ETOILE ET SES POTES

Ephémeride du mois de Mai

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Dim 23 Avr - 14:32




Dernière édition par Scarlett le Dim 30 Avr - 12:23, édité 2 fois


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6135
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Lun 24 Avr - 14:09

mais on n'est pas le 1 mai 




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2340
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Lun 24 Avr - 14:18

Ben  non!!J'ai  préparé  c'est  tout..  L'est,  du  reste,  verrouillé  Soeurette


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6135
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Mar 25 Avr - 15:34

ah c'est pour ça dsl..oui je vois en bas maintenant..




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2340
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Mar 25 Avr - 15:36

Y'a  pas  de  mal ma  Miss...


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6135
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Mar 25 Avr - 15:37





 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2340
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Lun 1 Mai - 6:47




Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Muguet ainsi que les Brieuc, Florine, Jérémie, Muguette, Tamara et Thamar.
Demain, nous fêterons les Boris ainsi que les Antonin, Athanase et Zoé.

Le 1er mai est le 121e jour de l'année du calendrier grégorien, le 122e en cas d'année bissextile. Il reste 244 jours avant la fin de l'année.
C'est le jour de la fête internationale des travailleurs dans de nombreux pays, qui commémore les luttes pour la journée de 8 heures.
C'était généralement le 12e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du sainfoin.
Dans la tradition celtique, le 1er mai est le jour de la fête de Beltaine, date à laquelle les Celtes passaient de la saison sombre à la saison claire. Elle est en opposition à Samain, ou Halloween.



à Marseille :

le soleil se lève à 6h 31
le soleil se couche à 20h 40
durée d'ensoleillement : 14h 08 (+3mn)



Célébrations du jour :
• La Fête du Travail (jour férié)



Citation du jour :
« Mieux vaut souffrir en silence d'une passion cachée que de se confier à un compagnon. Il est de tels secrets qu'on ne dépose pas en des cœurs pleins de malice. »
Chams al-Din Muhammad Hafiz



Dicton du jour :
« S'il pleut le 1er mai peu de coings, s'il pleut le 2 ils sont véreux, s'il pleut le 3 il n'y en a pas. »



Proverbe du jour :
« La chance est un oiseau qui attend la venue de l'oiseleur. »



Événement du jour :
1245 :
naissance du Roi Philippe III de France, dit Philippe le Hardi.1495 : le miracle de la liquéfaction du sang de Saint Janvier se produit comme chaque année à la même date à Naples.
1498 : la dépouille du Roi Charles VIII est transportée à l'abbaye St-Denis.
1509 : Louis XII de France arrive à Milan.
1522 : l'Angleterre déclare la guerre à la France et à l'Écosse.
1633 : naissance de Vauban, architecte et ministre militaire de Louis XIV.
Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban est ingénieur, architecte militaire, urbaniste, ingénieur hydraulicien, essayiste français, expert en poliorcétique, ministre.
1802 : création de l'école spéciale militaire de Saint-Cyr.
1802 : loi sur l'Instruction publique votée.
Préparée par Fourcroy et Chaptal, la loi sur l'instruction publique du 11 floréal décrète la création de quarante-cinq lycées, qui remplaceront les Écoles Centrales sans rétablissement des collèges. Les communes conservent la responsabilité de l'enseignement primaire et secondaire.
1878 : inauguration de l'Exposition Universelle, à Paris.
Elle dure du 1er mai au 10 novembre 1878. C'est la troisième organisée à Paris. A cette occasion est construit le palais du Trocadéro, démoli en 1936. L'exposition attire plus de seize millions de visiteurs.
1947 : le 1er mai devient de droit un jour férié en France.
1993 : suicide de Pierre Bérégovoy à Nevers, ville dont il est Maire.
2004 : L'Union européenne accueille 10 nouveaux pays : la Pologne, la Hongrie, la République tchèque, la Slovaquie, la Slovénie, l'Estonie, la Lituanie, la Lettonie, Chypre et Malte. Cette Europe élargie comprend ainsi près de 455 millions d'habitants.



L'historiette :
Terreur sur la Margeride de Lagadjl

Une couche de neige de 1,5m environ recouvre de façon uniforme tout le paysage environnant. Seuls quelques conifères émergent ici et là, au gré de rares combes peu profondes. Notre guide marche d’un bon pas, s’aidant de sa boussole dans les moments de doute. Aucune route ou sentier n’est apparent. Dans ce désert blanc, le haut de rares panneaux givrés apparaissent à l’approche de fermes qui semblent toutes inhabitées. Le plan Hors Sec est déclenché depuis trois jours dans le département et seules quelques rares rotations d’hélicoptères ravitaillant les hameaux isolés viennent troubler le lourd silence qui nous entoure.

Lire la suite de l'historiette:
Quatrième jour de notre randonnée à raquettes... La journée a été si belle : ciel d’un pur azur, d’un bleu rare, neige poudreuse dont les cristaux étincelaient au soleil. Nous sommes tous en communion intense avec cette nature bicolore : blanc et bleu à l’infini. Sensation d’être seuls au monde, un monde épuré des scories de toute civilisation.
Nous arrivons en vue du hameau où nous devons être accueillis. Notre pas se fait plus pressé. Le regard se porte avec acuité sur les maisons caussenardes tapies près du pont, à l’abri d’une petite colline. La neige ouatée et le silence profond sont toujours là. Une fumée verticale s’élève de la cheminée d’une maison et s’étale haut dans le ciel. On peut sentir cette odeur de bois brûlé si caractéristique l’hiver dans les campagnes. Le décor est en place laissant présager une soirée chaleureuse auprès du feu, lorsque – bientôt – la nuit aura tout envahi.
Arrivés à l’entrée du hameau enseveli sous la neige, nous nous arrêtons, pétrifiés... La voie principale partageant les lieux offre un spectacle d’épouvante. La neige qui la recouvre est maculée de longues traînées rouges, sanguinolentes, des éclaboussures écarlates constellent les bas-côtés ! Toute la route est souillée...

Aucun bruit, pas âme qui vive.

Chacun de nous ressent une pression grandissante serrant son estomac. Le silence ambiant devient encore plus lourd, plus pesant, oppressant. Nous nous approchons de certains longs sillons pourpres et notre observation ne laisse aucun doute : du sang ! Notre guide murmure alors :
— Madame Laffont habite la maison au centre du hameau... Allons-y !
Une inquiétude mêlée de terreur nous envahit. Nous avançons doucement, tous nos sens aux aguets.
Voilà la maison, bâtie de granit, au toit de lauzes, quelques marches, la porte... qui s’ouvre...
Nous découvrons alors une scène inattendue. Cinq ou six personnes, ou peut-être plus, tout sourire, nous accueillent avec force exclamations, grands cris, rires, dans une pièce surchauffée, éclairée avec parcimonie. Nous entrons de façon irréelle dans une scène de genre évoquant le tableau de Van Gogh, « Les mangeurs de pommes de terre ». Deux femmes actionnent une sorte de moulinette d’où sort de la saucisse, deux hommes entassent des quartiers de viande sur la table de ferme, et au fond de la pièce les autres boivent un café en discutant.
— Nous avons tué le cochon aujourd’hui, vous arrivez bien, on termine...
— Euh,... et tout ce sang dehors, dans la rue... Que s’est-il passé ?
— Ah, ça ?... Quelqu’un a donné des restes de viande aux chiens et ils se sont dispersés partout comme des fous en trainant les morceaux pour manger tranquille, chacun dans son coin. Trop occupés, on n’est pas sortis aujourd’hui. On n’a rien vu. C’est si impressionnant ? ...



Bonne journée à toutes et tous
C'est avec mon coeur et mon amitié
que je vous offre un petit brin de muguet virtuel
et que je vous souhaite le meilleur et tout le bonheur possible
Bon mois de mai et bonne fête du travail à vous tous.



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1306
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Lun 1 Mai - 13:02

 pour le brin de muguet!
1993 : suicide de Pierre Bérégovoy à Nevers, ville dont il est Maire.
j'ai tjs eu des doutes quant à ce suicide ,noyé dans une flaque d'eau?




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2340
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Lun 1 Mai - 13:26

Impression  de  déjà lue  avec  l'historiette mon Auzelles..Pas  grave..
Voui  ma  Miss  ..  Des  zones  d'ombre  dans  ce  suicide


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6135
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Mar 2 Mai - 7:02



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Boris ainsi que les Antonin, Athanase et Zoé.
Demain, nous fêterons les Jacques le Mineur et Philippe l'Apôtre ainsi que les Jacky, Jacme, James, Jim et Juvénal.

Le 2 mai est le 122e jour de l'année du calendrier grégorien, le 123e en cas d'année bissextile. Il reste 243 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 13e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du bâton d'or.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 30
le soleil se couche à 20h 41
durée d'ensoleillement : 14h 11 (+3mn)



Célébrations de demain :
• Journée mondiale de la liberté de la presse



Citation du jour :
« On n'a jamais perdu sa journée quand on a contribué pour sa part à faire pénétrer dans une âme humaine un peu de gaieté et de lumière. »
Madame de Girardin



Dicton du jour :
« Pluie de mai grandit l'herbette, mais c'est signe de disette. »
« C'est à la Saint-Antonin, que vend son vin le malin. »
« Au jour de la Saint-Boris, par malheur, C'est un mauvais vendangeur. »



Proverbe du jour :
« L'exception confirme la règle. »



Événement du jour :
1518 : François Ier autorise Laurent II de Médicis et Madeleine de la Tour d'Auvergne à se marier.
1519 : Mort de Léonard de Vinci, le plus grand génie de la Renaissance, à l'âge de 67 ans. Peintre, sculpteur, architecte, ingénieur et théoricien, il s'intéresse à toutes les facettes de l'art et de la science, ainsi qu'en témoignent ses écrits et ses étonnants carnets de dessins. Il perfectionne diverses machines industrielles ainsi que des engins militaires et des appareils à déplacer ou soulever des fardeaux. Sur le plan artistique, des études graphiques comportant des notes et des pensées précèdent chacun des tableaux de Léonard de Vinci ; l'artiste de génie laisse entre autres à l'humanité la peinture sans doute la plus célèbre du monde : La Joconde.
1598 : paix de Vervins entre la France et l'Espagne.
1668 : Traité d'Aix-la-Chapelle entre la France et l'Espagne.
1684 : Jean La Fontaine entre à l'Académie française.
La Fontaine, devenu très populaire grâce à la publication de ses Fables en 1668, est élu à l'Académie française en 1683. Il n'y entre officiellement que le 2 mai 1684 pour occuper le fauteuil n°24, précédemment occupé par Colbert, l'ennemi de son ancien protecteur, Nicolas Fouquet.
1857 : décès d'Alfred de Musset à 46 ans.
1935 : Laval et Staline signent un pacte franco-soviétique.
Laval et Staline signent un pacte d'assistance mutuelle, face à la montée du fascisme. Sans convention militaire, ce traité n'a que peu de valeur tant aux yeux des Français que des Russes. Une occasion manquée qui va mener l'URSS dans les bras d'Hitler et permettre l'attaque à l'ouest avant l'attaque à l'est. La réalité se joue des idéologies, toujours aux dépens des idéologues.
1952 : Premier avion de ligne à réaction
L'avion à réaction "Comet 1" de la firme britannique De Havilland, effectue un vol inaugural entre Londres et Johannesburg (Afrique du Sud). A bord du quadrimoteur, 36 passagers parcourent près de 10 000 kilomètres en 17 heures. C'est un grand succès commercial pour l'aviation anglaise. Mais en 1954, la firme américaine Boeing prendra l'avantage en lançant le "707".
1992 : L'accord sur l'Espace économique européen
Les Etats membres de l'Union européenne (UE) et de l'Association européenne de libre-échange (AELE) signent l'accord sur l'Espace économique européen (EEE). Cet accord instaure les 4 principes qui sont à la base de l'UE : la libre circulation des marchandises, des services, des capitaux et des personnes. Seule la Suisse rejettera par référendum cet accord. En 2006, l’EEE ne comptera plus que 3 pays (Islande, Norvège et Liechtenstein) appartenant à l’AELE, en dehors des 25 États membres de l’UE. L'adhésion à l'EEE pourrait être considérée comme un prélude à l'adhésion à l'UE.



L'historiette :
Pierre, on t'aime ! de Tedbass

Pierre ne comprenait pas pourquoi on ne pouvait pas dire Je t’aime à n’importe qui. Ce n’était que trois mots dont un presque mélangé au dernier, histoire de bien montrer que c’était toi qui était aimé et pas quelqu’un d’autre.
Pourquoi quand il le disait à sa mère, c’était différent de le dire à ses amies Alice et Marie. Maman lui souriait et lui faisait une bise sur la joue en disant merci mon chaton. Alice rougissait et Marie haussait les épaules avant de rejoindre ses copines pour ensuite le montrer du doigt en gloussant.
Charline l’avait embrassé une fois. Mais il n’avait pas aimé. Ses lèvres s’étaient écrasées sur ses dents et, par dessus le geste qui semblait sympathique, la douleur l’avait emporté. Il s’était essuyé la bouche avec l’impression de saigner. Charline s’était excusée d’avoir été si rapide et il lui avait sourit avant de rejoindre le rang pour monter en classe.

Lire la suite de l'historiette ::
Depuis, elle le regardait tant qu’elle le pouvait et ses yeux fuyaient quand ils croisaient les siens.
Non, décidément, Pierre ne comprenait pas.
Il avait une sœur, Claire, plus vieille que lui. Vraiment plus vieille. 13 ans. Anthony, un de ses copains, avait le droit de dire Je t’aime sans qu’elle parte en courant. Elle lui écrivait des poèmes. Des nuages roses, des pensées qui faisaient le tour de la terre en une seconde, des trucs idiots. Il l’avait lu dans son cahier secret. Tu parles d’un secret. Mais elle ne disait jamais « Je t’aime » aux autres garçons, ceux qui l’accompagnaient à l’école, ceux qui allaient au cinéma et même ceux qui avaient le droit de voir sa chambre. Pierre pensait qu’un pacte avait dû être signé dans la communauté des grands et on ne pouvait le dire qu’à un seul garçon.
Ou plutôt à une seule personne. Car tata Carole, elle, pouvait le dire à Jennifer et lui faire des bisous sans que personne ne trouve à redire ! Mais papa n’avait plus le droit de le dire à maman car il l’avait dit à une autre dame et avait même dû partir vivre avec elle. Maman avait beaucoup pleuré. C’est pour ça que Pierre lui disait sans arrêt. Ça manque quand on ne se dit pas assez « Je t’aime. »
Alors, pourquoi ne pas le dire à tout le monde ? Ça serait tellement plus simple. Les gens ne seraient plus tristes. Ils ne se battraient plus pour qu’on les aime. Et d’abord, pour aimer, il faut bien commencer par le dire qu’on aime, non ?
Le monde des grands est bien compliqué.

Pour éviter de devenir trop vite trop grand, Pierre a trouvé une solution. Il reste dans le monde des enfants qui disent « Je t’aime » sans arrêt. Enfin, dans son monde. car il n’y a que lui qui dit ça. Le matin, la main dans celle tout chaude de maman, il dit toujours bonjour, je t’aime monsieur, bonjour, je t’aime madame. Maman était gênée au début mais les gens lui sourient alors elle le laisse faire. A l’école, même si beaucoup le regardent bizarrement, il continue de distiller ses amours.
Et au final, les filles, ça leur plait. Les garçons sont un peu jaloux et un matin, François, le gros caïd de la cours de récréation va vers Stéphanie et lui dit « Je t’aime. » Pierre, qui n’est pas loin, sourit. Est-ce que ça deviendrait contagieux ? De prime abord, Stéphanie le regarde sans savoir quoi faire, quoi dire. Ses copines aussi. Puis François lui fait un sourire et se retourne pour aller voir ses copains, incrédules. Stéphanie a les joues rouges et Pierre est content.
Il ne s’arrête plus ! « Je t’aime » aux chiens, aux arbres, au soleil ! Au téléphone, il fait des numéros au hasard et quand on lui répond, il dit « Je t’aime » et raccroche. Il découpe des feuilles de son cahier d’essai en forme de bulles de BD. Il les accroche avec du scotch sur les affiches de gros messieurs qui font de la politique. Toutes les bulles disent « Je t’aime. » Et les gens qui passent dans la rue s’arrêtent et sourient aux gros messieurs.
Un jour, sa sœur lui montre qu’on peut s’enregistrer sur internet. Il se place devant la webcam et clique sur le petit bouton rouge. Il dit « Je t’aime » avec son plus beau sourire et clique à nouveau sur le bouton rouge. Il l’envoie et dès le lendemain, Claire lui dit qu’il a déjà 510 vues ! Les heures et les jours passent et sa chaîne, qui ne contient qu’une seule vidéo de 5 secondes bât tous les records. Des millions de vues et des partages à n’en plus finir.
Un gros monsieur vient voir sa maman et lui propose de faire une publicité pour ses céréales préférés. Il doit juste dire « Je t’aime » et c’est tout. Des gens le reconnaissent dans la rue et lui disent tous « Je t’aime. » Pierre est ravi et leur répond toujours ! Puis les gens veulent faire des photos avec lui, le toucher, parfois le porter mais maman n’aime pas trop ça. Pierre trouve ça drôle. Il tient toujours la main de maman pour ne pas se perdre dans la foule qui est toujours plus dense dès qu’il sort. Tout le monde lui dit « Je t’aime » en chœur, un bruit assourdissant qui fait mal aux oreilles.
Les gens le portent sur leurs épaules et maman est obligée de lui lâcher la main, repoussée par la foule ! Pierre voit les yeux paniqués de maman. Il demande à ce qu’on le descende mais les gens s’éloignent et déjà maman disparaît ! Les « Je t’aime » fusent de partout mais Pierre n’a plus envie de jouer et appelle Maman !
Les gens tendent leurs bras pour le toucher, tirent sur son T-shirt qui se déchire et tout le monde en veut un bout ! Pierre est tiré en arrière et tombe des épaules du monsieur qui le portait. Son petit corps s’écrase par terre mais les gens continuent à avancer en le cherchant partout !

Pierre est tranquille. Il est allongé, les yeux clos. Ses « Je t’aime » sont sur toutes les lèvres. Il est célèbre partout dans le monde ! Il sourit mais sa maman pleure. Elle l’embrasse et lui dit le plus beau des « Je t’aime » qui ait été prononcé, un « Je t’aime » dont il aurait été fier. Mais il ne l’entend pas. Il ne sent même pas les larmes sur son corps blanc et froid.
Il ne dira plus jamais « Je t’aime. »



Bonne journée à toutes et tous
Pour les bosseurs la semaine commence
avec un jour de retard, vive le mois de mai
ce joli mois de mai qu'on attend tous avec impatience
le voilà, le voici on attend toutes ses promesses...



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1306
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Mar 2 Mai - 11:53

Citation du jour :
« On n'a jamais perdu sa journée quand on a contribué pour sa part à faire pénétrer dans une âme humaine un peu de gaieté et de lumière. »
Madame de Girardin
c'est bien vrai ça!




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2340
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Mar 2 Mai - 12:40

Pourquoi  l'est  si  triste  ton  historiette  du  jour..  l'avait  si bien  commencé!!!


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6135
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Mer 3 Mai - 5:49



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Jacques le Mineur et Philippe l'Apôtre ainsi que les Jacky, Jacme, James, Jim et Juvénal.
Prénoms fêtés autrefois : Croix.
Demain, nous fêterons les Sylvain ainsi que les Florian et Sylvaine.

Le 3 mai est le 123e jour de l'année du calendrier grégorien, le 124e en cas d'année bissextile. Il reste 242 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 14e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du chamérisier.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 28
le soleil se couche à 20h 42
durée d'ensoleillement : 14h 13 (+3mn)



Célébrations :
• Journée mondiale de la liberté de la presse



Citation du jour :
« La source de nos chagrins est d'ordinaire dans nos erreurs. »
Jean-Baptiste Massillon



Dicton du jour :
« La rosée de mai fait tout beau ou tout laid. »
« Qui n'a pas semé à la Sainte-Croix, au lieu d'un grain en mettra trois. »
« La Sainte-Croix, Emporte ou laisse tout. »



Proverbe du jour :
« Il y a toujours une guêpe pour piquer un visage en pleurs. »



Événement du jour :
1324 : premier concours de poésie organisé par une institution.
Fondé l'année précédente à Toulouse, le Collège de la gaie science, appelé au XVIe siècle la Compagnie des Jeux floraux, puis en 1694, sous Louis XIV, l'Académie des Jeux floraux lance le premier concours de poésie.
1617 : la reine-mère Marie est assignée à résidence à Blois par son fils Louis XIII.
1866 : Thiers critique la politique de Napoléon III.
ment Ader, pionnier français de l'aviation.
1968 : premières barricades de Mai 68.
La police, à la demande du recteur, fait évacuer la Sorbonne où se tient un meeting étudiant. Des barricades font leur apparition sur le boulevard St-Michel et dans le Quartier Latin, en dépavant les rues, renversant les voitures ou en abattant des arbres. Il y a de nombreux blessés des 2 côtés et environ 600 interpellations (dont Cohn-Bendit et Sauvageot).
Marchais fustige, dans un éditorial de "L'Humanité", "l'anarchiste allemand Cohn-Bendit" et raille les " « révolutionnaires » (...) fils de grands bourgeois (...) qui rapidement mettront en veilleuse leur flamme révolutionnaire pour aller diriger l'entreprise de papa et y exploiter les travailleurs".
1987 : La chanteuse Dalida s'enlève la vie, à l'âge de 54 ans, après deux tentatives infructueuses de suicide en 1967 et 1977, laissant une brève note dans laquelle elle explique que la vie lui est insupportable. Née Yolande Gigliotti au Caire d'une famille d'origine calabraise, elle a été découverte par Lucien Morisse, directeur des programmes d'Europe 1, et Eddie Barclay. En 1956, grâce au succès international de la chanson Bambino, sa carrière part en flèche. Elle aura vendu un total de 85 millions de disques dans le monde.



L'historiette :
Aventureuses actions de Ulysse 21

A la manière d'Alphonse Allais
Je me trouvais la semaine dernière avec mon bon ami le Capitaine Rap au « Café du belvédère » de Portencieux (Calvados), un établissement qui, comme son nom ne l'indique pas – et le pourrait-il? – n'est pas au bord de la mer, ni d'un quelconque cours d'eau, mais juste en face de la gare où j'ai pris l'habitude, une fois n'est pas coutume, de poster les articles qui font la joie des connaisseurs du « Petit Parisien », journal à un sou, ou peu s'en faut, et dont je recommande la lecture et l'achat. N'ayez pas scrupule, pour tout abonnement, à vous recommander de l'auteur de cet article : je reçois 10 %. Parfois.

Lire la suite de l'historiette:
Nous discutions , mon ami et moi, de choses et d'autres, ce qui est en général le cas lorsque nous nous rencontrons au retour de l'un de ces voyages qui ont fait son succès dans la bonne société parisienne, et dans quelques bars portuaires de Lisbonne à Caracas où le bon Capitaine Rap a ses habitudes et de vieilles connaissances dont il apprécie la jeunesse.

Nous sirotions une absinthe tout en dissertant sur le retour de pratiques bistrotières issues du XIXème siècle. L'époque est à la nostalgie : Alphonse Allais n'est-il pas devenu l'un des poètes du rire du Printemps des Poètes 2009, ce qui l'aurait bien fait marrer.

Fut-ce le changement de la direction du vent, ou l'augmentation de l'intensité des voix, toujours est-il que le Capitaine Rap et moi tendîmes l'oreille – chacun la nôtre, cela va de soi, comme dirait le Bombyx du mûrier – pour surprendre la conversation de nos deux voisins de terrasse.

C'étaient deux bourgeois bien mis, comme vous et moi, quoique vous... mais simplement, plutôt sur leur 29 que sur leur 31, encore que (me fait signe le Capitaine Rap, dont je balaie d'un geste la dénégation, je saurai plus tard qu'en fait, il éloignait une guêpe malencontreusement posée sur son nez) qui discutaient, d'une voix assez forte pour que nous ayons pu suivre toute la conversation, des fluctuations imprévisibles de la Bourse et de certains (aventureux) placements avantageux. Le plus rond était un banquier, je l'aurais parié, j'ai le flair pour ces choses là, ou un sénateur (quand j'ai le rhume des foins). Le second paraissait être un client et ami, le tutoiement étant un critère de proximité intime, il ne me viendrait pas à l'idée de tutoyer mon banquier, ce vieux salopard.

Je vais essayer de retranscrire la conversation surprise en cette fin d'après-midi, souhaitant que « le Petit Parisien » m'achète fort cher ce texte : ce sera la première fois qu'un banquier m'aura rapporté trois sous.
Le banquier :
— Mais non, mon cher, n'en fais rien, joue donc sur le long terme, attends donc..
Le client :
— Mais moi, je veux bien attendre et ne pas vendre ! Mais c'est toi-même, mon cher ami, qui me menace...
Le b. ( j'abrège, bien que ce ne soit pas de mon intérêt, étant payé au mot ou à la ligne, tout dépend de l'humeur de Vidal, le cochon qui décide de m'octroyer quelques subsides en échange de ma prose) :
— Mais non,ce n'est pas moi, c'est la Banque ! Bien sûr, tu as quelques découverts, mais les agios mensuels, que je t'accorde volontiers, te permettent d'attendre une meilleure tenue du marché. Tes actions...
Le c. ( Mais s'il me paie à la ligne cette fois, j'y regagne, parce que les dialogues directs sont bien plus gratifiants que la prose habituelle, où je vais rarement à la ligne) :
— Les actions que tu m'as conseillé d'acheter ! Toutes à la baisse, une vraie Bérésina ! Et pendant ce temps-là, mes emprunts courent, sur les parts que j'ai prise dans ta société immobilière...
Le b. :
— Mais tout le monde est dans ce cas !
Le c. :
— Tu parles d'une consolation ! Après la Bérésina boursière, le Titanic ! Nous coulerons donc ensemble ?
Le b. :
— Bien sûr que non ! Il faudra bien qu'un jour les gens se logent, achètent des appartements : on les vendra plus chers, c'est tout, aussitôt que les taux d'intérêts baisseront...Tiens, tu veux que je te dise, j'ai quelque chose à te proposer... approche-toi...
Le c. (qui tend le cou vers son vis à vis) :
— ...

Là, je suis obligé de reconnaître que j'ai reconstitué la suite du dialogue à partir de quelques bribes entrentendues, et des ajouts (éclairés) du Capitaine Rap, très versé dans les manipulations bancaires, ne fut-il pas marin au long cours pour la célèbre flotte luxembourgeoise ?

Le b.:
— Tu as entendu parler des actions pourries, ces trous noirs de la Bourse entretenus savamment par les banques de Paradis fiscaux ?
Le c. :
— Vaguement, je dois dire que ce n'est pas très clair.
Le b. :
— C'est exprès... mais pour nous, les banquiers... Voilà, j'ai un lot d'actions pourries à larguer, on a des primes pour ça, on essaie de les renvoyer dans d'autres paquets... Il me faut un ou deux gogos...
Le c. :
— Et tu comptes sur moi, un vieux copains d'école ? Ben, mon salaud !
Le b. (il l'aggrippe par le bras) :
— Reste là un moment : on se partage la prime, je te fais sauter tes agios, j'appuie sur un bouton et hop, effacés, les agios !..
Le c. :
— Tu peux faire ça, hop?
Le b. :
— Mais je fais ça tous les jours... pour les bons clients. Toi, je peux pas, t'es un copain, mais là, promis, je le fais... et les risques sont limités : dans le paquet d'actions, il y a, tiens toi bien , une valeur sûre, du culturel, un truc qui se dévalorise pas, même si ça ne rapporte pas grand chose, écoute bien...

Et là, je vous jure que j'ai bien entendu, d'ailleurs le Capitaine Rap vous le confirmera au retour de son prochain voyage (il a couru à la minute même à la gare pour prendre le train pour les Bermudes).
Le b. (je reprends) :
— ... pas grand chose, écoute bien, c'est un paquet de Poésie-Action...

Je n'ai pas entendu la suite, j'ai suivi le Capitaine Rap, de loin, il était déjà sur le quai, je l'ai rattrapé -le prochain train ne partait que trois heures plus tard :
— Tu as entendu ?
Il avait entendu : il me regarda d'un air désolé :
— Ces banquiers, pendant la crise, ils vendraient n'importe quoi !



Bonne journée à toutes et tous
Mercredi jour des enfants et petits enfants
Ma Miss grandit, elle vient déjeuner et puis
va rejoindre les copains et les copines
c'est de son âge, qu'elle profite, ce temps passe si vite.

Un hommage à Dalida


avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1306
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Mer 3 Mai - 10:26

C'était généralement le 14e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du chamérisier.
le chamérisier ou camerisier dit chèvre-feuille des haies
avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2340
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Mer 3 Mai - 14:11

 Auzelles  et  à  t  aussi  ma  Miss,  çà  m'évite  de  chercher  ce  qu'est  un  chamérisier.


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6135
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Jeu 4 Mai - 8:39



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Sylvain ainsi que les Florian et Sylvaine.
Demain, nous fêterons les Judith ainsi que les Ange.

Le 4 mai est le 124e jour de l’année du calendrier grégorien, le 125e en cas d’année bissextile. Il reste 241 jours avant la fin de l’année.
C'était généralement le 15e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour du ver à soie.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 27
le soleil se couche à 20h 43
durée d'ensoleillement : 14h 16 (+2mn)



Citation du jour :
« Nous sommes toujours préoccupés de perdre notre jeunesse. Mais le bien le plus précieux que nous ayons possédé, c'est l'enfance ; et elle est toujours perdue. »
René Boylesve



Dicton du jour :
« Mai fait ou défait. »



Proverbe du jour :
« Homme sans ennemis, homme sans valeur. »



Événement du jour :
1097 :
la première croisade.
Godefroy de Bouillon, à la tête des premiers croisés quittent Nicomédie et se dirigent sur Nicée (actuelle İznik), capitale du sultanat seldjoukide de Roum, leur premier objectif militaire. Le siège commence le 14 mai.
1600 : Controverse de Fontainebleau.
1814 : Napoléon arrive à l'île d'Elbe en exil.
1945 : le général Leclerc prend Berchtesgaden.
1988 : Libération des otages français (Kauffmann, Fontaine, Carton) retenus au Liban.
2008 : les apparitions du Laus sont reconnues.
Concernant le message donné au Laus, la sainte Vierge dit à Benoite Rencurel :
"J'ai demandé le Laus à mon Fils pour la conversion des pécheurs et Il me l'a donné". Elle a également demandé la construction d'une grande église et de faire un pèlerinage. Ensuite, Benoite reçoit de la sainte Vierge une longue formation, en vue de sa mission : œuvrer pour faire connaître la Miséricorde de Dieu, spécialement dans le Sacrement de Pénitence. La Vierge attire également l'attention des pèlerins sur l'Eucharistie en multipliant les miracles par l'utilisation de l'huile de la lampe du Tabernacle.



L'historiette :
La Nuit : un rêve pour origine de Tilancia

La Lune avait autrefois un rêve. Elle souhaitait, plus que tout, faire chavirer le cœur d'un homme dont elle seule se savait éperdument amoureuse. Mais la Lune, malheureuse d'être si loin de son amour qui résidait sur Terre, ne savait comment faire pour attirer son attention. Elle convoqua l'Astre, grand maître de la magie stellaire. Il lui dit en ces mots :
— Lune, je peux t'envoyer sur Terre, mais tu dois savoir que toute magie à un prix.

Lire la suite de l'historiette :
Cette dernière était déterminée à affronter tous les obstacles qui se dresseraient sur sa route.
— Je ferais n'importe quoi, déclara-t-elle.
— Si tu poses le pied sur ce monde, tu ne pourras plus revenir ici. Ma magie est limitée et je ne pourrais te faire faire le voyage que dans un sens seulement. Es-tu prête à ça ?
La Lune prit le temps de réfléchir. Finalement, l'amour l'emportant sur la raison, elle accepta. L'Astre la fit descendre sur Terre et changea son apparence : sa beauté n'avait d'égale que son ancien éclat lunaire, ses cheveux blancs tombaient en cascade sur ses petites épaules et lui descendaient jusqu'à mi-dos. Elle était petite et mince, on l'aurait confondue avec une enfant sans ses courbes généreuses. Le magicien l'avait même habillée d'une robe d'un bleu nuit extraordinaire.
La Lune était heureuse, elle songeait à sa future vie. De ce pas, elle s'empressa de rejoindre son bien-aimé qui n'était autre que le prince des Dunes. Le hasard faisant bien les choses, elle l'aperçut ce même soir, assis sur une dune de sable. La nuit était noire comme le désespoir mais elle le reconnut. Tout en s'approchant, elle entendit comme des reniflements. Etait-il en train de pleurer ?
— Pourquoi pleurez-vous monseigneur ? s'enquit la Lune, affligée de le voir dans un tel état.
— Ma Dame, elle a disparu. Jamais plus elle n'éclairera mes nuits.
— Enfin, de quoi parlez-vous ?
— La lune, chaque soir je la contemple et je lui parle. Ce soir, elle n'est plus et mon cœur est perdu.
Quelle chance pour la Lune, c'était le moment de dire à ce prince qu'elle n'était pas très loin, mais juste là, à côté de lui. Elle allait pouvoir lui réchauffer le cœur.
— Oh monseigneur, c'est moi... Oui, c'est moi la Lune.
Entre deux larmes, le prince la regarda attentivement. Elle était une belle jeune femme, mais sa beauté n'était rien comparé à celle de la lune qui avait volé son cœur.
— Pardonnez moi, jeune dame, mais nul ne saurait remplacer ma belle.
— Mais puisque je vous dis que je suis celle que vous pleurez !
— Assez ! N'avez-vous pas honte de faire souffrir un homme déjà brisé ? Je ne trouve rien en vous qui ressemble à celle que j'aime. Je souhaite que vous ne réapparaissiez plus jamais devant moi.
Le prince, meurtri, repartit en direction de son palais sans un regard en arrière pour la Lune. Elle comprit que sa métamorphose la rendait méconnaissable aux yeux de son amour et que sa disparition de la voûte étoilée l'avait anéanti. Aujourd'hui si près de lui, elle ne s'en était pourtant jamais sentie aussi loin. Son cœur lui faisait mal et elle pensait à quel point sa décision avait été égoïste. Cependant, vouloir toucher l'être aimé est-il si égoïste ? C'est avec cette question en tête que la Lune resta assise sur la plus haute dune du royaume.
On raconte que cette nuit là, elle pleura si fort que la neige tomba sans fin. Le désert de sable était à présent un désert de glace. La Lune était désormais perchée sur une dune d'une hauteur impressionnante. Elle pouvait presque toucher le ciel, ce monde qui lui manquait tant. Son monde.
Ses sœurs étoiles, attristées par son sort, se mirent d'accord. Puisque l'Astre ne pouvait la ramener, elles décidèrent de toutes se casser une branche. Ces milliers de bouts d'étoiles furent assemblés par le Soleil, qui appréciait également la Lune. Il les fit fondre légèrement et en forma une corde longue de plusieurs centaines de mètres, d'une solidité à toute épreuve.
La Lune, dans un moment de solitude extrême, vit tomber sur sa dune une corde d'une brillance intense. Elle la crut de cristal mais sans y réfléchir plus longtemps, la saisit à deux mains et y grimpa. Le parcours était long et ses petites mains étaient en sang. La corde était tranchante à souhait mais peu importe, elle se promit d'y arriver, même si pour cela elle devait perdre la vie. Lorsqu'elle arriva au Niveau Intermédiaire, un espace ne faisant partie ni de la Terre, ni du ciel, elle retrouva sa forme originelle, à l'exception près que ses mains abîmées avaient laissé place à des cratères sur sa surface lisse.
Le Vent s'invita à l’événement et souffla fort, très fort pour détruire la corde et par conséquent, le passage entre les deux mondes.

On raconte que la Lune ne brilla jamais tant depuis. Les Étoiles étaient devenues plus que des sœurs pour elle et leur scintillement devint irrégulier, ce qui donnait encore plus de charme au ciel. Le prince retrouva sa belle et l'aima encore plus. Il lui parlait toutes les nuits et craignait qu'elle reparte un jour. La Lune l'aimait de là-haut et ne changerait ça pour rien au monde.
La corde se dissipa en un nuage de poussière et on aime à croire qu'aujourd'hui, au fin fond des dunes de sables, se trouvent les grains de poussière d'étoiles. Bonheur et amour légendaire attendent ceux qui sauront les trouver.

Alors, pourquoi êtes-vous toujours là ? Foncez !



Bonne journée à toutes et tous

Un petit jeudi de mai un peu pluvieux
un petit soleil timide mais le beau temps reviendra
il n'est jamais très loin au joli mois de mai.
Bon jeudi... bientôt le weekend...



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1306
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Jeu 4 Mai - 11:03

1097 : la première croisade.
Godefroy de Bouillon, à la tête des premiers croisés quittent Nicomédie et se dirigent sur Nicée (actuelle İznik), capitale du sultanat seldjoukide de Roum, leur premier objectif militaire. Le siège commence le 14 mai. 
il s'est d'ailleurs auto-proclamé roi de Jérusalem,sans qu'aucun barons ,rois  ou pairs d’Europe ne trouvent à y redire..certains historiens penchent vers l'idée qu'il était descendant des mérovingiens eux-mêmes descendant de la famille de Jésus(??)




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2340
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Jeu 4 Mai - 16:05

 Auzelles  mais  comprends  pas  trop  çà...
durée d'ensoleillement : 14h 16 (+2mn)


On  recule  dans  la  durée??  C'était  + 3 il  y  a  peu.  


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6135
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Ven 5 Mai - 6:34



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Judith ainsi que les Ange.
Demain, nous fêterons les Prudence ainsi que les Marien.

Le 5 mai est le 125e jour de l'année du calendrier grégorien, le 126e en cas d'année bissextile. Il reste 240 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 16e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la consoude.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 26
le soleil se couche à 20h 44
durée d'ensoleillement : 14h 18 (+2mn)



Citation du jour :
« Le livre est après la pensée la chose la plus intime de la vie, c'est-à-dire ce qu'il y a de pire s'il ne vaut rien, ce qu'il y a de meilleur s'il est bon. »
P. J. Stahl



Dicton du jour :
« Plus mai est chaud, Plus l'an vaut. »
« Le temps de Sainte-Judith va durer jusqu'au dix. »



Proverbe du jour :
« Dis-moi qui tu hantes, je te dirais qui tu es. »



Événement du jour :
1561 : Charles IX est sacré Roi en la Cathédrale de Reims.
1672 : d'Artagnan prend ses fonctions de gouverneur de Lille.
N'aspirant qu'à retrouver les champs de bataille d'Artagnan est un piètre gouverneur. Les tensions avec Vauban et son inaptitude à gouverner une grande ville de 50 000 habitants, au rôle stratégique majeur expliquent qu'il soit relevé en décembre 1672. Le Roi utilise de nouveau cet homme, en qui il a une totale confiance, là où il est le plus efficace : sur les champs de batailles.
1789 : ouverture des États généraux à Versailles.
1793 : les troupes républicaines Quétineau capitulent à Thouars devant les Vendéens.
1821 : mort de Napoléon Ier, empereur des Français, en exil à l'île de Sainte-Hélène.
1917 : le général Estienne engage les premiers chars dans un combat, à Laffaux dans l'Aisne.
1961 : Alan Shepard est le premier Américain à aller dans l'espace ; l'astronaute effectue un vol de 15 minutes à bord de la cabine spatiale Mercury III.
1992 : Drame au stade de Furiani
Lors de la demi-finale de Coupe de France de football opposant Bastia à Marseille, le sommet d'une tribune provisoire construite à la hâte s'effondre. Le stade de Furiani compte alors 18 000 spectateurs et l'accident fera 17 morts et 2 000 blessés.
1998 : signature des accords de Nouméa.
2002 : Jacques Chirac est élu président contre Jean Marie Le Pen.



L'historiette :
Le Rond, la Flûte et le Cure-dent de Landry des Alpes

— Bonjour, c'est pour manger ?
— Non, c'est pour faire un tarot.
— ...
— Oui, c'est pour manger. On est quinze, il est tard et on a les crocs !
— Ça tombe bien : aujourd'hui c'est tartare. Mettez-vous à table... Il en manque deux ?
— Oui, Wolfgang et Sergio, ils arriveront en retard : les artistes, vous savez... Tant pis, on commence sans eux.

Lire la suite de l'historiette ::
Il était une fois dans l'Est une table toute blanche vêtue.
Sur cette table, un rond de serviette tournait en rond, désorienté. Il venait de perdre la trace de sa serviette, capturée par des mains peu recommandables.

Sur le chemin de table, il rencontra un vieux cure-dent rompu à toutes les fourberies, mangé à toutes les sauces. Celui-ci était justement en fâcheuse posture : fiché dans une olive dénoyautée puis noyé dans un fond de vodka. Il avait l’air fâché :
— Oui et alors ? Je ne bois pas d'eau : ça m'attendrit.
Doué d'une large ouverture d'esprit, le rond renversa le liquide d'une roulade bien ajustée, et le prisonnier maigrelet put se dégager de son boulet. Il changea peu à peu sa torpeur liquoreuse en bonne humeur piquante.
Ensemble ils roulèrent vers l'horizon, car c'est là où les mains peu fréquentables jouaient à se tourner les pouces, d'après les dires plus ou moins sobres du libéré dégrisé.

Le rond, ou « Rondin » comme l'appelait son compère goguenard, était assez rusé pour éviter les embûches, telles une file indienne de verres à moitié pleins, puis d'autres à moitié vides (ou bien l'inverse, peu importe : tous furent vidés). Une armée de longs couteaux affûtés fut également contournée, ainsi qu'une meute de fourchettes affamées.
Les heures tournaient avec eux. Après le plateau des mi-vaches, suivi du plateau des mi-chèvres (ou bien l'inverse, peu importe : tout avait disparu), ils erraient maintenant au beau milieu du dessert glacé.

Silence. L'effroi les saisit...

Des traces de sauce rouge étaient encore visibles ça et là, dans lesquelles gisaient parfois un ou deux spätzle* refroidis. Abandonnés sur place, ces malheureux restes de résistance n'étaient pas vraiment dans leur assiette. L'un d'eux, dans le pâté, leur raconta la grande boucherie qui venait de se terminer...
Les tartares, bien qu'ayant vendu chèrement leur peau, avaient dû se rendre à l'évidence. Assiégés dans leur assiette, harcelés par les fourchettes, ils s'étaient laissés bouffer tout crus, après un dernier cri pour tromper l'ennemi :
— On est cuit !
Mais trop tard : l'hallali avait retenti.

C'est dans ce décor post-pantagruélique que, soudainement venue de nulle part, une flûte atterrit devant les deux voyageurs atterrés. Visiblement ébréchée, elle cherchait à déverser sur eux son excès de colère, pétillante certes, mais froide et poisseuse.
L'instinct de survie dicta au cure-dent de se jeter à table. Cependant, n'écoutant que son courage « autruchien », celui-ci resta planté là sans bouger, droit comme un i à l'envers : le point fourré dans une boulette de pâte.
Le rond, lui, essaya d'arrondir les angles en tournant autour de la fieffée fielleuse, sans lui tourner le dos, qu'il avait rond**.

Quelle flûte ! Cerner son problème d'humeur s’avérait plus ardu que la décrire. Grande et maigre, arrogante et laide, elle avait le pied bot (pour ceux du fond qui n'auraient pas suivi, la flûte est un verre à pied), une hanche en T (on fait ce qu'on peut), une affreuse balafre (on vous l'a déjà dit : elle était ébréchée), et par-dessus tout, ce teint vitreux-blafard-délavé qui fit dire au rond cavalier cette vérité sans nom :
— Toi ma filoute, quelque chose me dit que tu ne mets pas de Calgon...
Le manège dura au moins douze tours, le temps d'apprécier le tic-tac régulier d'une horloge voisine, la timide lumière d'un crépuscule qui n'en finissait pas de rougir, le bourdon d'une mouche dérisoire qui devait se demander ce qu'elle faisait là, et qui finit, lassée, par se poser sur un cure-dent dressé droit comme un i à l'envers...

...

Jusqu'à l'instant inéluctable où la violence contenue se déchaîna :
— Oups !
— Aïe !
— Flûte !
Le cure-dent épaté tomba en roulé-boulé sous le pied bancal de la flûte. Celle-ci glissa, perdit l'équilibre et se brisa dans sa chute sur le rond impuissant, qui se gonfla de colère froide et poisseuse.
Coïncidence étrange mais heureuse pour le ronchon, au même moment sa serviette relâchée déboula sur les lieux de l'accident. Qu'elle était belle en soie !... Sans se froisser, elle se plia en quatre pour lui prodiguer les premiers soins : éponger, essuyer, astiquer, éponger à nouveau,... Bref, elle y mit tout son cœur dentelé.

Sèchement remercié pour sa boulette, le cure-dent fut exilé en cure terminale où, compostant avec les vers, il dut travailler à sa longue décomposition jusqu'à sa dernière pique.
Concernant la flûte-hanche-en-T, l'histoire ne dit pas si elle finit sur le carreau en passant par la fenêtre ou par la Lorraine avec ses morceaux. Ce qui est sûr, c'est qu'elle passa à la postérité en inspirant un génie de la musique classique, peu avant sa pauvre mort autrichienne (non, lui ne faisait pas l'autruche).
On dit même que 175 ans plus tard, le rond, la flûte et le cure-dent auraient inspiré le réalisateur italien d'un fameux western « fait maison », popularisant ainsi le western-spaghetti... allez savoir !

Quant au rond, aussi chanceux qu'un lapin dans une tréflière, il fut à n'en point douter aussi propre qu'à sa naissance, et conclut sa journée en ronflant bienheureux sur sa douce serviette au coin du feu.

— Ohé !... Wolfgang !... réveille-toi, on s'en va.
— Was ? Schnaps ?
— Non ! il faut partir : il est tard, ils vont fermer.
— Mon rondo ! mon rondo !
— D'accord, prend ton torchon tout gribouillé, mais dépêche-toi !... toi et ta Musique, vous allez mal finir !

___

* Pâtes suisses
** Aucun jeu de mot ni d'appel au meurtre... d'ailleurs j'aime beaucoup le Larzac et le Roquefort



Bonne journée à toutes et tous
et déjà un beau soleil, une belle journée arrive
Un long weekend se prépare, profitons en
Je vous offre un café les ami(e)s



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1306
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Ven 5 Mai - 12:25

Scarlett a écrit: Auzelles  mais  comprends  pas  trop  çà...
durée d'ensoleillement : 14h 16 (+2mn)


On  recule  dans  la  durée??  C'était  + 3 il  y  a  peu.  
vraisemblablement plus on s'approche de l'équinoxe d'été ,soit le 21 juin,plus les mins en plus sont moindres..les jours se stabilisent environ une semaine puis la durée d’ensoleillement re-diminue

1672 : d'Artagnan prend ses fonctions de gouverneur de Lille.
N'aspirant qu'à retrouver les champs de bataille d'Artagnan est un piètre gouverneur. Les tensions avec Vauban et son inaptitude à gouverner une grande ville de 50 000 habitants, au rôle stratégique majeur expliquent qu'il soit relevé en décembre 1672. Le Roi utilise de nouveau cet homme, en qui il a une totale confiance, là où il est le plus efficace : sur les champs de batailles. 
et c'est un bon acteur aussi ,il a fait pas mal de films de capes et d'épée




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2340
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Ven 5 Mai - 14:55

Vi  Soeurette..  J'y  ai  pensé  après  avoir  dit  ma "Konnerie"
et c'est un bon acteur aussi ,il a fait pas mal de films de capes et d'épée






avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6135
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Sam 6 Mai - 5:40

On ne recule pas puisque on avance de 2mn, dans quelques temps ce sera + 1mn, ça stagnera et ça redescendra d'abord -1mn, ensuite -2 et -3 ça stagnera et ça repartira à la hausse, c'est ainsi
avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1306
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Auzelles le Sam 6 Mai - 6:11



Bonjour !

Aujourd'hui, nous fêtons les Prudence ainsi que les Marien.
Demain, nous fêterons les Gisèle ainsi que les Domitille, Flavia Domitilla et Flavie.

Le 6 mai est le 126e jour de l'année du calendrier grégorien, le 127e en cas d'année bissextile. Il reste 239 jours avant la fin de l'année.
C'était généralement le 17e jour du mois de floréal dans le calendrier républicain français, officiellement dénommé jour de la pimprenelle.
Tiens c'est la journée de ma Pimprenlle, bises ma belle.



à Marseille :
le soleil se lève à 6h 25
le soleil se couche à 20h 45
durée d'ensoleillement : 14h 20 (+2mn)



Citation du jour :
« La vie nous apprend seulement ce que nous voulons bien comprendre. C'est pourquoi certaines gens n'apprennent jamais rien. »
D. de Lamalle



Dicton du jour :
« Petite pluie de mai, tout le monde est gai. »



Proverbe du jour :
« Cheval d'avoine cheval de peine. »



Événement du jour :
1210 :
la cathédrale carolingienne de Reims est détruite par un incendie.
1211 : pose de la première pierre de la nouvelle cathédrale de Reims.
1682 : Louis XIV, la cour et le gouvernement quittent respectivement Saint-Cloud, le Louvre et Saint-Germain-en-Laye et s'installent au château de Versailles.
1889 : exposition Universelle de Paris.
Elle a lieu du 6 mai au 31 octobre 1889 et présente une nouveauté importante: l'électricité. Les ponts sont illuminés, de même que les jardins, les pavillons et la Tour Eiffel. Avec près de 30.000.000 de visiteurs, l'Exposition est un succès. La tour Eiffel a été construite pour matérialiser à cette occasion le triomphe de la révolution, dont c'est le centenaire.
1994 : La reine Elizabeth II d'Angleterre et le président François Mitterrand inaugurent, des deux côtés du Pas-de-Calais, le tunnel sous la Manche, premier lien fixe entre le Royaume-Uni et le continent européen. La souveraine britannique souligne que c'est la première fois que les chefs d'État des deux pays se rencontrent sans avoir à prendre le bateau ou l'avion.
2007 : Nicolas Sarkozy est élu président contre Ségolène Royal.
2012 : F.Hollande est élu président contre Nicolas Sarkozy.
Premier président de la V république à être élu avec moins de la majorité du corps électoral.



L'historiette :
Le vagabond des mondes de Yoann Berjaud

S’il fait le moindre bruit sa vie se brisera comme du cristal. Shassân attend, tapi dans les hautes herbes avec l’immobilité d’une roche. Son souffle est lent et ample, sa respiration consciente est la meilleure arme pour affronter l’attente. Elle ne devrait plus tarder cependant ! C’est l’heure pour elle de s’abreuver d’étoiles. Shassân sait qu’il aura beaucoup de mal à viser. Son corps est engourdi. Ses doigts sont contractés par le gel. Une profonde mélancolie imprègne son Cœur. Il songe à tous ses voyages, à toutes ses errances qui lui ont valu le surnom de Vagabond des Mondes. Ses pensées essayent de l’entraîner ailleurs, loin d’ici, loin du roucoulement enchanteur de la Source. L’eau vivante s’écoule rêveuse au cœur de la forêt. Il lui paraît tellement inconcevable de rompre cette harmonie, de décocher une flèche dans ce majestueux bosquet. Hélas sa survie même en dépend. A-t-il déjà utilisé un de ces projectiles sacrés pour assassiner ? Non !

Lire la suite de l'historiette:
Shassân s’est toujours battu avec honneur. Il affronte ses ennemis en face et respecte le code de la Tri-Spirale. Mais cette fois-ci il n’a pas le choix ! Sans l’effet de surprise et un tir parfait, l’ennemi le terrasserait immédiatement. Il ferme les yeux un instant, cherche à faire le vide pour rétablir cette concentration sans faille, acquise au gré des batailles. Le vent souffle dans les branchages un hymne divin. Il respire les senteurs de cette terre fraîche et humide, gorgée de vie et de soleil, après une longue journée d’un printemps radieux. Il puise dans la force de cette nature amicale, l’énergie dont il aura besoin pour combattre. Il n’a presque rien entendu, c’est comme si elle galopait au-dessus du sol, sur un chemin céleste invisible. Elle a jailli dans la clairière toute embrasée des feux du crépuscule. Elle a flairé l’air avec cet air noble et unique qui caractérise sa race. Elle s’est glissée près de l’eau aussi légère qu’un fantôme. Elle se contemple dans le miroir onirique de la source des rêves. Shassân sent tous ses muscles se tendre. Il doit contenir sa peur et dompter ses pensées car ce n’est pas encore le moment. Elle doit boire d’abord ! Elle doit se pencher, hennir doucement et tremper sa corne unique dans les flots irisés. Elle est si blanche, si pure, il souffre pour elle. Il souffre à l’idée de la voir périr. Il n’a aucun droit à l’échec. De toute façon, il n’y survivrait pas. Pourtant l’idée de mourir lui apparaît de plus en plus attirante. Une Promesse de Paix, le serment de retrouver la plénitude ressentie lors des grandes cérémonies druidiques. Oui, l’or de la fraternité, l’or intérieur... Il voudrait être loin d’ici avec ses paires, célébrer les feux de Beltaine, boire assez pour être grisé et danser sous le gui avec les magiciennes de la troupe. Au lieu de l’ivresse sacrée, il se doit de garder sa froide concentration, sa maîtrise du corps infaillible. La Licorne contemple le ciel prendre ses couleurs mystiques. Ce violet intense et ses dégradés subtils sont l’œuvre des dieux. Elle n’a pas décelé la présence de l’intrus. Heureusement qu’elle ne peut pas percevoir la tempête dans son esprit, ni ressentir la tourmente émotionnel qui gronde en son âme.
Shassân serre les dents tandis que la déesse blanche se mire dans les eaux pourpres du crépuscule. Elle attend que les étoiles se reflètent dans le calme miroir de la source. C’est à ce moment là qu’elle boira le nectar nocturne et que sa corne sacrée reprendra tout son pouvoir magique. Ce pouvoir que tous les mages et les démons convoitent. C’est à ce moment qu’il lâchera son unique flèche. Il n’a pas prévu de deuxième essai.

La nuit tisse son manteau d’ombre entre les arbres immenses. Les titans d’écorce, millénaires, veillent sur les secrets de la forêt sacrée. Shassân, déglutit. La première étoile se lève au-dessus des cimes. La Licorne lentement se penche. La corde de l’arc se tend et vibre légèrement. Elle a frémi. A-t-elle entendu la mort s’approcher ? Non !
Elle boit les étoiles, les astres tourbillonnent dans sa bouche, le fluide fait luire sa corne d’un halo flamboyant. Soudain des petites pousses vertes jaillissent sur l’ivoire.
Shassân, implacable, décoche sa flèche. La pointe magique, effilée, s’enfonce dans la chair obscure du monstre. Le démon hideux qui voulait dérober la corne céleste de la Licorne a été frappé de plein fouet dans le front. Maintenant, blessé à mort, il rugit et lacère le vide de ses griffes.
La Déesse Blanche ne lui laisse pas le temps de se reprendre. Elle transperce sa poitrine d’un coup de corne foudroyant. Il hurle encore une fois avant que son corps se disperse, se dissipe en brume noire tel un mauvais rêve.
Shassân s’est levé. Il se tient droit, digne. Il sait le châtiment réservé aux druides s’étant approché de la Source des rêves sans autorisation. La Déesse Blanche lui accorde un dernier regard tendre. Elle n’a pas besoin de le punir. En rompant ses vœux de druide, en assassinant un être surnaturel, fut-il un démon, Shassân s’est lui-même condamné à quitter son ordre et ses amis.
Comment savait-il que le démon frapperait ce soir ? Pendant la première pleine lune de mai ?
La Licorne ne le saurait jamais. Mais en le voyant partir la tête basse, elle savait qu’un long voyage solitaire l’attendait, un périple initiatique qui conduirait Shassân à une liberté qu’il n’avait encore jamais entrevue...



Bonne journée à toutes et tous
Le mois de mai s'écoule paisiblement
malgré la tumulte de la campagne électorale
demain on vote, on passe à autre chose,
tiens pourquoi pas aux législatives... hihihi
Bon samedi moi ça me dit et vous ?



avatar
Auzelles
les pot...agés

Messages : 1306
Date d'inscription : 01/08/2016
Age : 67
Localisation : au milieu des cailloux entre Crau et Camargue

Voir le profil de l'utilisateur http://amities-francophones.clicforum.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par Scarlett le Sam 6 Mai - 13:22

Auzelles a écrit:On ne recule pas puisque on avance de 2mn, dans quelques temps ce sera + 1mn, ça stagnera et ça redescendra d'abord -1mn, ensuite -2 et -3 ça stagnera et ça repartira à la hausse, c'est ainsi
Vi  mais  l'avais  pas  compris  dans  ce  sens..  Merci  Auzelles


avatar
Scarlett
Administratrice

Messages : 6135
Date d'inscription : 13/07/2016
Age : 69
Localisation : Dinan(Bretagne)

Voir le profil de l'utilisateur http://www.dukanhome.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ephémeride du mois de Mai

Message par arnhilde le Sam 6 Mai - 13:44

Citation du jour :
« La vie nous apprend seulement ce que nous voulons bien comprendre. C'est pourquoi certaines gens n'apprennent jamais rien. »
D. de Lamalle



oh làlàlà ce que c'est vrai!




 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ,à écouter!       

avatar
arnhilde
Administratrice

Messages : 2340
Date d'inscription : 20/07/2016
Age : 86
Localisation : haute-savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires