. Mais ce soir, il est surpris voire choqué.
Il n'a jamais vu son patron arborer un air aussi stupide. Et il ne peut pas croire que ce soit cette souillon aux cheveux gras et au visage disgracieux qui lui fasse cet effet. Il l'a habitué à un autre standing....
Ce qu'il ignore encore, c'est que la « souillon» va rester et que l'amour que lui portera Roger sera proportionnel aux kilos qu'elle prendra, au sel qui parsèmera sa chevelure et au nombre croissant de ses rides...

Quand Laurette s'en ira, pour la seconde fois, Edmond retrouvera son patron pendu à une des si jolies poutres de son hôtel particulier.



Bonne journée à toutes et tous
Le jour d'après...
Le vent est là, la pluie ne semble pas en chemin
Un jour de mai comme un autre
Qu'allez vous faire de cette journée fériée ?



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Lun 8 Mai - 11:52

1779 : Louis XVI abolit par ordonnance, le servage, le droit de suite et affranchit tous les « mains mortables »
Les serfs des domaines royaux, ainsi que les hommes de corps, les « mortaillables » et les « taillables » n'existent donc plus. Déjà c'est le Roi Louis XVI qui promulgue, dès 1776, un édit condamnant fermement la possession d'esclaves sur le territoire français. Trois ans après avoir aboli l'esclavage 
il n'en a pas été récompensé le pauvre!




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2348
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Lun 8 Mai - 16:11

Rien  à  rajouter.. Tout  est  dit...


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Mar 9 Mai - 6:53



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Pacôme ainsi que les Isaïe et Tudi.
Demain, nous fêterons les Solange.

Le 9 mai est le 129e jour de l'année du calendrier grégorien, le 130e en cas d'année bissextile. Il reste 236 jours avant la fin de l'année.
C'était le 20e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du sarcloir.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 21
le soleil se couche à 20h 49
durée d'ensoleillement : 14h 28 (+2mn)



Citation du jour :

« La nuit est déjà proche à qui passe midi. »
François de Malherbe



Dicton du jour :
« Brouillard de mai, chaleur de juin, amènent la moisson à point. »
« Quand il tonne en mai, vaches ont du lait. »


    
Proverbe du jour :
« À tout péché miséricorde. »



Événement du jour :
1435 :
victoire française sur les Anglais à Gerberoy.
1462 : Traité de Bayonne.
A cause de la guerre civile catalane, Jean II d'Aragon réclame l'aide militaire de Louis XI, Roi de France. En échange, il cède de manière temporaire les comtés de Roussillon et de Cerdagne. L'aide militaire apportée par le roi de France est estimée à 200 000 écus. Les comtés cédés aux français sont récupérés en 1493.
1871 : les troupes versaillaises s'emparent du fort d'Issy.
Le réduit communard dans Paris diminue chaque jour.
1915 : bataille de l'Artois.
Cette bataille est un des exemples d'offensives à outrance, menées sans considérations pour la vie des soldats. Chaque mètre pris à l'ennemi se paie en centaines, parfois en millier de vies. La bataille de l'Artois dure du 9 mai au 25 juin 1915. Si Joffre parvient à percer le front allemand, c'est aux prix de lourdes pertes (plus de 100 000 hommes contre 75 000 côté allemand).
1950 : Schuman propose un plan pour l'Europe.
La déclaration du 9 mai 1950, aussi appelée déclaration Schuman, est considérée comme le texte fondateur de la construction européenne. Prononcée par Robert Schuman, ministre des Affaires étrangères français, dans le salon de l'Horloge du Quai d'Orsay, à Paris, elle lance l'idée d'une Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA).
1978 : Assassinat d'Aldo Moro
Le cadavre d'Aldo Moro, président de la Démocratie chrétienne italienne, est retrouvé à Rome dans le coffre d'une voiture. L'ancien Premier ministre et candidat à la présidence de la République a été enlevé le 6 mars par le groupe terroriste d'extrême gauche, les Brigades Rouges. Celui-ci réclamait la libération de 13 prisonniers. La police italienne, grâce aux dénonciations de militants repentis, parviendra à arrêter de nombreux brigadistes dont les activités cesseront dans les années 80.
1994 : Nelson Mandela, qui à 75 ans a passé plus du tiers de sa vie dans les prisons de l'apartheid, est élu à l'unanimité président de l'Afrique du sud par la première assemblée multiraciale de l'histoire du pays. L'ANC obtient 252 des 440 sièges à l'Assemblée nationale, contre 82 au Parti national du président sortant Frederik de Klerk.



L'historiette :
Ultravide de Eddy Riffard

La nuit se révélait plus épaisse que d’habitude. Cette singularité l’avait frappé dès qu’il était sorti de chez lui, mais elle s’imposait avec plus de force maintenant qu’il conduisait.
C’était à un point qu’il avait du mal à distinguer la route. Heureusement que les bornes et panneaux réfléchissants balisaient son itinéraire, sinon il n’aurait même pas su dire s’il se trouvait encore sur la chaussée.

Lire la suite de l'historiette:
Pour qui avait de l’imagination, une telle nuit pouvait susciter des peurs irraisonnées. Des idées bizarres lui venaient d’ailleurs à l’esprit. Un peu comme aux premiers hommes, en des temps ancestraux, quand les croyances destinées à pallier l’ignorance du fond des âges alimentaient la superstition.

— Quand même, quelle bouteille à l’encre, on ne voit vraiment rien ; je vais allumer mes feux de route, tiens.

Cette décision s’imposait d’autant plus que l’obscurité devenait plus profonde, et que, constatation étrange, il n’avait rencontré aucun véhicule jusqu’à présent.

— Curieux, d’habitude cette voie est quand même assez fréquentée. 

Les phares de route portaient leur lumière rassurante bien plus loin, mais sans permettre d’identifier les éléments alentour. La clarté semblait se dissoudre dans un grand vide. Comme si elle cessait d’exister.

Très vite, l’obscurité gagna de nouveau, les phares de route devinrent dès lors insuffisants pour disperser les ténèbres. Les panneaux, le paysage, les bornes, la chaussée, rien ne pouvait désormais être distingué dans la nuit où tout se confondait dans la même masse informe.

L’automobiliste doutait à présent de se trouver sur la route, la visibilité n’excédant pas la limite du capot. Les circonstances s’aggravèrent à tel point qu’il décida de s’arrêter pour analyser la situation. Il alluma le plafonnier qui diffusa une faible lumière dans l’habitacle. Au bout de quelques instants, elle finit par mourir, laissant l’occupant du véhicule dans le noir le plus complet. La lueur des étoiles et de l’astre de la nuit n’arrivait pas à diffuser le moindre trait de clarté. L’homme leva les yeux vers la voûte céleste où ils ne rencontrèrent que le vide.

Il tenta de retrouver le contact familier et rassurant de son véhicule, mais ses mains se perdirent dans le néant. En y réfléchissant bien, il prit conscience qu’il ne percevait plus le moindre bruit depuis un moment déjà.

Pour briser ce silence de mort, il tenta d’appeler à l’aide, sans qu’aucun son se fasse entendre. Il s’aperçut avec horreur qu’il ne pouvait plus désormais éprouver le contact de son corps par palpation.

Il avait l’impression de se trouver dans une sorte de vide sensoriel où rien ne se manifestait plus que la pensée. Il ne pouvait plus se mouvoir, mais où serait-il allé, un ailleurs existait-il désormais ?

La notion du temps abolie, il compta de façon un peu absurde sur un sommeil qui ne vint jamais. Peut-être espérait-il s’éveiller d’un rêve dont l’aspect étrange dépassait toutes les terreurs nocturnes ?

Le lendemain, la voiture sera retrouvée sur le bord de la route, posant aux enquêteurs une énigme insoluble.



Bonne journée à toutes et tous
La semaine sera courte, déjà mardi
Le soleil s'est invité et le vent aussi
Dit joli mois de mai que fais tu avec ce temps
de plus en plus pourrit, on attend les beaux jours
Bon mardi à vous tous les ami(e)s.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Mar 9 Mai - 11:28

  auzelles




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2348
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Mar 9 Mai - 13:52

Mouwaa  itou  je  dis...  Auzelles


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Mer 10 Mai - 7:04



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Solange.
Demain, nous fêterons les Estelle ainsi que les Étoile, Mamert (saint de glace), Mayeul et Stella.

Le 10 mai est le 130e jour de l'année du calendrier grégorien, le 131e en cas d'année bissextile. Il reste 235 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 21e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la statice.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 20
le soleil se couche à 20h 50
durée d'ensoleillement : 14h 30 (+2mn)



Citation du jour :
« À mesure qu'on a plus d'esprit, on trouve qu'il y a plus d'hommes originaux. Les gens du commun ne trouvent pas de différence entre les hommes. »
Blaise Pascal



Dicton du jour :
« Que mai soit venteux ou clair, toute récolte aura bon air. »
« Mai en rosée abondant, Rend le paysan content. »


    
Proverbe du jour :
« Une injustice faite à un seul est une menace faite à tous. »



Événement du jour :
1537 :
Jacques Cartier est en France.
En guise de dédommagement des frais engagés, Cartier reçoit l'Hermine, un navire de 110 tonneaux, avec tous les appareils et munitions qui restent du précédent voyage dont ses 12 canons.
1696 : décès de Jean de La Bruyère, écrivain français.
Né à Paris le 17 août 1645, il devient célèbre en 1688 pour son seul ouvrage, "Les caractères ou les mœurs de ce siècle". Jean de La Bruyère est alors parmi les derniers écrivains à privilégier le style littéraire. En 1693, il est enfin élu à l'Académie française, en remplacement de l'abbé Pierre de La Chambre. Il décède à Versailles suite à une crise d'apoplexie le 10 mai 1696.
1755 : arrestation de Mandrin.
1954 : le recensement dénombre 43 millions de Français.
1968 : la "nuit des barricades".
Combats de rues, voitures incendiées, rues dépavées, vitrines brisées, centaines de blessés, le pays se réveille stupéfait.
1981 : François Mitterrand est élu 21e président de la République (quatrième président de la cinquième République) de 1981 à 1995 (réélu en 1988) en l'emportant au second tour de scrutin sur Valéry Giscard d'Estaing ; le vainqueur a obtenu près de 52 % des voix. Quelque 30 millions de téléspectateurs avaient suivi le duel télévisé que s'étaient livré les deux adversaires cinq jours plus tôt.
D'importantes réformes sont appliquées comme l'abolition de la peine de mort, le programme de nationalisation, la création de l'impôt sur les grandes fortunes, la loi de décentralisation, la retraite à 60 ans, ...
La défaite aux législatives de 1986 avec la nomination de Chirac au poste de premier ministre inaugure une première période de cohabitation. La politique économique très libérale (programme de privatisation notamment) de Chirac contribue à redorer l'image de Mitterrand et divise la droite.
Le 8 mai 1988 Mitterrand est réélu face à Chirac au second tour (54,01% des voix). La dissolution de l'Assemblée nationale permet au PS de gagner une majorité relative aux élections législatives. Michel Rocard, qui n'a jamais été un proche de Mitterrand, est nommé premier ministre.
Quelques réalisations importantes sont à relever comme l'instauration du RMI, la Contribution Sociale Généralisée, ...
Les deux dernières années du second mandat de Mitterrand sont marquées par des scandales financiers, le suicide de Bérégovoy et par des révélations sur son passé de Vichy. Il se déclare par ailleurs atteint d'un cancer en 1993.



L'historiette :
L'histoire du vieil homme qui aimait les enfants de Poiloche

C'était un matin de décembre. Comme d'habitude, le vieil homme voulut se lever. Il s'assit sur le bord de son lit et se pencha pour mettre ses chaussons. A ce moment-là, une douleur insupportable se répandit dans sa poitrine et dans ses bras. Il porta la main à son cœur et retomba sur le lit. Son cerveau fonctionna encore pendant une petite minute et il se mit à penser à ceux qu'il aimait le plus au monde. Mais au moment de fermer les yeux pour toujours, un grand papillon blanc entra dans la chambre silencieuse. Il vint se poser sur l'épaule gauche du vieil homme et lui parla.

Lire la suite de l'historiette:
— Bonjour ! Est-ce que tu me reconnais ?
— Non, mais je sais que les papillons ne parlent pas et puis je crois que l'on m'appelle quelque part.
— Ecoute, répondit le papillon, tu as été choisi par mes amis parce que, toute ta vie, tu as aimé les enfants. Tu leur as raconté de belles histoires en les berçant contre ton cœur. Tu as su les faire rire et les faire rêver quand ils te le demandaient. Maintenant, tu n'as plus besoin de ce corps sur cette terre et je voudrais que tu me suives pour faire connaissance avec tes nouveaux amis.
Et le vieil homme ferma les yeux...
Quand il les rouvrit, il marchait dans la rue, le papillon posé sur son épaule gauche et penchait, tant le grand papillon blanc semblait lourd. Ils rencontrèrent des voisins du vieil homme à qui il dit poliment bonjour, mais ils ne lui répondirent pas et ne semblèrent pas le voir. « C'est normal, se dit le vieil homme, je ne suis plus sur terre et ils ne le savent pas encore... »
Ils marchèrent encore longtemps et sortirent de la ville. Le ciel était bleu et les oiseaux chantaient de plus en plus fort. Ce n'étaient pas des oiseaux comme les autres. Ils étaient de toutes les couleurs et se mirent à suivre le vieil homme et le papillon comme une joyeuse escorte multicolore. Ils arrivèrent à l'orée d'une forêt faite de feuillages touffus et de grands arbres aux branches noueuses.
— C'est curieux, dit le vieil homme. Cette forêt ne ressemble à aucune autre et pourtant, j'ai l'impression de l'avoir déjà vue quelque part...
— Bien sûr ! répondit le papillon. C'est celle que tu as imaginée dans ta tête quand tu racontais des histoires aux enfants. Celle de la Belle au Bois Dormant, de Blanche Neige, du petit Chaperon Rouge et de tous tes futurs amis. Mais celle-ci n'est pas sortie de ton imagination. Désormais, ce sera « ta » forêt et « ton » nouveau monde.
Le vieil homme n'en croyait pas ses yeux. La forêt était magnifique et les odeurs du sous bois sentaient bon les fougères, les champignons et la menthe sauvage. Les fraises des bois ressemblaient à des rubis posés çà et là par une main délicate.
Mais le papillon parlait à nouveau...
— Regarde, c'est ta nouvelle maison !
— Mince, dit le vieil homme. Qu'est-ce qu'elle est belle ! Et tout en bois !
— Evidemment ! reprit le papillon. Ce sont les sept nains qui l'ont construite cette nuit en ton honneur.
Qu'elle était belle cette maison avec sa table qui sentait bon la cire d'abeille et ses bancs robustes qui l'entouraient. Qu'il était doux ce feu de cheminée avec ses flammes qui léchaient lentement les bûches dans l'âtre.
Ils sortirent de la maison et marchèrent encore un peu. Ils arrivèrent dans une clairière où régnait un calme absolu et s'arrêtèrent en son milieu. Une dernière fois, le papillon s'adressa au vieil homme.
— Voilà, dit-il. Tu es arrivé au bout de ton voyage. Tes nouveaux amis vont venir. D'ailleurs, ils sont là. Nous nous reverrons plus tard.
Et le grand papillon blanc quitta l'épaule du vieil homme, se posa sur une feuille de chêne et se tut. Sagement, le vieil homme attendit et la brise s'amusa à défaire ses longs cheveux blancs.
— Bonjour !
Surpris, le vieil homme se retourna. Devant lui se tenait un lapin assis sur son derrière tout blanc et qui le regardait avec un air amusé.
— Bonjour Pan-Pan ! dit le vieil homme.
— Ça alors ! Tu m'as reconnu !
— Bien sûr que je t'ai reconnu. Toi, tu n'as pas changé. C'est bien comme ça que je t'imaginais avec ton museau rose et ton derrière tout blanc. Mais tu es seul ?
— Oh non, répondit Pan-Pan. Ecoute !
— Hou ! Hou !
Le vieil homme leva les yeux et vit un drôle d'oiseau perché sur la branche d'un arbre mort.
— Bonjour, Père Hibou.
— Bonjour, dit le Père Hibou.
Et soudain, les oiseaux multicolores revinrent faire la fête au vieil homme en voletant joyeusement au-dessus de sa tête. C'était bon pour le vieil homme de se sentir aimé. Mais les oiseaux s'envolèrent, Pan-Pan retourna dans son terrier et Père Hibou dans son nid. Le vieil homme était à nouveau seul et se demandait bien ce qui allait se passer. C'est alors que les buissons bougèrent et qu'un animal majestueux en sortit. Il avança vers le vieil homme et s'arrêta à un pas de lui. Le vieil homme sentait le souffle chaud de l'animal sur ses mains et se mit à lui caresser doucement la tête.
— Bambi, mon Bambi...
Bambi se serra encore plus fort contre le vieil homme et lui demanda :
— Comment t'appelait-on chez les hommes ?
— On m'appelait Jojo...
— C'est joli, Jojo ! Nous continuerons à t'appeler ainsi, et puisque tu aimais tant les enfants, nous t'avons trouvé un nouveau métier. Tu seras Père Noël. Tu l'as bien mérité...



Bonne journée à toutes et tous
Le soleil semble de la partie, le beau temps arrive
mais cette année comme les autres années
il aime à se faire désirer ce joli temps de mai
pour faire ce qu'il nous plait.
Bon mercredi à vous.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Mer 10 Mai - 9:49

Citation du jour :
« À mesure qu'on a plus d'esprit, on trouve qu'il y a plus d'hommes originaux. Les gens du commun ne trouvent pas de différence entre les hommes. »
Blaise Pascal


je suis hyper d'accord avec lui ,toute façon ,il est mort..il ne trouvera pas à redire!




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2348
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Mer 10 Mai - 15:16

arnhilde a écrit:Citation du jour :
« À mesure qu'on a plus d'esprit, on trouve qu'il y a plus d'hommes originaux. Les gens du commun ne trouvent pas de différence entre les hommes. »
Blaise Pascal


je suis hyper d'accord avec lui ,toute façon ,il est mort..il ne trouvera pas à redire!
  Soeurette.


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Jeu 11 Mai - 6:21



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Estelle ainsi que les Étoile, Mamert (saint de glace), Mayeul et Stella.
Demain, nous fêterons les Achille ainsi que les Nérée et Pancrace (saint de glace).

Le 11 mai est le 131e jour de l'année du calendrier grégorien, le 132e en cas d'année bissextile. Il reste 234 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 22e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la fritillaire.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 18
le soleil se couche à 20h 51
durée d'ensoleillement : 14h 32 (+2mn)



Citation du jour :
« Le bien a pour tombeau l'ingratitude humaine. »
Alfred de Musset



Dicton du jour :
« Gare s'il gèle à la Sainte-Estelle. »



Proverbe du jour :
« Tout le monde parle de progrès et personne ne sort de la routine. »



Événement du jour :
1573 :
Henri, duc d'Anjou, est élu roi de Pologne sous le nom d'Henri Ier.1708 : décès de Jules Hardouin-Mansart, architecte français.
1745 : victoire française à la bataille de Fontenoy.
Cette bataille a lieu au cours de la guerre de succession d'Autriche. Les Français, commandés par Maurice de Saxe, remportent une brillante victoire sur les Anglais et les Hollandais à Fontenoy en Belgique. Le Royaume de France est alors allié à la Prusse de Frédéric II et à la Bavière face à l'Angleterre, l'Empire d'Autriche et la Hollande.
1960 : lancement du Paquebot France à Saint-Nazaire.
1968 : Paris.
Le gouvernement est aux abois. Le premier ministre Pompidou se heurte à son ministre de l'éducation Peyrefitte qui exprime son désaccord à la réouverture de la Sorbonne et appuie la politique de fermeté de De Gaulle. A l'Elysée, ce dernier reçoit les ministres des armées, Messmer, de l'intérieur, Fouchet, de la justice, Joxe et le secrétaire général aux affaires africaines Foccart ( !) pour évoquer l'intervention de l'armée.
1981 : Bob Marley, considéré comme le maître de la musique reggae, succombe dans son sommeil à un cancer du cerveau à l'âge de 36 ans à Miami. Avec son groupe The Wailers, il enregistre l'album Catch a Fire, le premier à sortir de la Jamaïque, et celui qui le lancera sur la voie de la gloire. En 1974 Marley écrit la chanson I Shot the Sheriff que popularisera Eric Clapton. Pendant plusieurs années, Marley et les Wailers étendent la popularité de la musique reggae au monde entier.



L'historiette :
Au crépuscule du temps de LBC


Dans ce livre oublié, j’ai retrouvé une rose aux pétales séchés. À la page du souvenir, je redécouvre ton visage. J’ébauche un sourire malgré mon regard fané. Forçant le passé, je nous revois, tendrement enlacés.
Comme tu étais beau dans ce costume noir, la rose à la boutonnière, cadeau de ma passion.
Dans ma robe blanche, au bras de mon père, à l’autel devant Dieu, nous avons échangé nos vœux.

Lire la suite de l'historiette:
De notre union sont nés deux superbes gaillards et une adorable princesse. Nos fiertés, nos enfants, ont grandi au sein d’un nid douillet où régnait l’harmonie de l’amour. Chanceux, nous l’étions. Notre vie a défilé sans ombrage. Toi, au champ, moi t’aidant lorsque me le permettait le temps, nos enfants à l’école à apprendre ce que nous savions de la vie : l’amour, la fidélité, le respect, la condition... Notre condition à nous, paysans, était de vivre de notre terre, loin de la grande ville, sans nous soucier du lendemain. Par bonheur, nous n’avons jamais manqué de rien. Autour de nous, bien des familles se déchiraient, par convoitise d’un héritage, par défiance d’un compagnon, d’une compagne ; par jalousie d’un voisinage trop heureux ou trop fortuné ; d’un quotidien toujours plus pénible en raison d’un travail aux rendus bien trop souvent arides... Je l’avoue, nous étions épargnés. Notre terre nous donnait tout ce dont nous avions besoin : légumes, blés, orges... et notre cheptel, maigre pour certains, et pourtant suffisamment abondant pour nous, nous donnait de la viande bien grasse, et nos poules, des œufs bien frais. Les surplus nous apportaient un revenu qui nous mettait à l’abri du besoin. Nos enfants, dont les rêves ne rejoignaient pas forcément les nôtres, ont suivi leur chemin. Notre aîné est resté à la ferme, notre cadet s’est enrôlé pour une carrière florissante, notre princesse a trouvé un beau prince charmant qui l’aime tendrement. Notre famille s’est agrandie de cris d’enfants, apportant chaque jour la joie dans nos rires. Les années ont défilé comme défile le temps, s’imprégnant des douleurs du corps. Et puis un beau matin, la faucheuse est venue s’étendre sur notre couche. Les yeux clos, le toucher froid, tu étais parti sans bruit. Le médecin m’a assuré que tu t’en étais allé en paix.

Mes larmes ont coulé, nos enfants ont pleuré, nos petits enfants ont sangloté, et tous nous avons prié dans cette église où nous nous sommes marié. Chaque jour qui passe dans notre maison, entourée de l’affection de notre fils, de sa femme et de leurs enfants, je sais la peine que je leur ferai de partir moi aussi, pourtant j’attends le moment où, par une paisible nuit, la faucheuse viendra m’embrasser. Mais le temps a passé sans que le soir venu je ferme les yeux pour ne plus jamais les rouvrir. Petit à petit les souvenirs du jour s’estompent pour ne laisser place qu’à ceux pourtant déjà passés. Les enfants, inquiets, ont fait venir le médecin. Le diagnostic sans appel est d’un si cruel que ma mémoire s’en est enfuie.
Chaque jour je redoute un peu plus la veille et le lendemain, d’une vie foisonnante qui s’efface petit à petit. Nos enfants ont vieilli, nos petits enfants vont à leur tour tracer le chemin de leur vie. Et je suis là, lasse d’attendre dans cette prison invisible, éloignée du temps, étendue sur le lit, ma mémoire condamnée à l’oubli, je repense à nous, jadis unis, avant que ne s’estompe le contour de tes traits si souvent aimés.
Je referme le livre sur cette mélancolique rose, emprisonnée d’une larme au crépuscule de ma vie. Je sais que viendra le moment où, portée par la douce lumière, j’irai te rejoindre.
Alors, nous serons à nouveau tous les deux, ma mémoire revenue et nous serons heureux, contemplant nos enfants du haut des cieux.



Bonne journée à toutes et tous
Les saints de glace sont présents et le font savoir
le temps n'est pas trop top, pas froid non plus
mais la pluie surement en chemin avec le vent
qui va gagner des deux... on verra bien.
Bon jeudi les ami(es) du net.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Jeu 11 Mai - 12:17

1708 : décès de Jules Hardouin-Mansart, 




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2348
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Jeu 11 Mai - 12:54

 A vous  deux..  Auzelles  et  ma  Soeurette...


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Ven 12 Mai - 7:31



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Achille ainsi que les Nérée et Pancrace (saint de glace).
Demain, nous fêterons les Rolande ainsi que les Servais (saint de glace).

Le 12 mai est le 132e jour de l'année du calendrier grégorien, le 133e en cas d'année bissextile. Il reste 233 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 23e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la bourrache.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 17
le soleil se couche à 20h 52
durée d'ensoleillement : 14h 34 (+2mn)



Citation du jour :
« La seule idée qu'apporte la philosophie est la simple idée de la raison, l'idée que la raison gouverne le monde et que, par conséquent, l'histoire universelle s'est elle aussi déroulée rationnellement. »
Friedrich Hegel



Dicton du jour :
« Les trois Saints au sang de navet, Pancrace, Mamert et Servais, sont bien nommés les Saints de glace, Mamert, Servais et Pancrace. »


    
Proverbe du jour :
« Quoi que tu donnes, donne-le vite. »



Événement du jour :
1339 :
fondation de l'Université de Grenoble.
C'est Humbert II qui fonde l'université de Grenoble en 1339. Immédiatement, l'université de Grenobloise prend exemple sur la Sorbonne. On y enseigne à l'époque le droit canonique, le droit civil et la médecine. Fermée et rouverte à plusieurs reprises, elle est définitivement dissoute en 1968 et divisée en quatre entités distinctes.
1588 : une Armada espagnole part pour conquérir l'Angleterre.
1588 : journée des Barricades des Ligueurs, à Paris.
Au cours de la huitième guerre de Religion, Paris emmené par le Conseil des 16 et le duc de Guise, s'insurge contre Henri III et ses Gardes suisses, érigeant des barricades dans les rues. Henri III n'a pas d'autre choix que de fuir Paris le 13 pour se réfugier à Chartres.
1730 : Montesquieu est initié au sein de la loge maçonnique Horn (Le Cor) qui se réunit à la Westminster Tavern de Londres.
1794 : un bonnet phrygien en tôle badigeonné de rouge vif est hissé sur la flèche de la Cathédrale de Strasbourg.
1797 : Napoléon conquiert Venise.
Le général Bonaparte entre dans Venise et campe avec son armée sur la place St-Marc.
1937 : Couronnement du roi d'Angleterre George VI.
1949 : le blocus de Berlin est levé.
Par ailleurs, la fin de ce blocus permet la création de la RFA dix jours plus tard. L'URSS crée un an et demi plus tard la RDA.
1994 : Clint Eastwood président du festival de Cannes
Clint Eastwood préside le 47ème Festival de Cannes. Cette année là, lui et son jury récompenseront Pulp Fiction, réalisé par le bientôt culte Quentin Tarantino. Si cette Palme d'Or iconoclaste fera grincer quelques dents, la suite donnera raison à Clint Eastwood et aux autres membres du jury.



L'historiette :
Les Saints de glace Par Patrice.
En partenariat avec RetroNews, le site de presse de la BnF


Nous venons de passer, et sans trop nous en apercevoir, ces trois jours que la tradition populaire consacre aux saints de glace: ce sont les saints Mamert, Pancrace et Servais; ils occupent sur le calendrier les dates des 11, 12 et 13 mai. Les saint Mamert, Pancrace et Servais ont la réputation d'amener la froidure, en plein milieu du joli mois de mai; d'où le surnom qui leur fut infligé et qu'autrement ils ne méritaient pas.
Mamert fut archevêque de Vienne à la fin du cinquième siècle. C'était un homme des plus énergiques. À propos de la consécration d'un évêque, il eut de graves difficultés avec Gondioc qui, paraît-il, était roi des Burgondes. Gondioc avait son idée; Mamert avait la sienne. Et Gondioc s'enorgueillissait de sa puissance mais, de son côté, Mamert ne renonçait pas volontiers à une décision qu'il avait prise. Il fallut réunir un concile; le concile donna raison à l'archevêque. On dit aussi que saint Mamert institua les rogations: les malheurs de la Gaule, en ce temps-là, rendirent fréquente l'occasion de ces prières publiques qui assemblaient dans un vœu commun des foules nombreuses. Ainsi Mamert fut pieux et volontaire.

Lire la suite de l'historiette:
Saint Servais, lui, était évêque de Tongres, après avoir été évêque de Troyes, cela une centaine d'années avant que saint Mamert occupât le siège de Vienne. Son histoire n'est pas très bien connue; ou, du moins, elle ne l'est pas d'une manière très certaine. Les hagiographes racontent que Servais eut, à plusieurs reprises, besoin de quitter son diocèse pour assister à des conciles. Et, par exemple, il prit part au concile de Rimini, où il défendit avec une vive éloquence la doctrine nicéenne. Seulement, lorsque après le concile de Rimini il revint à Tongres, les Tongriens se révoltèrent contre lui. La cause de cette rébellion n'est pas évidente: on ne sait pas s'il la faut chercher dans les doctrines ou ailleurs. Toujours est-il que Servais dut s'en aller. Il se retira d'abord à Utrecht, puis à Rome, puis à Worms, puis à Metz; et ensuite, quand il devina que le temps avait probablement arrangé les choses, il retourna, sans hâte aucune, à Tongres, où il ne fut pas mal accueilli. Ainsi, Servais nous apparaît comme un sage qui met à profit la durée et qui n'essaye pas d'aller à l'encontre de la fureur populaire.

Les hagiographes ont orné la légende de saint Servais de mille traits qui ne sont pas tous extrêmement croyables; ils lui ont attribué, à la légère, la qualité de «parent de Jésus-Christ». Les critiques affirment qu'il y eut au moins deux personnages qui, dans l'Eglise ancienne, portèrent le nom de Servais: les anecdotes de l'un et de l'autre se seraient mêlées. Car ainsi procède la modeste pensée des multitudes; elle désire beaucoup de simplifier la complexe réalité: par exemple, il lui est commode d'attribuer à un seul personnage les aventures de plusieurs.
On ne doit pas le regretter. C'est à cette manie paresseuse que se rattache, comme l'effet à la cause, l'épopée. Nous n'aurions pas d'épopées, autrement. [...] Et c'est ainsi, en outre, qu'elle a bien pu composer un saint Servais peu cohérent.

Et, quant à saint Pancrace, il y a deux saints de ce nom, mais assez dissemblables pour que la tradition ne les ait pas confondus. L'un fut envoyé par saint Pierre en Sicile comme évêque de Taormina, où il mourut martyr. Il est honoré le 3 avril, et il n'est pas un saint de glace. L'autre était un jeune homme plein de foi et plein de vaillance, un enfant. Il avait quatorze ans lorsque sévit la persécution de Dioclétien. Sa famille était chrétienne son aïeul, qui s'appelait Denis, fut mis aux fers. Pancrace, que Denis exhortait par la parole comme par l'exemple, affirma ses sentiments religieux et fut martyrisé: on rapporte que c'est lui qui, le premier, subit le supplice de la décollation.

Voilà, brièvement résumée, l'histoire des trois saints de glace. On voit qu'ils n'ont rien fait, durant leur existence, qui les désignât à ce titre et les préparât à l'empire des soudaines et tardives froidures. C'est le hasard qui les a ainsi gratifiés d'une renommée imprévue, en dépit de leur admirable ferveur et malgré leur zèle tout autre.

D'ailleurs, il est remarquable qu'assez souvent les 11, 12 et 13 mai sont parmi les jours les plus chauds de ce mois: ils n'ont pas été froids cette année. Mais il est vrai qu'en général un certain abaissement de la température se produit au milieu de mai. Les météorologistes expliquent cela, comme ils expliquent aussi tous les autres phénomènes atmosphériques. Il sont, on le sait, réponse à tout et, si leurs commentaires sont parfois aussi arbitraires que leurs pronostics sont hasardeux, du moins ne restent-ils jamais coi.

L'imagination populaire non plus ne reste jamais coi. Elle aussi, a réponse à tout. Il fait froid au milieu du joli mois de mai. Alors, elle dit: -Ce sont les saints de glace! Les météorologistes disent: C'est la lune rousse! Il y a peut-être quelque prudence à ne pas croire l'une de ces deux explications infiniment plus démonstrative que l'autre et à réserver autour des phénomènes un peu d'incertitude, une marge où noter des restrictions.

Remarquons-le, la lune rousse devrait agir de la façon la plus rigoureuse. On ne conçoit pas qu'elle amène le froid une année, la chaleur une autre et qu'une autre année elle n'amène rien du tout. Elle a, cette savante lune rousse, des devoirs de régularité parfaite à remplir. Du moment que les météorologistes l'invoquent, il ne lui est pas permis de se montrer capricieuse quand on a l'honneur d'entrer dans la combinaison d'une théorie scientifique, on se doit à soi-même de ne pas suivre sa fantaisie particulière et on le doit aux membres de l'Institut qui vous sollicitent. Si la lune rousse amène le chaud ou n'amène rien du tout quand on a doctement démontré qu'elle devait amener le froid, qu'est-ce qu'on peut bien devenir!... L'imagination populaire ne souffre pas de tels embarras. Elle recourt aux saints Mamert, Pancrace et Servais. Elle les appelle saints de glace parce que, d'habitude, il fait plutôt froid aux jours de leurs fêtes. Mais elle admet à merveille que les saints Mamert, Pancrace et Servais ne soient pas les esclaves de cette habitude; elle admet à merveille qu'ils puissent une année changer de volonté. L'imagination populaire, n'ayant pas prétendu à des rigueurs scientifiques, est mieux à l'aise que les savants. Si un accident se produit dans le cours des prévisions et des probabilités. Elle trouve ici la récompense méritée de sa modestie et de sa précieuse sagesse.
Dessin paru dans Le Journal Amusant du 3 mai 1924.

Les savants, si la lune rousse a trompé leur attente, ne s'avouent pas vaincus tout de suite. Ils se défendent comme ils peuvent. Ils disent que la lune rousse n'est qu'un élément dans le divers ensemble des phénomènes qui ont pour conséquence telle ou telle température; ils disent que tout cela est infiniment complexe et voire si complexe qu'on a grand'peine à s'y reconnaître. Bravo!... Mais, justement, cette complexité infinie dont le subtil détail fatigue nos esprits ou même échappe à notre entendement, c'est le mystère, c'est ce qu'il convient d'appeler mystère jusqu'au jour- qui ne viendra peut-être jamais- où la science aura- terminé victorieusement ses recherches. Eh! bien, s'il y a tant de mystère dans les événements d'ici-bas et si la pluie, le vent, l'arrivée de la neige, le froid, les belles soleillades, les splendides chaleurs n'ont pas dit à l'oreille des savants leur dernier mot, il y a une fine sagesse à considérer la nature sans arrogance. Le sage ne fait pas trop de différence entre une explication météorologique par la lune rousse et le naïf témoignage des bonnes gens qui attribuent aux saints Mamert, Pancrace et Servais des volontés habituellement glaciales.

Ce fut un homme ingénieux, prompt à conclure, et ce fut un philosophe assez profond pourtant, ce villageoisqui le premier, un jour de mai, imagina d'appeler saints de glace l'ancien archevêque de Vienne, l'ancien évêque de Tongres et le petit-fils du vieillard Denis. Quand vécut- il et où, ce villageois attentif au retour de la froidure printanière? On ne le sait pas. On ne sait quel il fut. On ne sait rien de lui. Mais sa trouvaille lui a survécu; elle le méritait. Elle est charmante, circonspecte, pittoresque; et je crois qu'elle donne une bonne leçon, un profitable conseil à la science qui, elle, risque de pécher par trop d'assurance et d'orgueil.



Bonne journée à toutes et tous
Nous sommes en plein dans les saints de glace
et comme le veut la coutume le temps est maussade
froid même et le soleil joue à cache cache.
Bon vendredi à vous tous les ami(e)s.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Ven 12 Mai - 15:11

Remarquons-le, la lune rousse devrait agir de la façon la plus rigoureuse. On ne conçoit pas qu'elle amène le froid une année, la chaleur une autre et qu'une autre année elle n'amène rien du tout. Elle a, cette savante lune rousse, des devoirs de régularité parfaite à remplir


Ben  vi,  mais  comme  tout  le  monde..L'est  changeante!!!


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Sam 13 Mai - 7:03



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Rolande ainsi que les Servais (saint de glace).
Demain, nous fêterons les Matthias l'Apôtre ainsi que les Aglaë et Aglaïs.

Le 13 mai est le 133e jour de l'année du calendrier grégorien, le 134e en cas d'année bissextile. Il reste 232 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 24e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la valériane.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 11
le soleil se couche à 21h 23
durée d'ensoleillement : 15h 11 (+3mn)



Citation du jour :
« Par les airs du valet, on peut juger du maître. »
Destouches



Dicton du jour :
« Avant Saint-Servais point d'été, après plus de gelée. »


    
Proverbe du jour :
« Quand un volcan se contemple le nombril, il n'y voit que du feu. »



Événement du jour :
1610 :
sacre de Marie de Médicis, nouvelle reine de France.
La veille de l'assassinat de son mari le Roi Henri IV.
1610 ou 1637 : Richelieu invente le couteau de table.
Après François Ier qui a lancé la mode de l'assiette et Henri III celle de la fourchette, le cardinal fait arrondir les lames des couteaux pour empêcher les gens de se curer les dents avec la pointe du couteau à table. C'est ainsi qu'est inventé le couteau de table, qui va remplacer les poignards dont on se servait pour couper la viande. Ce n'est qu'au XIXème siècle que sera ajouté le verre.
1840 : naissance d'Alphonse Daudet.
Écrivain français né à Nîmes il n'a pas pu passer son baccalauréat, c'est pourquoi il devient maître d'études au collège d'Alès, puis secrétaire du duc de Morny. Parmi ses œuvres on trouve : « Lettres de mon moulin », « Le petit chose », « Tartarin de Tarascon ».
Il meurt le 16 décembre 1897 à Paris.
1958 : Alger se soulève…
1981 : Sur la place Saint-Pierre, à Rome, où l'attendent 20.000 fidèles, le pape Jean-Paul II est victime d'un attentat. Atteint de 3 coups de feu, le souverain pontife est opéré d'urgence. L'agresseur est un turc de 23 ans nommé Ali Agça, qui appartient aux milieux extrémistes de droite turcs.
1993 : Human Bomb terrorise l’école maternelle de Neuilly
Un homme cagoulé doté d’une arme de poing et d’explosifs fait éruption dans une classe maternelle de Neuilly-sur-Seine et prend en otages les 21 enfants et leur institutrice. Dépressif et en proie à des problèmes financiers, l’homme se fait appelé HB, pour Human Bomb, et menace de faire sauter la classe s’il n’obtient pas 100 millions de Francs. Charles Pasqua, ministre de l’Intérieur, prend en charge l’affaire tandis que Nicolas Sarkozy, maire de Neuilly et ministre du Budget, prend lui-même part aux négociations. Quinze enfants sont progressivement relâchés avant que le GIGN n’interviennent après deux jours de pourparlers. L’homme est alors abattu et les enfants libérés.



L'historiette :
Miracle à Plouezennec-sur-Bozon de Donald Ghautier

Quand l’âme de Ronnie arriva au ciel, sa première question se résuma à comment sa mère allait prendre son retard. Il le savait déjà, d’après des années d’expérience en matière de bobards en tous genres : jamais elle n’accepterait la mort comme excuse. Lucie, c’était son petit nom, gagnait haut la main le concours de suspicieuses, surtout avec son fils Ronald, le dernier d’une longue lignée de manieurs de pipeau. Alors, dans l’esprit de Ronnie, expliquer à sa mère qu’il ne pourrait l’aider à préparer son festival de bingo, sous le prétexte fallacieux qu’il s’était pris un arbre, à cent trente cinq kilomètres à l’heure sur la vieille moto de l’Oncle Jojo, cela tenait juste de l’impossible, du treizième travail d’Hercule.

Lire la suite de l'historiette:
Ronnie vit s’avancer un nuage différent des autres. Ce dernier lui sembla vaciller, une sorte de signe pour lancer la discussion.
— Je vais être en retard, commença le jeune homme.
— En retard pour quoi ?
— Préparer le festival de bingo de Plouezennec-sur-Bozon. C’est ma mère qui l’organise, avec ses copines du club Tupperware. Si j’arrive en retard une fois de plus, elle va me tuer.
— Qu’est-ce que ça change ?
— On voit que vous ne connaissez pas ma mère.

Visiblement, le nuage n’avait pas entendu parler de Lucie. Sinon, il aurait su. C’était de notoriété publique dans tout Plouezennec-sur-Bozon. Lucie était une bête à cornes de compétition, tendance mauvaise perdante. Léon, son mari, l’avait quitté quelques années après la naissance de Ronnie, sous le prétexte fallacieux d’une course urgente. Depuis son départ, les langues s’étaient déliées. La vérité avait pris la forme de dizaines de fables où Léon terminait invariablement dans le rôle maudit du géniteur de moult têtes blondes, avec la femme du notaire ou la sœur du vicaire, enfin toutes les cruches du coin. « Si Perrette s’était pointée avec son pot au lait, elle serait rentrée chez elle avec un Polichinelle dans le tiroir », ainsi glosaient les jalouses et les cocus quand ils parlaient de l’ineffable Léon. Alors, le temps n’arrangeant rien à l’affaire, Lucie avait développé une sorte d’allergie aux excuses à deux balles. Son fils Ronnie en avait fait les frais, parce qu’il était le seul mâle à proximité, les autres ayant déclaré forfait depuis longtemps ou décrété la terre brûlée par Léon.

Le nuage laissa passer quelques secondes avant de répondre. Ronnie en profita pour regarder alentour et constater qu’il n’y avait que des nuages. Il se dit qu’il devait vraiment être dans le pétrin.
— Votre mère ne peut pas vous tuer, même avec la meilleure volonté du monde.
— Et pourquoi ça, monsieur le nuage ?
— Parce que vous êtes déjà mort, tout simplement.
— Mais ça, elle ne le sait pas. Elle ne voudra jamais l’entendre. Aucune excuse ne passe la porte de Lucie.
— Mais c’est un fait, voyons. Vous êtes mort !
— Vous ne comprenez pas. Même si Dieu arrivait, avec toute une batterie d’anges jouant de la lyre, et lui déclarait ma mort, paraphée par Allah, Zeus et Odin, elle ne le croirait pas.
— Elle verra bien les photos de votre corps étendu sur la chaussée, votre moto défoncée près d’un grand arbre. Ensuite, elle se rendra compte de la réalité des faits, un peu avant la mise en bière.
— Certes, oui, mais je ne parle pas de ça. Ma mère, ce qu’elle ne supporte pas, ce sont les excuses à deux balles. Pour elle, échapper à son festival de bingo tout ça parce qu’on est mort, c’est le nec plus ultra des excuses à deux balles. Aussi simple que ça.

Ronnie imagina sa mère lui reprocher d’avoir choisi cet arbre exprès, de la laisser tomber à quelques jours de sa célébration en tant que femme de Plouezennec-sur-Bozon, d’être aussi peu fiable que son père. Allongé dans son cercueil, à quelques heures de son enterrement, il aurait du mal à se défendre, à contrecarrer ses arguments, à défaire une stratégie vieille d’une vingtaine d’années, tellement Lucie avait fourbi ses armes à l’amertume et au reproche. Même un médecin légiste ne s’y risquerait pas, surtout dans un patelin où tout le monde connaissait la légende de Lucie, la femme la plus difficile à convaincre. Seul Lucifer, peut-être, parce qu’il portait une réputation de menteur invétéré, serait susceptible de lui mettre le doute, sous prétexte que jamais il n’inventerait un mensonge aussi énorme, lui le roi des excuses à un million de dollars.

Le nuage scintilla, accompagné dans ce mouvement par tous les autres. Ronnie se demanda si le ciel n’était finalement pas une conscience collective ou une sorte de secte d’évaporés.
— Admettons que votre mère reste insensible à la cruelle vérité. Vous en avez l’habitude, me semble-t-il.
— Entendre ses reproches une fois de temps à autres, c’est une chose. Les supporter toute l’Eternité, c’est nettement plus pénible. Or, je suis ici pour l’Eternité, non ?
— C’est un peu l’objectif du lieu.
— Alors, vous comprenez dans quelle galère je suis, maintenant.
— Admettons ! Qu’est-ce que vous proposez ou voulez ou je ne sais quoi ?
— Il n’y a pas trente-six solutions.
— Je dirais plutôt qu’il n’y en a aucune.
— Si. Justement, il y en une. Elle est énorme mais a déjà été utilisée par le passé. Vous n’avez qu’à me ressusciter.

Le nuage rosit, telle une jeune fille en fleurs. Ronnie se dit qu’il allait pouvoir user de son don inné, long fruit d’une génétique bardée de gènes menteurs et de chromosomes illusionnistes. Faire passer des vessies pour des lanternes, ce n’était plus un dada, à ce niveau, mais du génie. Ronnie se lança. Il invoqua la résurrection de Jésus-Christ, la réincarnation, Uri Geller et ses petites cuillères tordues par la seule force du mental, et d’autres faits moins connus du grand public. Le nuage objecta, contre-argumenta, en vain. Habitué à manier le pipeau avec Lucie, Ronnie se régala avec le nuage. Il le roula dans la farine. Le lendemain, Plouezennec-sur-Bozon connut son premier miracle.



Bonne journée à toutes et tous

Après Istres Propre, balade en bateau
sur notre bel étang de Berre
à la découverte de son passé, de son présent
et surtout son avenir qui est entrain de se jouer.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Sam 13 Mai - 13:15

Quelle  histoire  que.. Ton historiette  du  jour..


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Sam 13 Mai - 13:16

1610 ou 1637 : Richelieu invente le couteau de table.
Après François Ier qui a lancé la mode de l'assiette et Henri III celle de la fourchette, le cardinal fait arrondir les lames des couteaux pour empêcher les gens de se curer les dents avec la pointe du couteau à table. C'est ainsi qu'est inventé le couteau de table, qui va remplacer les poignards dont on se servait pour couper la viande. Ce n'est qu'au XIXème siècle que sera ajouté le verre.
et comme on s'étripait même à table ,il a bien fallu remédier à cette incivilité domestique en plaçant des fourchettes et des couteaux à bout rond..cela me semble plus prudent au regard de certains festins familiaux de fin d'année qui se terminent en pugilat  ...même encore maintenant!!




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2348
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Sam 13 Mai - 13:21

Rhooo..  T'en  loupes pas une,  une  fois d e  plus...


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Dim 14 Mai - 4:59



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Matthias l'Apôtre ainsi que les Aglaë et Aglaïs.
Demain, nous fêterons les Denise ainsi que les Primaël et Victorin.

Le 14 mai est le 134e jour de l'année du calendrier grégorien, le 135e en cas d'année bissextile. Il reste 231 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 25e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la carpe.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 15
le soleil se couche à 20h 54
durée d'ensoleillement : 14h 39 (+2mn)



Célébration du jour :
• Investiture du nouveau Président Emmanuel Macron



Célébrations de demain :
• Journée internationale des familles



Citation du jour :
« La peinture n'est autre qu'une idée des choses incorporelles. »
Nicolas Poussin



Dicton du jour :
« Chaleur de mai verdit la haie. »


    
Proverbe du jour :
« Pas de rose sans épine. »



Événement du jour :
1027 :
Henri Ier est sacré Roi en la Cathédrale de Reims.
1097 : début du siège de Nicée par les croisés lors de la Première croisade.
1509 : victoire de Louis XII sur la République de Venise à Agnadel.
1610 : assassinat d'Henri IV par Ravaillac.
1784 : Calonne, le ministre français des Finances, publie un décret faisant des ports de Bayonne, Marseille, Dunkerque et Lorient des ports francs pour le commerce franco-américain.
Cette décision est prise sur l'insistance de La Fayette.
1790 : la Constituante décide que les biens nationaux seront vendus aux enchères par vastes portions.
Cela signifie que les moins fortunés seront empêchés de les acquérir. C'est parfaitement conforme au sens de l'égalité de la bourgeoise révolutionnaire de l'époque.
1900 : ouverture des IIèmes Jeux Olympiques à Paris.
1955 : À Varsovie, l'Albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la République démocratique allemande, la Pologne, la Roumanie, l'URSS et la Tchécoslovaquie signent un traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle dont les termes semblent calqués sur ceux du pacte Atlantique. L'entente sera désormais désignée sous le nom de Pacte de Varsovie.



L'historiette :
Le chien volant de Gilles Nicolet

Il faisait beau, un beau de ces premiers jours de printemps lorsque le soleil prend encore difficilement l’avantage sur la brume marine.
Planté sur la dune, je regardais la mer atterrir. Le vent du large me saoulait d'iode et m'obligeait à colmater les brèches, les mains serrées autour du col. De mon mirador, je scrutais les rares plagistes qui tachaient le sable et encombraient l'horizon. Comme moi, ils venaient sans doute jusqu'ici pour rechercher cette inégalable solitude qu'offrent les extrémités terrestres.

Lire la suite de l'historiette:
Pourtant, un peu en contrebas, un homme était venu en couple, avec son chien.
Adossé à la balustrade d'une cahute, je l'observais suivre la course de son étonnant compagnon. Ce virtuose acrobate chassait un frisbee que son maître lâchait dans le vent. Prévoyant, le chien partait toujours en avance sur son gibier de plastique, et tout en courant, il se retournait souvent pour mieux juger le vol de sa proie. Puis, avant que celle-ci ne touche le sol, il s'envolait pour croquer à pleines dents dans la soucoupe encore vivante. Véritable intercepteur sidéral, il ne ratait jamais sa cible mouvante, qu’il terrassait aussitôt, qu’il aplatissait, et qu’il achevait même parfois en mimant lui briser la nuque.
Et sans plus d’effusions, la tête haute, fier comme un chasseur de primes, il revenait en trottinant jusqu’aux pieds de son capitaine pour lui livrer son butin extra-terrestre.
Une simple tape sur le flanc, comme une remise de médaille, semblait alors chaque fois suffire au paiement de ses services.
Il était ce voltigeur volontaire, ce combattant infatigable qui repartait sans cesse en mission, comme s’il lui revenait d’inculquer à tous ses admirateurs indolents une leçon de courage.



Bonne journée à toutes et tous
Une nuit blanche presque, le sommeil est partit
surement sous d'autres cieux, il m'a abandonnée.
Alors on s'occupe, comme on peut, sans faire de bruit.
Allez bon dimanche à vous tous les ami(e)s du net.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Dim 14 Mai - 10:37

 Auzelles..  
Pas  cool  une  nuit  blanche...


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6151
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Dim 14 Mai - 16:07

Scarlett a écrit:Rhooo..  T'en  loupes pas une,  une  fois d e  plus...
c'est pas une blague ma DOUCE..c'est surtout pour ça qu'on a inventé les couverts de table




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2348
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Lun 15 Mai - 6:24




Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Denise ainsi que les Primaël et Victorin.
Demain, nous fêterons les Honoré ainsi que les Brendan.

Le 15 mai est le 135e jour de l'année du calendrier grégorien, le 136e en cas d'année bissextile. Il reste 230 jours avant la fin de l'année.
C'est généralement le 26e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du fusain.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 14
le soleil se couche à 20h 55
durée d'ensoleillement : 14h 41 (+2mn)



Célébrations :
• Journée internationale des familles



Citation du jour :
« Sois plus sage que les autres si tu peux, mais ne le leur dis point. »
Lord Chesterfield



Dicton du jour :
« À la Sainte-Denise, le froid n'en fait plus à sa guise. »


 
Proverbe du jour :
« Ne comptez pas vos poussins avant qu'ils ne soient éclos. »



Événement du jour :
1561 :
le Roi Henri II libère la ville de Boulogne des Anglais.
1681 : le Canal Royal du Languedoc est inauguré, avec bénédiction des bateaux.
1702 : l'Angleterre déclare la guerre à la France.
L'Angleterre déclare la guerre à la France, ce qui déclenche la guerre de Succession d'Espagne, qui durera jusqu'en 1713.
1756 : début de la guerre de Sept Ans.
1768 : la République de Gênes cède ses droits sur la Corse à Louis XV, par le Traité de Versailles.
1779 : Bonaparte rentre à l'Ecole royale militaire de Brienne, sur recommandation de De Marbeuf, gouverneur de la Corse.
1940 : La Hollande, envahie depuis 5 jours par les troupes allemandes, doit capituler, alors qu'une violente attaque aérienne dévaste Rotterdam, faisant 900 victimes. La reine Wilhelmine a été contrainte de fuir devant l'avance rapide de l'ennemi.
1958 : allocution du général Salan devant le comité de salut public, au du Gouvernement général d'Alger.
Il la conclut par : "Vive la France, vive l'Algérie française, vive le général De Gaulle !".
A Paris, De Gaulle déclare par communiqué : "Je me tiens prêt à assumer les pouvoirs de la République".
1991 : Une femme premier ministre
Edith Cresson est appelée à remplacer Michel Rocard à la tête du gouvernement. Première femme à accéder à ce poste dans l’histoire de la France, elle n'y restera en fait que 10 mois, pour démissionner après la défaite de la gauche aux régionales. Elle semble en fait victime du conservatisme de la classe politique vis-à-vis des femmes, mais aussi d’initiatives impopulaires et de remarques malheureuses, notamment sur l’homosexualité supposée des anglo-saxons.



L'historiette :
Le silence est souvent plus éloquent que le langage de Sylvie Loy

Arrivés au bord de la falaise, elle jeta une nappe sur l'herbe et il ouvrit une bouteille de Champagne. Sans mot dire, ils regardèrent la lune se lever. Les nuages étaient immobiles dans le ciel impassible. Tout aspirait à la quiétude du moment. Même le chant des oiseaux si envahissant lors du coucher du soleil s'était tu.

Lire la suite de l'historiette:
Comme toujours, c'est elle qui brisa le silence.
— Tu trouves que je parle trop, dis ?
Il lui passa un bras autour du cou sans lui répondre.
— Mon ex disait que je faisais les questions et les réponses. Tu le crois toi ? C'est vrai que je n'ai pas le recul nécessaire, mais je ne trouve pas que je parle trop...
Sa main descendit le long de son dos et ses doigts caressèrent la courbe de ses reins. Il ne lui répondait toujours pas. Il contemplait les premières étoiles qui perçaient la voûte céleste.
— Est-ce que je t'ai déjà dit que j'avais remporté le premier prix d'élocution au lycée ? J'ai parlé pendant plus de deux heures d'affilée ! Tu le crois ça ?!
Il ne réagissait pas, tout absorbé dans sa contemplation du monde au bord du vide. Par contre, sa main se fit plus pressante dans le bas de son dos, pinçant et froissant parfois le voile en crêpe de sa robe.
— Mets-moi au défi ! Vas-y ! Un mot difficile comme... tiens, dégénérescence : D-É-G-É-N-É-R-E-S-C-E-N-C-E, dégénérescence !
— Si tu insistes, ok, voyons voir...dégringolade ? lui proposa-t-il tout en maintenant une pression de plus en plus appuyée dans son dos.
— Facile ! Dégringolade : D-É-G-R-I-N-G-O-L-aaaaaaaaaaaaaah !!!



Bonne journée à toutes et tous
Le jour est bien levé, mais on dirait que le vent aussi
Dans un moment le soleil sera présent, il est annoncé
comme la semaine doit être belle, l'été enfin arrive
et sa pléiade de festivités, profitons de ce que la vie nous offre.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1315
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires